Chasse aux haïtiens aux Bahamas

Post Reply
User avatar
admin
Site Admin
Posts: 2153
Joined: Thu Nov 13, 2014 7:03 pm

Chasse aux haitiens aux Bahamas

Post by admin » Wed Apr 19, 2006 8:38 am

Chasse aux haitiens aux Bahamas avec "des méthodes dignes de la GESTAPO", à l'heure du "grand retour" d'Haiti au sein de la CARICOM
Amnesty International tire la sonnette d'alarme
Posté le samedi 15 avril 2006
Par Radio Kiskeya


Environ 300 haitiens ont été placés en détention à Nassau (Bahamas) en attente d'être éventuellement déportés suite à des raids lancés le week-end dernier par le Service de l'immigration des Bahamas dans au moins 3 îles de l'archipel, "Eleuthera", "Exuma" et "Ragged Islands".

Selon le journaliste Lededra Marche, dans un article daté du 12 avril du journal bahaméen « Freeport News Report » (édition spéciale du Nassau Guardian), la façon dont adultes et enfants ont été appréhendés chez eux, en pleine nuit ,lors de ces raids, a suscité des remous dans la communauté haitienne des Bahamas, d'autant que plusieurs des concernés se sont révélés être en situation tout à fait régulière.

Ces haitiens estiment normal que les Bahamas exercent leur souveraineté en matière d'immigration. Cependant, ils se sentent offusqués par la façon dont les autorités s'y prennent. Ils estiment être d'autant plus choqués par les méthodes utilisées que, sur les 187 personnes dont le domicile a été violé en pleine nuit le week-end dernier, notamment dans le Nord de l'îlot « Eleuthera », 166 vont devoir être libérés du fait qu'il a été clairement établi qu'ils sont en possession d'un permis régulier de travail.

Selon le journal Freeport News, les Haitiens et les haitiano-bahaméens des communautés de « Pinder's Point » et de « Lewis Yard », aux Bahamas, sont convaincus que les haitiens sont l'objet de traitements discriminatoires de la part de l'immigration bahaméenne.

Dans un éditorial, Freeport News n'hésite pas à comparer les méthodes utilisées contre les immigrants haitiens à celles de la Gestapo, la sinistre police secrète de l'Allemagne Nazie, dans ses raids contre les juifs.

Le journal, citant des témoignages, décrit les interventions ordonnées par Nassau, telles qu'elles se déroulent : « Ils s'emparent des pauvres gens alors qu'ils sont dans leur lit, vers deux heures du matin. Certains d'entre eux sont des enfants. Aucune explication n'est donnée à quiconque sur les motifs d'actions aussi stupides ».

Freeport News met en cause ou la Police, ou le Service de l'Immigration, ou même les deux à la fois, dans la manière utilisée pour conduire les interventions, notamment à Eleuthera, sans avoir au préalable collecté les informations relatives à l'existence effective dans cette zone d'un groupe important d'illégaux. Or, tel n'était pas le cas, conclut Freeport News qui souhaite que, au plus haut niveau du gouvernement bahaméen, il soit décidé de présenter des excuses publiques aux concernés.

Telle qu'elle se présente dans le contexte de chasse à l'haitien illégal déclenchée depuis le week-end dernier par Nassau, la situation est beaucoup plus préoccupante pour les enfants d'haitiens qui n'ont pratiquement pas de statut ni dans ce pays, ni en Haiti et donc nulle part.

Les journaux des Bahamas rapportent les déclarations faites à ce sujet par de nombreux illégaux haitiens qui, acceptant d'être déportés, réclament toutefois un statut particulier pour leurs enfants nés aux Bahamas et qui devraient pouvoir y revenir , selon eux, à partir d'un certain âge.

D'autres propos des haitiens rapportés par la presse bahaméenne traduisent l'état de psychose créé parmi eux par les raids nocturnes opérés par la police et l'immigration des Bahamas. Ils sont également anxieux, particulièrement ceux qui se trouvent depuis plus de 30 ans aux Bahamas et d'autres qui ne connaissent point Haiti, face à la douloureuse perspective de perdre tous leurs avoirs.

Le quotidien « The Bahama Journal » cite le responsable de la branche locale de « Amnesty International », E. Barnes, qui affirme avoir publié un rapport sur les sérieux cas de violations des droits humains en rapport avec la chasse aux haitiens, notamment dans le nord de l'îlot « Eleuthera ». M. Barnes affirme que « Amnesty International » respecte le droit du gouvernement de protéger les frontières du pays et de lutter contre l'immigration illégale. Cependant, ajoute-t-il, le respect des droits humains est tout aussi important.

Tous les gens ont des droits, a fait savoir M. Barnes. « Quand vous accordez un statut légal à quelqu'un, en l'occurrence aux haitiens qui vivent ici depuis des années avec un permis légal de travail et de résidence, vous devez respecter cela », soutient le représentant de « Amnesty International » . Il affirme n'être pas au courant du dossier particulier de chaque haitien concerné. Mais,il lui parait que les droits de plusieurs des haitiens concernés par les derniers raids ont été violés.

Le ministre de l'Immigration, Shane Gibson, avait soutenu que les papiers de ces haitiens pouvaient être des faux. Cependant, relève « The Bahama Journal », il s'est avéré que ces papiers sont des plus réguliers.Malgré tout, le ministre soutient qu'il n'y a pas lieu de présenter des excuses à qui que ce soit et que l'offensive déclenchée contre les illégaux allait se poursuivre avec acharnement.

« The Bahama Journal » note que cette situation attire dangereusement l'attention de l'opinion publique internationale sur les Bahamas. C'est ce qui explique que le parti « Free National Movement » (FNM) a exprimé ses préoccupations lundi dernier au sujet de la façon dont Nassau gère le dossier des immigrants, notamment ceux de « Eluthera », ajoute le quotidien.

« Cette situation constitue une véritable pierre d'achoppement pour le gouvernement et pour le pays. Le moins que nous puissions souhaiter est qu'elle ne s'aggrave au point de ternir davantage l'image des Bahamas à l'extérieur », a déclaré le FNM, ajoutant que « la gestion maladroite de certains dossiers délicats par le PLP au pouvoir a déjà fait une très mauvaise publicité pour le pays à l'extérieur ».[jmd/RK]


Radio Kiskeya

Tayi_

Post by Tayi_ » Tue May 02, 2006 11:32 pm

Silko,

I feel your concern. I have a question though: Don't you think the particular identities of the African people (such as Haitians, Jamaicans etc) can be a source of strength as well for us? Although a deep awareness of one's African roots seems important, the various nationalities nevertheless provide a sense of pride and identity, which I think is priceless. So the solution to the division question that you mentioned is, in my opinion, the adoption of both the African and the Haitian/Jamaican/Barbadian/etc. heritage.

Your brother,
Tayi

Thank you, Guy, for posting this piece; I had no idea this was going on in Bahamas.

Post Reply