Positions nettement différentes de la CARICOM et de RNDDH

Post Reply
User avatar
admin
Site Admin
Posts: 2153
Joined: Thu Nov 13, 2014 7:03 pm

Positions nettement différentes de la CARICOM et de RNDDH

Post by admin » Tue Jan 17, 2006 9:15 am

[quote]Posté le samedi 14 janvier 2006
Par Radio KiskeyaLes pays de la Communauté Caraibe (CARICOM) se sont dits prêts vendredi soir à participer à l'observation internationale des élections présidentielles et parlementaires fixées au 7 février, mais ont exigé parallèlement des autorités haitiennes la libération de tous les anciens dirigeants Lavalas (le parti d'Aristide) détenus sans avoir été jugés.

Sans donner davantage de précisions sur leur présence éventuelle en Haiti en vue de la tenue "d'élections libres et justes", les membres de la CARICOM ont jugé nécessaire l'élargissement de "toutes les personnes emprisonnées arbitrairement et le jugement dans les meilleurs délais de tous ceux qui font l'objet d'accusations". "L'incarcération prolongée de personnalités politiques sans aucune charge retenue contre elles et la lenteur du processus judic
iaire engagé contre ceux qui sont accusés compromettent la situation des droits humains et compliquent l'atmosphère de sécurité" estime le Conseil de la Communauté Caraibe, dans une déclaration adoptée à Georgetown (Guyana) où se trouve le siège de l'organisation.

Pendant une journée, les ministres de 14 des 15 pays membres de la communauté, réunis aux côtés du secrétaire général Edwin Carrington, ont fait un tour d'horizon de la situation à l'échelle régionale.

De graves violations des droits humains et des crimes de sang sont généralement reprochés aux anciens responsables du régime déchu qui séjournent en prison.

Haiti, membre de plein droit et, de loin, le pays le plus important démographiquement au sein de la CARICOM, est exclue de toutes les instances de l'organisation depuis la chute du dictateur Jean-Bertrand Aristide, le 29 février 2004. En raison de la fidélité inconditionnelle de ce bloc à Lavalas et à M. Aristide, même au détriment des intérêts d'Haiti, le déploiement d'obs
ervateurs de la CARICOM à l'occasion des prochaines élections pourrait s'avérer très problématique. L'impartialité et la neutralité requises pour assumer un tel statut seraient alors fortement compromises. spp/RK[/quote]

[quote]Posté le dimanche 15 janvier 2006
Par Radio KiskeyaLe Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH) a désapprouvé dimanche la prise de position de la CARICOM selon laquelle l'envoi d'une mission d'observateurs de celle-ci aux prochaines élections haitiennes est subordonné à la libération préalable de tous les prisonniers du parti lavalas de Jean Bertrand Aristide.

Tout en critiquant la justice haitienne pour sa lenteur à prendre les décisions requises concernant les différents dossiers soumis à son appréciation, le directeur du RNDDH, Pierre Espérance, estime que la position de la CARICOM, telle que exprimée, équivaut à favoriser l'impunité et à nuire à l'établissement de l'État de droit en faveur duquel lutte le peupl
e haitien, dit Pierre Espérance.

Il n'est pas juste qu'un prévenu ne soit pas déféré par-devant ses juges après 18 mois de détention, souligne M. Pierre Espérance. Cependant, en tout état de cause, la justice devrait toujours faire la lumière sur un dossier avant de décider d'une manière ou d'une autre du sort de la personne mise en cause dans le cadre de ce dossier, ajoute-t-il. Du point de vue du RNDDH, l'on ne saurait donc exiger que des prévenus soient tout simplement relaxés sans que la justice se soit formellement prononcée sur leurs dossiers.

Concernant le prêtre lavalas Gérard Jean Juste détenu depuis le 22 juillet 2005 dans le cadre de l'instruction de l'affaire de l'enlèvement suivi de l'exécution du journaliste et poète Jacques Roche, M. Espérance estime qu'il est normal qu'il reçoive des soins vu qu'il est bruit qu'il souffre d'une affection qui exige une attention particulière. Dans ce cas, il faut tout simplement que la loi en la matière soit appliquée, conclut-il. [jmd/RK][/quot
e]

Hyppolite
Posts: 80
Joined: Wed Mar 17, 2004 12:39 pm

Post by Hyppolite » Thu Jan 19, 2006 4:45 pm

Guy seems to miss the point. In all due respect Guy, anyone who doesn't say that Aristide or Lavalas are evil and deserve burning on the cross is immediately considered by RNDDH a Lavalas. They are a black and white / black or white (preferably white) organization. I am not sure anyone who seriously looks at Haiti for what it is, not for what is being said, considers RNDDH as a serious, worthy human rights organization. They have long ago discredited themselves in the eyes of the world. Notice that reputable human rights organizations no longer mention their points of view in any reports. They have no credibility, although I suspect they receive lots of funds from various donors. RNDDH is a morally bankrupt and quite frankly, dishonest organization that does more harm to human rights in Haiti than it does good. I am not sure why anyone even mentions them anymore, unless it is to poke fun at them.

Post Reply