Bélo, lauréat du Prix RFI Découvertes 2006

Post Reply
Serge
Posts: 323
Joined: Mon Jan 01, 2007 10:39 am

Bélo, lauréat du Prix RFI Découvertes 2006

Post by Serge » Thu Feb 08, 2007 11:03 am

Bélo, 100% Haitien, reste au pays pour donner l'exemple
Posté le 6 février 2007

Dans une interview accordée à Radio France internationale, le compositeur et interprète haitien, Bélo, réaffirme son attachement à sa terre natale où il choisit de rester pour donner l'exemple à ses nombreux fans.

Le jeune artiste, qui s'ouvre de plus en plus à l'international, déclare à la radio francophone qu'il n'est pas tenté de quitter Haiti. Il donne son premier concert, le mardi 6 février, au Réservoir, à Paris, après une première prestation sur le sol américain.

« En tant qu'artiste, je suis là pour donner des messages positifs, je suis le modèle. On a tendance à faire ce que je fais. Si je reste au pays, mes fans vont vouloir rester… », précise-t-il.

Bélo, lauréat du prix RFI Découvertes 2006, qu'il présente comme « une fierté nationale », soutient qu'il est bien d'aller proposer la culture haitienne un peu partout, tout en restant accroché à mon propre pays.

« Je n'ai pas voyagé, je n'ai pas vécu en France ou aux Etats-Unis pour devenir ce que je suis aujourd'hui… Mon inspiration, ma musique est liée à mon île… Si j'ai ce talent, si je suis lauréat du Prix Découvertes RFI aujourd'hui, c'est moi qui peux être fier, car il a été décerné à un artiste 100% haitien. »

Le jeune artiste affirme être sorti pour la première d'Haiti lors de son voyage au Cameroun pour le Prix Découvertes RFI. « Toute l'énergie positive que j'ai trouvée là bas, je l'ai ramenée à Haiti… » « On me remercie pour ce que je fais pour Haiti, mais c'est Haiti qui a tout fait pour moi… », souligne-t-il encore.

Bélo est l'interprète de « Istwa Dwol », une pièce gravée sur son album « Lakou trankil ». Cette chanson raconte « l'histoire de cinq jeunes garçons qui ne peuvent plus vivre en Haiti à cause du chômage, de l'insécurité ; ils décident donc de quitter Haiti, mais sans destination. Très vite, sur la mer, ils n'ont plus d'eau, plus rien à manger… Et à la fin de la chanson, je cite tous ceux qui quittent le pays, les étudiants, les paysans, les musiciens, les citadins… »


JEC

Post Reply