Le Sénat haïtien

Post Reply
Serge
Posts: 326
Joined: Mon Jan 01, 2007 10:39 am

Le Sénat haitien

Post by Serge » Sat Jan 19, 2008 6:39 pm

Le Sénat haitien vient de mettre en place un nouveau bureau suite à des élections qui se sont tenues conformément au règlement interne de ce corps. Le nouveau bureau est composé comme suit:

Kelly C. Bastien, président ; Rudolphe Boulos, vice-président; Fritz Carlos Lebon, questeur; Eddy Bastien et Judnel Jean, premier et deuxième secrétaire respectivement.

Remarquez-vous quelque chose d'insolite dans cette composition? Fort probablement. En effet, il s'agit du Sénateur Rudolphe Boulos élu vice-président du bureau. Rudolphe Boulos, celui-là même qui, après s'être parjuré devant le Conseil électoral permanent pour pouvoir participer aux élections sénatoriales de 2006 - M. Boulos détient la double nationalité qui pour le moment n'est pas reconnue par la Constitution haitienne - occupe maintenant l'un des postes les plus élevés au bureau du Sénat, le corps qui précisément a pour tâche primordiale de veiller au respect de la Constitution. Tout à fait insolite, n'est-ce pas?

Il est un fait que la Constitution mérite d'être modifiée, et qu'au nombre de ces modifications, la double nationalité devrait être admise, du moment que tous les aspects de la question ont été étudiées de manière approfondie. Je n'ai aucun problème à accepter ce fait. Cependant, jusqu'à nouvel ordre, la présente loi-mère n'admet pas la double nationalité et il existe maintenant suffisamment de preuves permettant d'établir sans l'ombre d'un doute que M. Boulos détient deux nationalités. En principe, et je dis bien en principe, le Sénat, fort de ces données, aurait dû déjà lancer une enquête sérieuse en vue d'établir les faits pour lui-même et prendre les mesures qui s'imposent. M. Boulos, qui aime se projeter comme un grand patriote, aurait dû avoir le courage de reconnaitre qu'il a commis un acte illégal et il devrait se retirer du Sénat. Mais, je délire. Une telle décision suppose du courage, de la conviction et surtout un minimum d'honnêteté et d'intégrité, des traits qui ne sont pas du tout l'apanage du type d'homme comme M. Boulos. On a l'impression que sa stratégie consiste à démontrer au Sénat, aux autorités judiciaires et à qui veut l'entendre que cette affaire de double nationalité, c'est de la foutaise. Vous parlez de double nationalité, moi je vous dis: allez vous faire foutre! J'ai été dûment élu sénateur, j'y suis, j'y reste et que personne ne s'avise d'essayer de me "déchouquer"! Et pourquoi pas cette attitude? Il jouit du support tacite de ses collègues qui non seulement refusent d'entamer une enquête (ou ont peur de le faire), mais l'élisent au bureau de leur Sénat. Il n'y a peut-être qu'une exception. Dans une interview à Radio Solidarité, le Sénateur Fortuné a fortement déploré cette élection, disant que le Sénateur Boulos, détenteur d'une double nationalité, lui avait dit qu'il ne se porterait pas candidat au bureau, précisément à cause de ce problème. Il (Sén. Fortuné) avait rassuré ses collègues en leur rapportant ce que lui avait le Sénateur Boulos. Mais, coup de théâtre! Boulos se porte candidat et ...il est bel et bien élu. Encore un autre parjure, verbal celui-là, si l'on doit croire le Sénateur Fortuné. En passant, pourquoi est-ce le Sénateur Fortuné, qui n'a pas la langue dans la poche, ne prendrait-il pas l'initiative de mener une enquête sur les faits dénoncés au sujet de son collègue Boulos? Allez savoir.

Rappelons que suite aux informations publiées, pièces à l'appui, par le journaliste Guyler Delva; suite aussi à d'autres renseignements indépendamment obtenus qui viennent confirmer les faits dénoncés par Guyler Delva, M. Boulos détient bien la double nationalité haitienne et américaine, n'ayant jamais officiellement renoncé à la nationalité américaine et voyageant pendant des années avec un passeport américain et ayant obtenu un passeport haitien seulement en 2005. Cela signifie donc qu'il a dû fournir de faux renseignements pour obtenir le passeport haitien, de faux renseignements au Conseil électoral pour pouvoir légitimer sa candidature, de faux renseignements pour pouvoir justifier sa résidence dans la zone qu'il voulait représenter en qualité de sénateur. De faux renseignements partout! Parjure partout!. Il faut aussi souligner que M. Boulos est en contravention même avec la législation américaine, car un citoyen américain jure de ne jamais prêter allégeance à un gouvernement étranger et il prête serment à cet effet. Un tel citoyen peut être pénalisé dans ces cas par le Gouvernement américain. Mais, je ne suis pas assez naif pour penser que ce dernier prendrait des mesures contre M. Boulos pour avoir enfreint la loi américaine.

