Le drame des Gonaïves (Jean Erich René)

Post Reply
User avatar
admin
Site Admin
Posts: 2152
Joined: Thu Nov 13, 2014 7:03 pm

Le drame des Gonaives (Jean Erich René)

Post by admin » Sat Sep 25, 2004 10:55 am

Le drame des Gonaives

Interview de Jean Erich René accordé au journaliste Marc Henri de Montréal.

-Marc Henri
1 .-Jean Erich René, aidez-nous à comprendre ce qui s'est passé aux Gonaives le week-end dernier. Comme agronome ayant milité pendant longtemps en Haiti dites-nous pourquoi l'ouragan Jeanne a été si violent dans cette région d'Haiti? Certainement, les gens parlent de problème de déforestation. Dites-nous en quoi consiste ce problème et pourquoi l'état haitien ne prend-t-il pas au sérieux ce problème?

-Jean Erich René
Le fléau qui s'est abattu sur la ville des Gonaives est symptomatique de l'état de dégradation générale du pays. Remarquez bien qu'à chaque averse on parle de zones sinistrées: Mapou, Fond Verrettes, Jalousie etc.. La fréquence du p
hénomène devrait attirer notre attention. Pour bien comprendre ce qui s'est passé aux Gonaives il nous faut faire appel à certaines données démographiques et géographiques.

Tout d'abord la ville des Gonaives dont l'élévation est proche du niveau de la mer est entourée par les Mornes Bienac, Cas Soleil et Cas tracas. Ces principaux bassins versants de la vaste plaine des Gonaives où s'érige la ville du même nom sont complètement déboisés. Donc il est aisé pour les fortes pluies occasionnées par Jeanne de se transformer en torrents qui arrachent des particules de sol de ces mornes pour les déverser sur le macadam de la ville située en contrebas.

Ensuite nous devons préciser que la ville des Gonaives est circonscrite par trois courants d'eau. A l'est nous avons la rivière la Quinte, au Nord il y a Bassin Manyan et à l'Ouest il y a la mer. La rivière la Quinte que l'on traverse à Mapou en se rendant à Passe-Reine sur la route du Cap prolonge son lit à Hatte Granmont pour se déverser dans la
mer. Mais lorsqu'elle est en crue, elle déborde de son lit au niveau de Carrefour Lexi non loin de la résidence de Zachari Delva pour se déverser vers Bigot, Nan Datte et inonder Jubilé Blanc, Raboteau etc. ... Bassin Manyan de l'autre côté de la ville engloutit complètement Lót Bó Kannal, ce vaste bidonville situé sur la façade Nord des Gonaives. En dernier ressort, nous devons vous apprendre que ce sont les vents qui donnent naissance aux vagues de la mer. Donc les bourrasques qu'a fait souffler Jeanne sur l'Artibonite ont occasionné une marée montante sur le bord de mer des Gonaives et particulièrement dans les zones marginalisées des bidonvilles de Raboteau, de Jubilé Blanc, de Lót Bó Kannal. Dans ce cas la remontée de la mer empêche l'écoulement des eaux de pluies en bouchant les voies d'évacuation naturelle et en condamnant l'embouchure de Bassin Manyan. Voilà comment Gonaives s'est transformé en une vaste piscine où la hauteur de l'eau a atteint 3 mètres en certains endroits.

Il n'e
st pas superflu de mentionner que sur le plan pédologique que le sol des Gonaives est fait d'alluvion et de limons accumulés au fil du temps dans les endroits proches du littoral. La faiblesse de la structure de ce sol soumis aux vagues de la mer et à la pression des eaux torrentielles ont provoqué l'affaissement des maisons dont les structures le plus souvent en bois étaient brinquebalantes. Beaucoup de gens sont morts par accident et d'autres par noyade.

Le problème de déforestation dont on parle est très complexe. Il est un fait certain que le déboisement de nos mornes est l'une des causes responsables de l'érosion de nos sols. Mais le déboisement est une conséquence directe de la misère qui sévit actuellement en Haiti. C'est pourquoi la réponse au déboisement ce n'est pas seulement le reboisement. Si on déboise beaucoup plus que l'on reboise, il est évident que la reforestation du pays devient nulle.

