Encres Brûlées

Post Reply
Michelange_Hyppolite

Encres Brûlées

Post by Michelange_Hyppolite » Sat May 06, 2006 8:42 pm

Mwen pa ekri pwezi an franse. Sepandan, genyen powèt nan jenerasyon mwen an ki ekri an franse mwen li ak anpil plezi. Mwen pran plezi pou mwen li travay yo, paske mwen santi se kreye yo ap kreye. Mwen di yo kreye, paske yo sèvi ak plim yo tankou youn penso epi flo pawòl ki ap koule nan pwent plim lan se penti ki ap pran fòm nan lespri nou.
Ban mwen retire kò mwen pou mwen bay Dary Jean-Charles plas pou li pale.

Sou po liv li a, nou li:

Dary Jean-Charles fèt Gonayv, Ayiti. Li ap viv Kanada depi nan ane 1977. Misye diplome nan Université Du Québec kòm pwofesè literati. Dary Jean-Charles ap fè lekòl nan Komisyon Lekòl Pwotestan anndan Monreyal.

Misye deja pibliye:
Haitianeiges, ( ??)
Pages Triangulaires ( 1994)
L'îlerrant, pwezi 2000


Rue des dattes

Le premier pas de mon poème
Est un rgard de femme
Une odeur de cailloux chaud
A la voie d'eau d'un sourire
Un premier amour cueilli
Dans une église neuve
Au feu d'août d'un ciel de septembre
Un frisson sauvage et rare
A la croisée d'une rue de pierre
Qui fut milieu de moi
Et dont il ne reste d'espace
Que pour des souvenirs


Texte de Dary Jean-Charles
Tiré du recueil « Encres Brûlées » 1997, p 39




Texte # 2 : A corps perdu


J'aime cette manière d'oiseaux
De laisser courir tes cheveux
Dans les torsades du vent
Quand le temps d'aventure
S'habille de libellules
Et que le silence à regret
N'a plus d'encre à brûler
Sur ton coprs de papier

J'aime ta façon de t'endormir
En fin du monde
L'espoir à deux battants ouvert
Dans les agates du soir
Quand la brûlure des ombres
Refait la cour à tes paupières
Et que la mer à la mer suspendue
En laisse dans tes urnes arc-en-ciel
M'apprend seul à pleurer
Quand il pleut dans tes yeux

J'aime ta façon de mourir
A marée basse seule et moi
Sur le divan des habitudes
Quand l'espace de ton corps
A mon corps coprs perdu
S'allume de transparences
Dans le bavardage de nos mains
Ligotées de crispations
Et que l'eau de ta voix indigo
Coule à flots de ta soif
Pour m'apprendre moi-même
A mourir comme tu meurs.

Tiré de « Encre Brûlées» , 1997, p. 107-108 )

Post Reply