REFLEXIONS SUR LA DIASPORA

Post Reply
Edwin Paraison
Posts: 84
Joined: Sun Jun 03, 2007 7:32 pm

REFLEXIONS SUR LA DIASPORA

Post by Edwin Paraison » Sat Sep 01, 2007 8:43 am

http://www.alterpresse.org/spip.php?article6362

Nouvelles du 27 août 2007
--------------------------------------------------------------------------------
La diaspora fatiguée de n'être qu'une vache à lait
--------------------------------------------------------------------------------


La diaspora haitienne contribue à hauteur de plus de 1.5 milliard de dollars l'an au développement d'Haiti avec ses transferts d'argent, selon un récent rapport de la BID.

Cependant, le département du Nord-Ouest qui vit en grande partie du support de la diaspora, n'aurait pas été pris en compte dans ce rapport. Ce qui implique que les débours des Haitiens de l'étranger pourraient être évalués à 3 milliards de dollars et plus.

La dispora fournit des aides considérables dans un ensemble de domaines notamment sur les plans médical, scolaire, culturel, énergétique et autres.

Tout ceci est très beau et très encourageant. Mais, pas plus, puisque la diaspora n'est toujours considérée que comme une vache à lait.

Rien de vraiment concret ni aucun espace n'a été établi pour lui permettre de participer à la vie haitienne, aux prises de decision ou même d'intervenir et de placer son mot dans des dossiers qui la concernent au premier chef.

Il est vrai que depuis l'année 2002, une loi a été votée pour concéder certains avantages à la diaspora, avantages auxquels les étrangers qui ne sont pas de souche ne peuvent accéder, mais rien de vraiment significattif par rapport à ce qui lui est dû:

Les citoyens d'origine haitienne n'ont, par exemple, pas besoin de visa pour rentrer en Haiti.

Le Ministère des Haitiens vivant à l'Etranger a mis aussi à la disposition des compatriotes des structures pour les accompagner dans le cadre d'un ensemble de démarches, dont un site internet pour les informer notamment sur les facilités d'investissement.

On dit cependant que les compatriotes n'auraient pas exploité suffisamment ces structures.

Aujourd'hui, 20 ans après le vote de la connstitution post-Duvalier, la dispora ne semble toujours avoir que des devoirs: envoyer de l'argent en Haiti, faire pression quand la nation est en danger face aux dictateurs et aux putschistes et quand on salit l'image des haitiens, comme dans l'affaire des 4 H.

20 ans après le vote de la Constitution, les problèmes demeurent entiers quand il s'agit pour la diaspora de partir à la conquête de ses droits.

L'Haitien-américain, l'haitien-canadien et tous les autres ne peuvent toujours bénéficier de la double nationalité. Ils ne peuvent ni élire ni être elu. Impossible donc pour eux d'occuper au vu et au su de tous des postes électifs ou des postes de haut rang dans un gouverrnement.

Un projet de loi soumis au parlement sur la double nationnalité sous la 2ème présidence de Jean Bertrand Aristide, n'a pu être voté.

En effet, certains font tout pour garder les haitiens de la dispora en dehors de la sphère de pouvoir, comme s'ils n'étaient pas des Haitiens à part entière.

Ils ne seraient bons que pour envoyer de l'argent: véritable vache à monnaie.

De fait, on ne sent aucune volonté claire de faire aboutitr le dossier de la double nationalité. Entre temps, nos parlementaires s'occupent de tout, souvent même de dossiers qui ne sont d'aucun interêt pour la collectivité.

Les exécutifs, à quelques petites différence près, ne font pas mieux jusqu'à aujourd'hui. S'il y a quelque chose qu'ils font bien, ce sont les promesses. Il y a bien évidemment des gens qui évoqueront les restrictions de la constitution pour tenter de justifier leur laxisme et leur indifférence.

Il y a tellement d'Haitiens en Amérique, en Europe et ailleurs qui ont la compétence, l'expertise et les moyens qu'il faut pour contribuer à la relance du pays, faire partie d'une nouvelle équipe de dirigeant et de cette classe d'hommes d'affaires dont on parle si souvent ces derniers jours.

Mais, tant que le problème de la double nationalité, du droit de voter et d'être élu n'aura pas été résolu, la diaspora ne pourra pas s'impliquer à fond dans le développement de son pays: elle est aujourd'hui fatiguée de n'être qu'une vache à lait.

La diaspora pourrait par exemple aider enormément à freiner une grande fuite de capitaux vers la République dominicaine, en arrêtant l'hémorragie de jeunes haitiens qui traversent la frontière par milliers pour aller étudier dans les universités de Santo-Domingo et de Santiago.

Ils seraient aujouurd'hui entre 15.000 et 20.000 là-bas pour n'avoir pas trouvé de place ici.

La diaspora pourrait favoriser la création de nouveaux centres universitaires ou l'installation en Haiti d'annexes d'univerrsités d'Amérique, d'Europe et d'ailleurs.

Mais pour qu'ils puissent accepter de s'investir sans regarder derrière, les compatriotes de l'Etarnger doivent pouvoir faire confiance. Et c'est à l'Exécutif et au legislatif qu'il revient au premier chef d'inspirer cette confiance, tout en se rappelant que même au cours de périodes non électorales, la double nationalité et le droit de vote sont des revendications légitimes.



--------------------------------------------------------------------------------

Gelin
Posts: 54
Joined: Mon Jan 01, 2007 2:52 pm

Re: REFLEXIONS SUR LA DIASPORA

Post by Gelin » Sat Sep 01, 2007 5:20 pm

[quote]...Mais, tant que le problème de la double nationalité, du droit de voter et d'être élu n'aura pas été résolu, la diaspora ne pourra pas s'impliquer à fond dans le développement de son pays...[/quote]
Cela n'est pas nécessairement vrai, à moins que s'impliquer à fond dans le dévelopement du pays signifie occuper un poste politique ou s'engager dans ces activités.

gelin

Post Reply