La question demeure donc: Comment les membres du Sénat haitien peuvent-ils accepter un tel fait et chercher par tous les moyens à éviter de se colleter au problème? Serait-ce parce que eux aussi se foutent pas mal de la Constitution...ou ont-ils peur d'affronter la question parce que.....d'autres sénateurs détiennent eux aussi un second passeport qu'ils cachent soigneusement sous leur matelat ou dans quelque trou dans le plancher? Toute hypothèse est valable. En attendant, comme le dit proverbe kreyòl, Senatè Boulos ap bat tanbou li epi lap danse l tou.

Et ce Sénat et son bureau ne devraient donc pas s'étonner de voir la population se moquer d'eux et les considérer comme des farceurs!


Serge

Serge
Posts: 326
Joined: Mon Jan 01, 2007 10:39 am

Le Sénat haitien: La saga continue

Post by Serge » Sat Jan 26, 2008 10:26 pm

Le dictionnaire décrit le mot "imbroglio" dans les termes suivants: situation confuse, embrouillée. Confusion, mélange.

C'est l'impression que laisse l'affaire Boulos en ce qui a trait à la question de sa double nationalté. La question que l'on doit se poser cependant est la suivante: cette confusion est-elle inhérente à la situation ou est-elle "téléguidée"?

Le dernier aveu du Sénateur Boulos, à savoir que ses parents l'avaient déclaré haitien dès son plus jeune âge, semble avoir pour objectif précisément de provoquer cette confusion. En effet, si c'est le cas - et je m'empresse d'ajouter que ce fut une décision tout à fait légitime qu'on a aucune raison de mettre en doute - pourquoi est-ce que le Sénateur Boulos a-t-il continué de voyager avec un passeport américain même après avoir atteint sa majorité? Simplement parce qu'au regard du Gvt. américain, seul un citoyen américain a droit à un passeport américain.

En d'autres termes, le Sénateur s'embourbe. En effet, à partir de 1987, avec l'adoption de la Constitution de 1987, il n'était plus permis à un Haitien d'être muni de deux passeports, puisque cette Constitution interdisait la double nationalité. M. Boulos a préféré se tenir tout tranquillement dans son coin.

Le Sénateur Boulos est un homme qui semble tout faire en double, comme en témoigne l'information qui suit et est facilement accessible aux enquêteurs du Sénat:

DEUX Déclarations de naissance:
a) 1er mai 1951 (Manhattan) USA
b) 15 juin 1951 (Port-au-prince) Archives Nationales

DEUX Extraits de Certificat de naissance:
a) 24 août 2005 ( Manhattan) USA
b) 28 avril 2005 (Port-au-prince ) Archives Nationales

DEUX passeports:
a) AMÉRICAIN: ( C'est avec ce passeport qu'il a voyagé à travers le monde et tout récemment, le 1er juillet 2007, en République dominicaine par un vol de la American Airlines)
b) HAITIEN: (Il est intéressant de noter que ce passeport haitien lui a été délivré pour la première fois en août 2005. Pardon: 2005? S'il y avait confusion quelque part, tout devient clair et net. Comme on dit en kreyòl: klè kou dlo kòk! Conclusion: il a toujours été muni d'un passeport américain de 1951 - date de sa naissance-, jusqu'à 2005, soit 54 ans. Si à cette date, il n'a pas encore renoncé a la nationalité américaine, il faut ajouter 4 ans à ce chiffre. Et je doute fort qu'il l'ait fait, parce qu'une telle déclaration de renonciation doit être officiellement notifiée aux autorités compétentes américaines.)

Sur la base de ces renseignements, on peut logiquement conclure que le Sénateur Boulos a été frauduleusement élu parce que:

1) il s'est parjuré en faisant une déclaration notariée de non-détention d'un passeport américain en vue d'obtenir un passeport haitien;

2) il s'est parjuré en faisant de fausses déclarations au Conseil électoral au moment de soumettre ses pièces et en réaffirmant qu'il était haitien alors qu'un an plus tôt, en se rendant en République dominicaine, il déclarait qu'il était citoyen américain;

3) Il s'est parjuré devant le Conseil électoral en disant qu'il avait résidence en Haiti, comme le prescrit la Constitution pour briguer un poste électif;

3) il s'est parjuré au regard de la loi des États-Unis qui précise très clairement qu'un citoyen américain ne peut prêter allégeance à un gouvernement étranger.


M. Boulos peut choisir de demeurer citoyen américain, c'est son droit le plus entier et le plus souverain, mis là où le bât blesse, c'est lorsque, au mépris de la Constitution, il se parjure pour devenir Sénateur, vice-président du Sénat et après...?

Il incombe au Sénat haitien d'assumer ses responsabilités et de statuer dans les plus brefs délais sur cette situation, car il ne s'agit pas seulement de la double nationalité, mais du principe du respect d'une disposition constitutionnelle, qu'on soit d'accord avec elle ou pas.

Serge

Post Reply