Une révolution agricole en Haïti : le chantier de l’avenir!

Post Reply
User avatar
Guysanto
Site Admin
Posts: 1288
Joined: Fri Mar 07, 2003 6:32 pm

Une révolution agricole en Haiti : le chantier de l'avenir!

Post by Guysanto » Wed Apr 16, 2008 3:18 pm

Source : Agropresse

LE MATIN mercredi 16 avril 2008

[quote]Une révolution agricole en Haiti : le chantier de l'avenir!

Le marché de riz en Haiti dépasse plus de 8 millions de consommateurs. La production rizicole locale correspond à environ 20 % de la consommation nationale. Le reste – 80 % – est satisfait à partir des importations et de l'aide alimentaire. Le riz importé en Haiti provient d'une vingtaine de pays, parmi lesquels les États-Unis, avec 70 à 80 % des approvisionnements. La production nationale, estimée à 125 000 tonnes métriques (TM) en 1985, est passée à environ 90 000 TM. 60 % de cette production proviennent de la Vallée de l'Artibonite et le reste (40 %) des autres périmètres du pays tels Maribahoux, Torbeck, St Raphael, GrisonGarde, etc.

En ce qui concerne la filière mais, elle jouit d'une importance stratégique en Haiti compte tenu du nombre élevé de sous-produits auxquels le mais donne lieu. De plus, cette denrée est cultivée par un nombre élevé d'exploitants agricoles. Les départements géographiques les plus concernés par cette culture sont : le Centre, le Sud, le Sud-Est et l'Artibonite. La plaine des Cayes est l'un des plus grands centres de production de mais dans le pays. Haiti aurait plus de 300 000 producteurs de mais dont 10 % dans la plaine des Cayes. Les producteurs et leurs familles sont estimés à 1,5 million de personnes. Pour l'ensemble du pays, 240 000 tonnes métriques de mais ont été produites en 2004.

L'augmentation de la production du riz et du mais est essentielle pour réduire l'insécurité alimentaire, laquelle touche un segment important de la population haitienne. Selon un rapport publié par la Plateforme nationale de la sécurité alimentaire (PNFSA, 2005), il existe un déficit de 15,4 % au niveau de l'offre alimentaire en Haiti, laquelle comprend la production locale, les importations et l'aide alimentaire. En raison du déclin de l'agriculture haitienne, l'offre locale affiche une tendance à la baisse. La filière céréale, à travers la production de riz et de mais, illustre très bien la situation de décroissance de la production nationale.

La baisse de la production nationale, particulièrement le riz, s'est produite parrallèlement à l'accroissement des importations de céréales. Depuis 1986, les aliments importés occupent, en effet, une place de plus en plus importante dans la disponibilité alimentaire haitienne. La capacité des exportations à financer les importations se détériore au fur et à mesure. De 70 % en 1970, cette capacité est passée à 54 % en 1991, à 35 % en 1996 et 32 % en 2006.

Insécurité alimentaire : des formes diverses

La situation d'insécurité alimentaire prévalant en Haiti se manifeste sous plusieurs formes. La dépendance du pays vis-à-vis des ressources externes en est une première forme. Les importations de produits alimentaires sont financées dans une large proportion par des capitaux étrangers, provenant de l'aide internationale et des transferts de fonds des travailleurs haitiens vivant à l'étranger. Or, le pays ne maîtrise pas le mouvement de ces capitaux. À n'importe quel moment, une rareté de devises peut être créée. Par conséquent, les difficultés à financer les importations peuvent conduire à une hausse des prix sur le marché local. Les ménages en seraient fortement affectés dans leur possibilité de se procurer une ration alimentaire suffisante.

D'autres facteurs conduisent également à l'insécurité alimentaire, comme par exemple: l'instabilité politique, la mauvaise gouvernance économique, la faible structuration de la société civile, les inondations et les sécheresses, et un manque de vision en matière des politiques alimentaires (PNFSA, 2005). À ces facteurs, il faut ajouter la hausse des prix sur le marché international.

Les données disponibles montrent que l'insécurité alimentaire est massive et largement étendue en Haiti. Les 2,4 millions d'Haitiens, vivant en situation d'extrême pauvreté (avec moins d'un dollar américain par jour), sont les plus exposés.

Selon les prévisions de l'Institut haitien de statistique et d'informatique (IHSI), la population d'Haiti passera à 17 millions d'habitants en 2030. Par conséquent, la demande en produits alimentaires continuera de s'accroître suivant un rythme soutenu. Ce qui conduit à la nécessité de renforcer les filières agricoles porteuses. Le gouvernement haitien annonce une réduction prochaine du prix de l'engrais. Cette mesure pourrait être inscrite dans une stratégie globale et de long terme pour favoriser l'accès à l'engrais. Parrallèlement d'autres mesures pourraient être envisagées. Il s'agit, entre autres, de l'amélioration des conditions de transformation des céréales, en particulier, et des produits alimentaires, en général. Il y a lieu aussi d'apporter un soutien aux secteurs agricole et agro-industriel pour améliorer la qualité et la présentation des produits. L'ensemble des mesures pourraient être couro nnées par un meilleur accès au crédit au bénéfice de la production nationale.

Une révolution verte en Haiti : un grand chantier à envisager !
[/quote]

Gelin_

Re: Une révolution agricole en Haiti : le chantier de l'avenir!

