René Préval de retour à Port-au-Prince

Post Reply
Tidodo_

René Préval de retour à Port-au-Prince

Post by Tidodo_ » Tue Mar 14, 2006 1:26 pm

[quote]
Le Président élu, qui juge globalement positif son périple en Amérique du Sud, renouvelle sa ferme opposition au rétablissement des Forces Armées d'Haiti ; dans le monde actuel l'institution militaire devient embarrassante, selon Préval
Posté le mardi 14 mars 2006
Par Radio Kiskeya


Le Président élu d'Haiti, René Préval, a regagné Port-au-Prince tôt mardi matin à l'issue d'une tournée latinoaméricaine de cinq jours qui l'a conduit successivement au Brésil, au Chili et en Argentine.

A son arrivée à l'aéroport international Toussaint Louverture, le futur dirigeant, qui répondait aux questions de certains journalistes, a dressé un bilan positif de son voyage qui lui a permis de rencontrer notamment les Présidents brésilien Luiz Inàcio Lula da Silva, chilien Michelle Bachelet, argentin Néstor Kirchner, sud-africain Thabo Mbeki ainsi que la secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice.

"Nous avons franchi des pas importants à travers des discussions tant avec les responsables gouvernementaux qu'avec le secteur privé en Amérique du Sud. Nous avons surtout fait des prospections", a déclaré M. Préval qui a tenu, une fois de plus, à justifier son périple qu'il a présenté comme un déplacement nécessaire et utile pour le pays et non un voyage de plaisance. Résolument ancré dans l'esprit de sa visite début mars en République Dominicaine et de sa tournée sud-américaine, il indique vouloir continuer sur la même lancée à la fin du mois lors d'une nouvelle visite à l'étranger au cours de laquelle il sera reçu par le Président américain Georges W. Bush à la Maison Blanche et se rendra tour à tour aux Nations Unies, à la Banque Mondiale, au Fonds Monétaire International et à la Banque Interaméricaine de développement.

Interrogé par ailleurs sur ses déclarations très controversées au sujet de son projet d'abolition constitutionnelle des Forces Armées d'Haiti, dissoutes par Aristide en 1994, le futur Président est allé encore plus loin qu'il ne l'a été au Brésil. "Il y a une grande confusion en Haiti sur la question de l'armée. J'entends souvent dire que l'armée est là pour le développement, la protection de l'environnement ou pour assurer la sécurité. C'est faux. En réalité, la fonction d'une armée consiste à défendre ou à conquérir un territoire. Aujourd'hui, avec les nouvelles réalités du monde, les pays ayant une armée ne savent plus ce qu'il faut en faire", a laissé entendre Préval qui a repris sa formule de création d'une gendarmerie qu'il a décrite comme "un service spécialisé de type militaire" dont le pays doit être doté. "Je ne sais pas à quel pays Haiti va déclarer la guerre avec une armée de 80.000 hommes et des avions de combat. Je dis que c'est totalement irréaliste et que je préfère utiliser le budget destiné à l'armée au profit de l'éducation, de la santé et des infrastructures", a poursuivi celui qui doit diriger Haiti au cours des cinq prochaines années. René Préval a toutefois reconnu qu'il exprimait seulement une position personnelle qui, pour devenir un amendement constitutionnel, devra rencontrer l'adhésion de la prochaine législature.

Voyageant au retour comme à l'aller à bord d'un avion des Forces Aériennes Brésiliennes (FAB), le Président élu, qui a été accueilli partout avec les honneurs militaires, a sollicité et obtenu du Brésil, du Chili et de l'Argentine le maintien de leurs troupes en Haiti dans le cadre de la mission onusienne. spp/RK[/quote]

Post Reply