Le CEP n'a pas appliqué l'Article 135

Post Reply
User avatar
admin
Site Admin
Posts: 2153
Joined: Thu Nov 13, 2014 7:03 pm

Le CEP n'a pas appliqué l'Article 135

Post by admin » Wed Oct 05, 2005 8:52 pm

[quote]
Le CEP n'a pas appliqué l'Article 135

EDITORIAL

PORT-AU-PRINCE, 1er Octobre - Des informations de plus en plus crédibles invitent à croire que les candidats disqualifiés par le Conseil électoral provisoire (CEP) l'ont été sur une base ne correspondant pas véritablement aux prescrits de la Constitution et du décret électoral.

Un doute alimenté par les conseillers électoraux eux-mêmes à la façon dont certains des disqualifiés ont été repêchés à la va vite en fin de semaine. On a confirmé que la candidature du Dr. Turneb Delpé aurait été agréée sans plus de formalité, ainsi que celle de plusieurs aspirants à des postes législatifs. Certains se seraient tout bonnement entendus dire que leur dossier avait été égaré.

Mais le plus grave serait que le rejet de la candidature de Dumarsais Siméus ne déco
ulerait pas de l'article 135 de la Constitution, comme le CEP ainsi que le chef du gouvernement l'ont avancé.

En effet, il existerait d'autres candidats possédant comme Mr. Siméus une nationalité étrangère, mais dont la candidature n'a pas été écartée. Parmi eux, au moins un haitiano-américain.

Si l'article 135 avait été appliqué, il aurait dû l'être aussi pour ces candidats-là.



Siméus n'est pas le seul...

Doit-on rappeler le libellé de cet article:

Article 135 : "Pour être élu Président de la République, il faut être Haitien d'origine et n'avoir jamais renoncé à sa Nationalité... ".

Par conséquent, un candidat eut-il renoncé à la nationalité étrangère pour redevenir haitien qu'il continue à tomber sous le coup de l'Article 135, car il ne faut avoir "jamais renoncé" à sa nationalité (haitienne).

Or des découpures de presse étrangère attesteraient que d'autres candidats à la présidence qui ont ét
é admis par le CEP, posséderaient aussi une nationalité étrangère.

Dumarsais Siméus ne nie pas avoir pris la nationalité américaine. Mais il pense que ce n'est pas une raison suffisante pour l'empêcher de rechercher la présidence de son pays d'origine.

Et au Premier ministre intérimaire Gérard Latortue qui, lors de la visite à Port-au-Prince le mardi 27 septembre de la Secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice, a mis en avant l'empêchement constitutionnel pour justifier la mise à l'écart du PDG de la Siméus Food, ce dernier fait remarquer qu'aucun article de la Constitution haitienne n'explique non plus la présence de Mr. Latortue à la tête du gouvernement.

Gérard Latortue a débarqué directement de Boca Raton (Floride) au lendemain du renversement par la force du président Aristide le 29 février 2004. Il a été choisi en dehors de toute règle constitutionnelle par une assemblée de circonstance connue sous l'appellation de Conseil des sages.

Par ailleurs, le premier
ministre a précisé que le rejet de la candidature de Siméus vient du fait que celui-ci est un citoyen américain. "Il a présenté un passeport américain en débarquant (le 12 février 2005). D'ailleurs il habite à l'hôtel...".



Aucune explication...

Indignation du candidat qui fait le point dans une longue "insertion payée" sur les radios locales, où il raconte son parcours personnel et les raisons pour lesquelles il souhaite être porté à la tête du pays de ses parents qui vivent encore dans son village natal de Pont Sondé, dans la vallée du fleuve Artibonite.

De plus, c'est la première fois, contrairement à ce qu'on a vu dans le passé, que le conseil électoral n'a donné publiquement aucune explication autour de sa décision d'agréer telle candidature et de rejeter telle autre...

Ni pour justifier les repêchages qui ont lieu par la suite.

Toutefois dès la conférence de presse conjointe Rice-Latortue, le mardi 27 septembre,
certains avaient la puce à l'oreille.

A la Secrétaire d'Etat américaine qui semblait suggérer qu'on laisse la porte ouverte à tous ceux qui désirent participer au processus, Latortue a mis un bémol: tant qu'il n'y a pas un empêchement constitutionnel ou légal.

Là-dessus le premier ministre a parlé de l'obligation de la "décharge" à laquelle est astreint tout candidat qui a été un fonctionnaire comptable des deniers publics.

Mais concernant la question de la nationalité étrangère, Mr. Latortue a insisté sur le cas de Dumarsais Siméus comme s'il était seul et unique.

Aussi dans sa communication radiophonique, Siméus rend Latortue personnellement responsable du rejet de sa candidature, en annonçant qu'il va faire appel par devant la Cour de cassation, comme le Décret électoral l'y autorise.



Les politiquement incontournables!...

L'avocat de Siméus, Me Guerdy Lissade, affirme qu'il avait remis à l'instituti
on électorale toutes les pièces requises pour l'inscription de la candidature de son client, et que le CEP lui en avait donnné acte.

Dans le public, la petite phrase de Condoleezza Rice appelant à "plus de candidats" malgré les 32 déjà acceptés, est interprétée comme une démarche en faveur du candidat venu de la diaspora haitiano-américaine.

Mais dès lors qu'il se vérifierait que ce n'est pas sur l'Article 135 que repose véritablement la disqualification de Dumarsais Mécène Siméus, pour la bonne raison que d'autres auraient dû en être frappés de la même manière, il ne reste d'autre explication que c'est là une décision politique, politicienne, revancharde ou même personnelle.

Dès lors, quel scandale! Dès lors enfin, toutes les décisions prises par ce CEP sont sujettes à caution. Déjà beaucoup le soupçonnaient lors du processus de qualification des partis politiques (dont certains l'auraient été sans remplir toutes les conditions requises, mais pour faciliter le passage d'autre
s qui sont politiquement aujourd'hui incontournables)...



Editorial, Mélodie 103.3 FM, Port-au-Prince [/quote]

User avatar
admin
Site Admin
Posts: 2153
Joined: Thu Nov 13, 2014 7:03 pm

Post by admin » Thu Oct 06, 2005 6:52 am

You may be right, Marilyn, but they still owe the rejected candidates and the electorate a clear explanation.

Leonel JB

Post by Leonel JB » Thu Oct 06, 2005 7:08 am

Guy, explanations?

This is Haiti, no one needs to explain anything. Are you kidding!

Explanations, Boniface, Latortue, CEP, Conseil des Sages, Kidnapping, Baker, Mourra, Youri (millions), Jean-Juste or Lavalas in jail?

The great thing about Haiti, nothing will happen to these criminals. They can kill, steal or do any trafficking. And they won't be brought to Justice. For, they are the Law.

Simeus wanted to spoil the game. He better stops his lawsuit if he doesn't wanna get slapped by his Masters. He is a Republican. Everyone is watching him.

What can we do? Just watch.

Nou pran nan mera.

leonel

User avatar
admin
Site Admin
Posts: 2153
Joined: Thu Nov 13, 2014 7:03 pm

Post by admin » Thu Oct 06, 2005 7:29 am

Leonel, pressure must be brought to bear on those guys to expose that the elections as carried out are a sham. There is a whole generation of young Haitian Nationals watching this farce and seeing their country as a banana republic without any thinking men in it.

When it's all over, then the recriminations will come in full force. Is that demonstrably better than reacting while the scalping is being done?

Post Reply