Valse à 3 temps de Préval

Post Reply
Tidodo_

Valse à 3 temps de Préval

Post by Tidodo_ » Tue Mar 14, 2006 1:28 pm

[quote]
14 mars 06

"Les pays n'ont pas d'amis, ce sont les intérêts qui relient les nations."
Charles de Gaulle.

Le retrait de la visite à Jacmel que projetait de faire le 12 mars 2006 le Chef de l'Alternative Bolivarienne, Hugo Chavez témoigne de la volonté de René Préval de ne pas attirer les regards perçants de l'aigle sur le nouveau né. L'Administration américaine a publiquement montré son hostilité au Président du Venezuela. Le Secrétaire d'Etat Américain à la Défense Donald Rumsfeld l'assimile à Adolphe Hitler. Les tentatives 'échec à la Mondialisation de l'Economie ne seront pas tolérées affirment les Républicains. Le nouveau locataire du Palais National étant bien imbu du danger de son environnement politique et surtout de l'importance de l'espèce sonnante dans la solution des dossiers qui l'attendent, avant même son inauguration est parti à la recherche de supports financiers fermes de ses camarades de l'Amérique.

L'argent est le nerf de la guerre. Il ne suffit pas d'embrasser une philosophie politique, il faut aussi les moyens de sa mise en application. Toute idéologie politique qui n'apporte pas de changement tangible s'effrite au contact de la dure réalité. Le socialisme selon la version Marxiste Léniniste s'est fondu comme neige au soleil. Après avoir poussé le cri de Jacmel en 1957, le Docteur François Duvalier s'est vite rallié à Washington à la grande déception de la jeunesse socialiste de l'heure." Le ballet diplomatique de son Chancelier René Chalmers à Punta del Este a achevé le divorce avec les barbus. "Il n'y a qu'un seul et vrai socialiste en Haiti, il est mort le 17 octobre 1806." confessait-il. Le socialisme n'était pas viable et ne nous emmènerait nulle part. Ainsi expliquait-il son revirement spectaculaire dans le camp capitaliste. 50 ans après sommes-nous en train de revivre le même scénario politique avec le 55ème Président d'Haiti.

Tout le noyau politique qui enrobe l'Espoir respire la Gauche Altermondialiste. Les lieutenants de René Préval mettent tout en œuvre pour l'implantation de l'Alternative bolivarienne en Haiti. Cependant René Préval dont le mutisme est inquiétant montre de grandes hésitations dans ses démarches politiques. C'est par le cri de l'animal et par son habitat que souvent on arrive à l'identifier. S'il prend son envol au niveau des rochers, en toute probabilité il appartient à la famille de l'aigle ou des oiseaux de proie. Le dernier voyage de René Préval notamment au Brésil, au Chili, en Argentine nous laisse perplexe quant à son intention d'embrasser d'une forte étreinte la Gauche Altermondialiste. Nous décelons dans le comportement du leader de l'Espoir la volonté de cacher ses aspirations socialistes sous peine de tomber sous le couperet américain.

Lorsqu'on enfonce trop sa tête, pour échapper au regard, on exhibe trop son derrière. La politique de la taupe que pratique l'Espoir n'est plus plausible à l'ère du cybernétique. Ce petit jeu de coquin est trop vilain et ne profite plus au malin. Au cours de son voyage, le Président élu d'Haiti par une décision politique, s'est rendu d'abord au Brésil en accordant la primeur à son bienfaiteur No 1 Lula Da Silva qui par sa générosité agissante a assuré son transport tout au cours de sa tournée. Au Palais de la Moneda, au Chili il s'est entretenu avec Michelle Bachelet qui lui a clairement signifié son intention de garder les troupes chiliennes sur place. Selon la Nación son entretien avec Néstor Kichner en Argentine au Palais de la Cosa Rosada tournait autour de la contribution de l'Argentine au maintien de la stabilité politique en Haiti .

Si nous faisons une brève rétrospective de la cérémonie de prestation de serment de la Présidente du Chili Michelle Bachelet nous observons un vide significatif. A aucun moment de la durée les medias n'ont fait mention de la rencontre de Condoleezza Rice avec Hugo Chavez. René Préval qui avait déjà fait part au Président vénézuélien de son intention de ne plus le rencontrer de façon formelle en lui demandant d'annuler sa visite du 12 mars à Jacmel, n'a pas posé publiquement avec lui. Ils ne se sont pas croisés publiquement. Aucune déclaration politique conjointe n'a été enregistrée entre ces deux bons camarades au dire de Hugo Chavez. Que se passe-t-il dans le landerneau altermondialiste? René Préval a-t-il le nez assez fin pour détecter à distance l'odeur de l'échec de l'Alternative Bolivarienne de Chavez ?

Gouverner c'est prévoir. Avant d'engager le pays dans une entreprise aussi risquée, nous faisons deux brefs rappels historiques au leader de l'Espoir catalysé pas les intentions gauchistes de son politburo. Premièrement, Haiti après avoir apporté son concours matériel et financier aux nouveaux maîtres de l'Amérique au commencement du 19 siècle n'a pas été invitée au premier congrès du Panaméricanisme. Le Peuple Haitien a été toujours voué aux gémonies par nos grands voisins de l'Amérique Latine et du pacte Andin. Deuxièmement, comme une conséquence logique de leur mépris à l'égard du Peuple Haitien, la diplomatie haitienne a plutôt mis l'accent sur ses relations avec les Grandes Puissances. D'ailleurs que peuvent nous offrir les Altermondialistes en butte à des problèmes économiques plus énormes que nous.

Le Président René Préval doit faire preuve de tact et d'intelligence en pianotant sur tous les claviers. Ainsi il peut tirer de ses relations avec les pays voisins certaines miettes. Notamment le pétrole du Venezuela via Petrocaribe serait la bienvenue. Le suc du Brésil et la création de lignes aériennes haitiennes locales sont des initiatives à encourager. La technologie argentine par le biais d'un partenariat sur le plan universitaire ne serait pas mauvaise pour notre jeunesse estudiantine et l'amélioration de capital humain dans l'objectif d'un développement économique futur. Cependant le Projet HOPE dont la traduction française c'est L'Espoir proposé par le Président Bush au grand dam du Sénat américain demeure la voie cardinale à suivre.

D'ailleurs René Préval place vraiment dans le développement du projet américain pour Haiti "Hope" le grand Espoir. En reconnaissant dans sa déclaration au Chili l'importance des manufactures de la sous-traitance pour la résorption du chômage en Haiti, il a renoncé automatiquement à sa philosophie politique grabataire dénonçant dans un passé récent le Capitalisme comme un péché mortel. René Préval au cours de son périple en Amérique a dansé une valse à 3 temps en tournoyant autour de Hugo Chavez dont la visite du 12 mars à Jacmel a été annulée. Il serrait fortement dans ses bras son homologue du Chili Mme Michelle Bachelet une socialiste qui, comme son prédécesseur, se situe à la frontière commune entre altermondialiste et Mondialiste grâce aux filiations de la ZLEA et de l'ALENA. D'ailleurs dans son discours d'inauguration, Mme Bachelet a renouvelé ses sentiments de reconnaissance aux USA. N'en déplaise au noyau de l'Espoir dans sa témérité gauchisante, René Préval n'a pas le choix. Il est forcé de saisir la perche qui lui est tendue par George W. Bush en suivant le pattern du Chili.
[/quote]

Post Reply