Nous refusons d'embarquer dans cette critique acerbe conte l'Etat haitien en disan
t qu'Il n'a rien entrepris. La HACHO a réalisé un travail merveilleux dans les hauteurs des Gonaives. Le Ministère de l'Agriculture avait entrepris avec l'aide du PAM un projet de stabilisation des bassins versants des Gonaives en y aménageant des cordons de pierres et des haies vives. Avec le désordre généralisé ces pierres ont été enlevées par les riverains au profit de la construction de leurs maisons. Que voulez-vous? L'ODPG se préoccupait constamment du curage des canaux qui assuraient le drainage de la vaste plaine des Gonaives et qui passent par les Dattes pour se jeter au bord de la mer. Les techniciens de l'ODPG ralentissaient le déboisement et le processus d'érosion en implantant des structures de protection. Maintenant personne ne s'occupe de rien.

-Marc Henri
2.-Quelles sont les erreurs à ne pas commettre si l'État haitien veut lancer un programme de plantation sur tout le territoire? Quelles régions sont les plus touchées du phénomè
ne de désagrégation du sol ? Si on ne règle pas ce problème. Haiti sera-t-elle submergée d'eau? Est-ce possible que cela puisse arriver un jour? L'État haitien ne devrait-il pas avoir une préoccupation majeure qui mobilisera les Haitiens au reboisement d'Haiti?

-Jean Erich René
-Vous voulez parler de reboisement ou du moins de plantation d'essence forestière visant à conserver le sol. La première erreur à ne pas commettre c'est de s'embarquer tête baissée dans un programme de reboisement tout court. Avant même d'entreprendre le reboisement sur tout le territoire national, on doit d'abord répondre à une question essentielle: pourquoi le déboisement?

Il y a 5 agents de déboisement en Haiti:
a) Les boulangeries
b) Les Dry Cleaning et les Blanchisseries
c) Les usines d'huiles essentielles
d) Les Fours à chaux
e) La fabrication du charbon

a) La quasi totalité des boulangeries d'Haiti se servent du bois comme combustible.
Vous vous imaginez le volume de bois que consomment nos boulangeries sur toute l'étendue du territoire national pour faire cuire chaque jour le pain pour toutes les familles. C'est un vrai désastre écologique.

b) La plupart de nos dry cleaning utilisent le bois pour dégager cette pression de vapeur nécessaire au lavage à sec. Nos blanchisseries également font usage du bois pour faire bouillir leurs chaudières pour laver les linges. La consommation journalière accélère le déboisement de nos mornes.

c) Les usines d'huiles essentielles que l'on rencontre surtout dans l'Ouest et le Sud, pis encore, consomment les troncs d'arbres fruitiers et même les racines de manguiers, d'avocatiers etc. Leur teneur en énergie est plus élevée. Les usines de vétiver, de citron, les guildives sont de grandes consommatrices de bois de chauffage.

d) Les fours à chaux sont ordinairement construits dans nos communautés rurales et dans les périphéries de nos villes pour les besoins de la construction. Il
faut noter que la technique de la fabrication de la chaux consiste à alterner des couches de pierres et de bois afin d'arriver à la désintégration complète des pierres sous forme d'une poudre blanche ou chaux qui servira à brasser le mortier et à blanchir les maisons et les tombeaux de nos cimetières. Une telle pratique contribue de manière accrue au déboisement du pays.

e) La fabrication du charbon demeure le plus grand fléau qui contribue à la déforestation du pays et à la mort lente mais certaine de la population haitienne. Le commerce du charbon est très lucratif et devient l'enjeu de véritables transactions commerciales. Il y a tout un réseau qui exploite cette denrée. Toutes les familles haitiennes brûlent le charbon. Or la fabrication du charbon nécessite un grand volume de bois. Comment va-t-on faire pour arrêter le processus? Dans un passé récent, la présence d'agents agricoles et les amendes décernées aux coupeurs de bois ralentissaient le phénomène. Nos chefs de section étaient aussi trè
s stricts sur la coupe des arbres. Maintenant il n'y ni chefs de section ni agents agricoles préposés au contrôle de la coupe de nos arbres. C'est la pagaille!

