Electrical Energy in Haiti

Post Reply
Tidodo_

Electrical Energy in Haiti

Post by Tidodo_ » Tue Mar 14, 2006 9:14 am

[quote]
11 mars 06
Remporter les élections n'est pas une fin en soi. Le fauteuil présidentiel n'est pas un cadeau. Il n'y a pas de place pour l'émotion. Dès le premier jour de son investiture René Garcia Préval va recevoir en héritage tout le lot de problèmes que confrontaient ses prédécesseurs. Quoiqu'on dise des Duvalier, on doit reconnaître qu'ils avaient le souci de la production de l'énergie électrique. Péligre et les Centrales de Varreux et de Carrefour en sont des témoignages éloquents. Zéro mégawatt tel est le bilan actuel de l'EDH. Où sont les projets d'électrification d'envergure du Gouvernement Boniface/Latortue.

Le lit du barrage de Péligre dont la durée de vie est de 50 ans s'est complètement sédimenté. Il revient aux responsables nationaux de prévoir une structure de remplacement ou d'augmenter le niveau du barrage afin de collecter un surplus d'eau. A chaque saison de carême il y a sécheresse en Haiti. L'étiage a un débit trop faible pour faire tourner les turbines. Point n'est besoin de s'alarmer outre mesure sur cette crise énergétique en accusant tout le monde. Comment renverser les vapeurs ? Telle est la grande question à débattre ensemble.

La structure organisationnelle même de l'EDH souffre de certaines failles qui compromettent sa rentabilité. Plusieurs usines électriques sont éparpillées sur le territoire national. Avec une conformation en grappe
l'EDH ne réalise pas des chiffres d'affaires pour couvrir ses frais de fonctionnement. Toutes les unités de production des villes de Province sont déficitaires. La solution consiste à fusionner les usines afin d'éviter les frais administratifs alourdissants. Pour des raisons techniques chaque moteur ne fonctionne pas à plein régime. Il appert un gaspillage énorme d'énergie. Le Canada produit de l'électricité pour son territoire et pour une partie des USA.

Selon Herold Morose Directeur de l'EDH des difficultés financières empêchent d'acheter le diesel et le Mazout. Ce manque à gagner est imputable à un mauvais choix de plan financier i.e mal adapté aux
conditions économiques d'Haiti. L'EDH est un MONOPOLE DISCRIMINANT. Le prix du kilowatt ne devrait pas être le même pour tous les clients. C'est une pratique courante au niveau de la production des biens publics comme l'électricité, l'eau etc. L'estimation des factures devrait se faire en fonction des revenus des ménages. Il revient aux nouveaux responsables de bien ajuster leurs lunettes afin d'équilibrer la balance.

Par ailleurs, sur le plan des ressources énergétiques, actuellement les techniques reposant sur l'exploitation du soleil ont préséance sur les énergies fossiles pour un environnement propre et un développement
durable. Selon une étude scientifique réalisée en 1987 par la Co Vis Greenhouse: Haiti, située dans la région caraibéenne entre 180 02' et 200 06' de latitude Nord et 710 41' et 740 29' de longitude Ouest, se trouve sur la carte solaire en plein coeur de la zone rouge i.e la zone idéale qui reçoit le plus fort taux d'insolation au monde soit 350 à 380 watt par mètre carré. Certains pays du monde envient la position géographique d'Haiti. A partir de 2011, le Canada qui ne jouit pas de journées ensoleillées toute l'année envisage son électrification au moyen de l'énergie solaire.

L'électrification d'Haiti au moyen de l'énergie solaire n'est pas un rêve. L'énergie solaire est emmagasinée dans des cellules photovoltaiques, le soir venu elle est dégagée sous forme de lumière. Nous avons dans la
diaspora haitienne des ingénieurs rompus aux techniques de production de l'énergie solaire et de la fabrication des matériels appropriés. Ils se disent prêts à se mettre au service de leur pays, à certaines conditions. Le facteur limitatif de la fabrication des capteurs solaires c'est la silice. Haiti dispose de mines de silicium dont la teneur en silice est assez élevée, notamment à Savane Zombi. Dotées d'un système photovoltaique (PV), autosuffisant du point de vue énergétique, les maisons en Haiti peuvent générer plus d'électricité solaire qu'elles n'en consomment et peuvent en vendre à l'industrie.

Un petit système PV de 15 mètres carrés génère 8 à 11 KWh d'électricité par jour ensoleillé. Il ne s'agit pas de science fiction. Les résidences de Détroit sont électrifiées au moyen de l'énergie solaire. En Haiti tandis
que le Soleil brille avec une insolence provocatrice, le peuple sombre dans le black-out. Selon l'EDH les résidences haitiennes consomment au total 116.562 KW, l'industrie 93.216 KW et le commerce 11.121 KW. Dans cette optique, l'avènement de la voiture électrique déjà en circulation au Canada pourrait permettre de faire un coup double en réduisant le volume - et donc le coût - des énergies fossiles telles que la gazoline, le diesel, le mazout aussi bien que l'effet de serre. Rappelons que l'importation des produits pétroliers en Haiti s'élève à $70.600.000 par an et représente la plus grande partie de notre déficit budgétaire.

Aux USA des toitures photovoltaiques sont déjà disponibles sous forme de tôle produisant de l'électricité gratuitement sans aucune pollution. A Sacramento, en Californie, des pionniers du solaire achètent déjà ces
systèmes. Les panneaux alimentent: four, réfrigérateur, pompe à eau, téléviseur, ordinateur etc. Il en résultera donc, une augmentation de la production agricole, une industrialisation intense due au faible coût de l'électricité et une amélioration de la qualité de vie. Ni l'OEA ni l'ONU, personne ne va nous montrer comment sortir Haiti du black-out. Il revient aux responsables nationaux de faire preuve d'intelligence et de compétence en exploitant ce filon d'or que représente l'énergie solaire afin de transformer Haiti en un vrai joyau.[/quote]

Post Reply