YVON NEPTUNE, FACE À LA MORT

Post Reply
User avatar
admin
Site Admin
Posts: 2153
Joined: Thu Nov 13, 2014 7:03 pm

YVON NEPTUNE, FACE À LA MORT

Post by admin » Thu Apr 06, 2006 8:33 am

Yvon Neptune, face à la mort

Par Guerby Dujour

Soummis à Radio Louvri Je le 5 avril 2006

L'ex Premier Ministre Yvon Neptune, incarcéré depuis deux ans en Haiti, est en train de s'éteindre lentement dans sa cellule à Turgeau-Pacot.

Il est rapporté que celui-ci ne peut plus se tenir debout à cause de son état physique complètement abimé. Il ne pèserait pas plus que 80 kilos. Aussi, est-il obligé de rester allongé à longueur de journée, faisant ainsi ses besoins physiologiques sur place, faute de ne pouvoir se déplacer comme avant. Un citoyen haitien de la ville de New York qui a rendu récemment visite à l'ancien Premier Ministre a expliqué qu'il a eu du mal à entendre ce dernier lorsqu'il a essayé de lui parler. Squeléttique, les yeux vides, les lèvres sèches, Yvon Neptune a l'apparence d'un “Phantome”, a-t-il soutenu.

Face à un tel constat, si rien n'est fait pour l'évacuer de la prison et le soumettre à des soins de santé appropriés, l'ex-sénateur, basculé premier ministre en l'an 2002, sera condamné à payer à charon son obole. Et si ceci devrait arriver, la société haitienne devrait questioner le laxisme du gouvernement de transition sortant, le je m'en foutisme des autorités de justice et le cynisme de l'ancienne opposition au président Aristide y compris des organismes de défense des droits humains nationaux et internationaux. Ces instances, su-citées, se sont lancées dans une logique de revanche aveugle à l'encontre des cadres, des partisans et sympatisans de l'ancienne administration depuis le 29 février 2004. Elles ont systématiquement poussé la police nationale, transformée en un véritable instrument meurtrier, à semer la mort sans répis dans les bidonvilles où vivent des centaines de milliers de supporteurs de l'ex-président Aristide. Cette attitude qui participe du féodalisme politique avait poussé des soldats de la MINUSTAH à s'en prendre verbalement aux agents de police haitienne. L'ors, la MINUSTAH avait été accusée d'être favorable aux victimes taxées de “chimères” ou bandits Lavalas par préjugé de classe.

Notons que l'ex-premier ministre s'était lui-même rendu à la police suite à des menaces de mort proférées à son encontre par Guy Philippe et ses sbires et suite à la lecture, sur les ondes, d'un mandat de convocation le concernant. Il est détenu depuis sous le principal chef d'accusation de participation au “massacre perpétré” à la Scirie-Saint Marc. Pourtant, c'est ce même Neptune qui a été requis pour passer les commandes du pays à Me. Alexandre après le départ forcé du président Aristide. En clair, dit-on, s'il se reprochait quelque chose, il aurait pris la tangeante, d'autant qu'il avait clairement dit qu'il passerait à l'opposition en cas de démission du président Jean-Bertrand Aristide. Cependant, à supposer que Neptune aurait quelque chose à voir avec le dit massacre de la Scirie, pourquoi est-il le seul à être incarcéré dans ce dossier, mis à part l'ex-ministre de l'intérieur Jocelerme Privert et l'ex-député Amanus Mallet, coffrés soit disant pour la même cause. Disons-le, c'est tout le Conseil Supérieur de la Police Nationale (CSPN) qui est censé sous la selette. On constate pourtant que ni Jocelyne Pierre, directrice alors de la police, ni Calixte Delatour, ministre de la justice, ne sont pas sous les verroux. Donc, l'emprisonnement de Neptune est purement revanchard. D'ailleurs, c'est ce qui bloque son jugement. Les faits qui lui sont reprochés ne tiennent pad debout puisque fabriqués par Pierre Espérance et Samuel Madistin, deux farouches opposants-GNBistes à Aristide-Neptune. En effet, ce cadavre sera lourd, très lourd sur les bras de ces gens dont la vision politique est plus courte que leur nez. Car “il est des haines qui sont si serviles et rampantes qu'on doit s'abaisser pour les combattre”, s'il faut citer JEAN-PAUL SARTE. Entre autre, il est à noter que ces gens oublient, par agnosie, une chose et elle est ce qui suit: “En politique on ne venge pas les maux, mais on les guérit pour citer une autre figure de l'intelligencia française.

User avatar
admin
Site Admin
Posts: 2153
Joined: Thu Nov 13, 2014 7:03 pm

Post by admin » Thu Apr 06, 2006 4:01 pm

Et même s'il ne meurt pas!

Le gouvernement bidon Boniface/Latortue s'est charactérisé comme un groupe de revanchards et d'opportunistes. Ils sont responsables des années de prison collectives de Gérard Jean-Juste, Anette Auguste, Yvon Neptune et tant d'autres dont le crime était d'être perçus comme "lavalassiens". Le Conseil des Sages Revanchards et l'ex-ministre de l'injustice Bernard Gousse ont établi dès le départ la politique obsessive de ce gouvernment intérimaire à décapiter le mouvement lavalassien, après le départ forcé du président Aristide. L'ironie est que ce gouvernement imposé par les puissances du Nord a perpétué et même dépassé tout ce qu'ils reprochaient au gouvernment aristidien: corruption, répression, non respect de la loi, arrestations arbitraires, impunité. Seulement, ils n'ont pas perdu la protection de leurs employeurs et n'auront donc pas de compte à rendre. Du moins, c'est ce qu'ils pensent (à raison ou non?)

Plus cela change... cela empire.

Guy

Post Reply