-Marc Henri
3- D'après votre expérience dans plusieurs villes d'Haiti, y-aura-t-il une attitude positive dans la population pour le reboisement, lorsqu'on sait que les paysans coupent les arbres pour les transformer en charbon pour la cuisson? Les Haitiens sont-ils prêts mentalement pour soutenir un plan de reforestation sans une alternative concrète et à moindre coût pour la population Haitienne?

-Jean Erich René
Tout le monde en Haiti et aussi bien dans la diaspora s'intéresse au reboisement d'Haiti pour arrêter ce phénomène dévastateur de l'érosion de nos sols qui endeuille les familles et appauvrit la nation. Mais malheureusement la solution dépasse la bonne volonté de nos compatriotes et l'émotion de leurs initiatives pour corri
ger les dommages causés et arrêter le processus. Il nous faut d'abord des dirigeants politiques compétents et conscients du problème. Aucun parti politique en Haiti n'a invité leurs membres à participer à une campagne de reboisement. Nos leaders politiques n'ont pas ce projet dans leurs agendas. Ils n'attendent que les élections pour partager les dépouilles du pays. Oui il existe des alternatives concrètes et à moindre coût pour un plan de reforestation d'Haiti. Oyez!

Nous avons énuméré pour vous la conjugaison des facteurs qui ont causé cet état déplorable de l'environnement haitien :

a) Les boulangeries
b) Les Dry Cleaning et les Blanchisseries
c) Les usines d'huiles essentielles
d) Les Fours à chaux
e) La fabrication du charbon

On doit d'abord solutionner respectivement chacune de ces causes du déboisement avant d'entreprendre le reboisement d'Haiti. Comment?

a) La loi fait obligation à toutes les boulangeries d'Haiti de s'inscrire au Bureau des Contribu
tions de la Capitale et de nos villes de Province. Donc l'Etat haitien a une idée exacte du nombre de nos boulangeries et de la qualité du combustible utilisée. De plus le Bureau des Contributions connaît également leur rendement au niveau de la production. Il est donc aisé d'accorder une certaine incitation à nos boulangers afin de substituer leurs fours en briques par un four à Gaz, moins spacieux plus performants dont les modèles assez simples ont été déjà expérimentés par la BNDAI. En un temps record on peut mettre fin à l'usage du bois par nos boulangeries dépendant de nos dirigeants politiques.

b) La liste des Dry Cleaning du pays et leurs caractéristiques sont recensées avec un luxe de détail au Bureau des Contributions. Grâce à leurs patentes on peut aisément les relever et les forcer à adopter d'autres technologies excluant l'usage du bois. Personne ne s'intéresse à cette question. Les dry cleaning et les blanchisseries continuent à détruire silencieusement notre environnement.

c)
Nos usines d'huiles essentielles , de citron, de vétiver, nos guildives sont répertoriées par l'Etat Haitien. Il y en a qui fonctionnent au mazout. Mais certains propriétaires profitent de l'Etat de délabrement du pays pour s'abattre sur nos arbres fruitiers. Un contrôle strict de ces unités de production en les forçant à utiliser un combustible lourd comme le mazout nous permettra d'esquiver le déboisement sélectif et plus que suicidaire causé par l'agro-industrie haitienne.

d) Les fours à chaux sont définitivement à interdire. L'intégration de la chaux dans nos mortiers de construction est une technique archaique qui date de la colonie. Partout dans nos communautés rurales et nos villes de province, il existe d'immenses mines de marnes et de carbonate de calcium qui peuvent suppléer à la chaux. Il suffit d'entreprendre une vaste campagne de motivation à ce sujet en mettant à la disposition des maçons nos mines de carbonate à un prix compétitif et le problème sera résolu. L'ensachage selon
les normes bien établies par l'Etat serait la solution idéale et à la portée de tous.