Post by Gelin_ » Wed Apr 30, 2008 7:21 pm

[quote]...Selon les prévisions de l'Institut haitien de statistique et d'informatique (IHSI), la population d'Haiti passera à 17 millions d'habitants en 2030. Par conséquent, la demande en produits alimentaires continuera de s'accroître suivant un rythme soutenu...[/quote]
...De plus, l'espace réservé aux activités agricoles sera considérablement réduit avec cette augmentation de la population: il y aura plus de gens, plus de maisons, plus de villages, plus de routes...I faudara aussi compter l'érosion qui ne cesse d'effacer le sol qui sert de support physique à l'agriculture. Peut-on vraiment imaginer les conséquences de ce déséquilibre? Pourtant tout n'est pas forcément perdu...

gelin

Tidodo
Posts: 117
Joined: Mon Jan 01, 2007 9:07 am

Post by Tidodo » Thu May 01, 2008 12:40 am

[quote].....I faudra aussi compter l'érosion qui ne cesse d'effacer le sol qui sert de support physique à l'agriculture. Peut-on vraiment imaginer les conséquences de ce déséquilibre? Pourtant tout n'est pas forcément perdu... [/quote]
Un effort coordonné à tous les niveaux essentiels d'activités économiques pourrait au moins réduire le pourcentage d'érosion de ce qui reste du sol arable. Mais, plus la population augmente, plus la préssion continue pour couper les arbres pour nourrir les familles, et consequemment l'érosion du sol. Comme agent du département de l'agriculture dans la Grand'Anse, mon père a travaillé pour protéger le sol et même traduire devant la justice ceux qui coupaient les arbres. Mais, cet effort était destiné à l'echec parce qu'il ne fournissait pas une alternative viable pour la croissance economique des habitants de la région.

On est déjà au milieu des conséquences du déséquilibre. La question posée ici est la même qui se posait déjà dans les années 60 et 70. L'une des résultantes a été l'émigration d'à peu près 20% de la population. Le reste est l'instabilité sociale, économique et politique qu'on a enregistré durant les trois dernières décennies. Avec la diminution des opportunités d'émigration orchestrée par les pays hotes, l'aggravation du déséquilibre s'accentuera. Espérons que cette aggravation sera le cataliste pour un programme coordonné de tous les secteurs d'activité economique - surtout au niveau du marché interne - y inclus la production alimentaire, pour tacler les besoins à court et long terme. Quand mesurés par les réactions qui l'ont suivis, les récents développements en Haiti, malheureusement, ne sont pas prommetteurs.

Leoneljb
Posts: 222
Joined: Fri Dec 29, 2006 10:29 pm

Post by Leoneljb » Thu May 01, 2008 11:12 am

Messieurs,

Je ne pense pas qu'une revolution agricole serait possible. Pour la simple raison, on n'a jamais eu un Gouvernement qualifie, qui pourrait arreter L'explosion Humaine ou du moins la concentration humaine des Bidon-Villes surtout aux alentours de Port-au-Prince.

Prenons le cas de la Plaine du Cul de Sac, par exemple. Je ne sais pas combien de Personnes qu'y demeurent actuellement. Mais, je pense que c'est plus d'un million d'habitants. Quelle horreur, quelle tragedie mentale, d'accepter de construire un village a un endroit qu'on pourrait considerer d'etre l'un des plus popices pour l'agriculture en Haiti.

Maintenant, on peut aller a un petit peu plus loin aux environs de la Petite Riviere de l'Artibonite. Bon, ca(sa), je vous laisse la balle aux pieds. Parce qu'on ne pourrait pas controller l'innondation dans notre marche par des produits Americains et d'autre pays voisin ou outre-mer.

En analysant ces problemes cites, est ce qu'on pourrait avancer une Revolution Agricole en Haiti qui depuis pres d'un Siecle est sous la tutelle des Etats Unis? Excusez mon pessimisme, L'Aigle Avarre ne s'enfoue guere des autres Pays que son enrichement par n'importe quel moyen. En bon Francais, By any means necessary.

Je ne sais pas si vous autres , vous avez un plan concret pour la question Agricole en Haiti. Mais, je pense que c'est inevitable d'avoir cette famine actuelle parce que Haiti est un petit Pays qui surpasse meme le Danemark, au point de vue (comment ca s'appelle) Demographie, je pense. Notre Population est 10 millions?

Se pa jwEt non, li lE pou nou mete des responsable qualifies, pou pwoblEm ke nou genyen.

Le mond antye gen pwoblEm pou yo nouri pEp yo. Kidonk, Ayiti pa egzan...

L'union fait la Force,

Leonel

Leoneljb
Posts: 222
Joined: Fri Dec 29, 2006 10:29 pm

Post by Leoneljb » Fri May 02, 2008 1:00 pm

De source bien informee, Genyen oun pakEt zanmi Preval ki pran diri ke yo te sipoze fE charite ake yo. Men, nEg yo vann oun pakEt ak Jamayik, rEs la ak Dominikani...
Mwen pa konn si se vre. Men sepandan, mwen pa tap sezi paske oun pakEt moun an Ayiti panse ke byen leta se byen pEsonEl yo...

A suivre

Leonel

Gelin_

Post by Gelin_ » Sat May 03, 2008 4:37 pm

[quote]Messieurs, Je ne pense pas qu'une revolution agricole serait possible...[/quote]
J'ai une opinion différente sur la question. Je pense qu'il n'est pas trop trop trop tard pour Haiti de lancer, maintenir et défendre sa révolution agricole...

gelin

Post Reply