e) La fabrication du charbon qui est la plus grande cause du déboisement a pourtant la solution la plus facile. On ne peut pas interdire la fabrication du charbon. Pourquoi? Il ne faut pas se tromper: tout le monde utilise le charbon en commençant par les Parlementaires qui font les lois, en passant par la population haitienne pour terminer avec les agents qui sont chargés de surveiller les fabricants de charbon. Le problème vu sous cet angle est insoluble. Mais la géologie nous enseigne qu'à l'ère du paléozoique il s'est formé de grandes mines de charbon naturel dans le sous-sol. En France, en Russie, au Canada, aux USA et partout dans le monde il existe des mines de charbon sous forme d'anthracites, de lignites et de houilles qu'on exploite jusqu'à présent pour la cuisson et d'autres activités de chauffage telles que la distillerie etc..

En Haiti, fort heureusement nous sommes dotés de mines de charbo
n sous forme de lignites. Les études scientifiques menées à ce sujet ont fait une estimation de mines de lignites capables de nous procurer du charbon sur une période de 25 ans. Une mine de lignite se trouve à l'Asile dans le Sud et spécialement du côté de Nan Bois Pin. Chaque année, au solstice d'été le feu s'allume dans cette région. Les adeptes du vaudou pensent aux manifestations de loas qui réclament des services. Aussi ils apportent à manger et à boire aux esprits malfaisants qui habitent dans la zone afin de les calmer.

On peut aisément procéder à la mise en sachet de nos charbons naturels qui abondent à l'Asile et dans d'autres régions du pays. Mais il faudrait le faire dans un esprit de partage et de fraternité afin de résoudre le cuisant problème de l'érosion qui risque d'effacer Haiti de la carte mondiale. Il faut éviter que l'un des membres des 184 mêmes noms de familles qui exploitent nos richesses sans rien apporter au pays en retour s'empare de nos mines de charbon. Il ne faudr
ait pas que nos sacs de charbon portent les mêmes noms de familles comme le café et le cacao en les exportant. C'est un aspect très important de la problématique haitienne.

-Marc Henri
4- Combien de temps cela pourra -t-il prendre pour reboiser Haiti? Une dernière question qui vient d'un ami Québécois; Les arbres du Québec peuvent-ils être replantés en Haiti dans un climat tropical?

-Jean Erich René
Si on arrive à arrêter l'hémorragie qui affecte notre environnement en stoppant la coupe des arbres pour les besoins de nos boulangeries, de nos dry cleaning et blanchisseries, nos usines d'huiles essentielles, nos fours à chaux, la fabrication du Charbon, la régénération naturelle va solutionner considérablement le problème. Une levée de boucliers après des études de reconnaissance aérienne des zones les plus affectées nous permettront d'en venir à bout. La photogrammétrie nous permettra aisément
d'identifier nos zones les plus affectées. Les données landsat nous fourniront aussi des informations précises. Le reboisement sera exécuté avec brio par la mobilisation de toutes les forces vives de la nation. Normalement il faut 3 ans à un arbre pour atteindre sa phase de maturité. Ce délai est donc raisonnable pour nous placer hors du danger.

Il est souvent difficile de reproduire certaines espèces d'un climat tempéré comme le Québec dans un pays tropical comme Haiti. Il faudrait faire une sélection. Mais les Québécois peuvent aisément nous aider à d'autres niveaux. Ils peuvent procurer à certaines brigades de reboisement répartis en Haiti, les sachets en polyéthylène et d'autres accessoires comme les instruments aratoires propres à l'établissement et au maintien des pépinières tels que pelles, pioches, râteaux, plantoirs, transplantoirs etc.

On peut aisément redresser le profil écologique du pays mais tout dépend de la volonté et de la compétence de nos dirigeants politiques qui ordina
irement sont vraiment indifférents au problème de la détérioration de notre environnement.

Post Reply