Haïti berceau du sida, à quoi veulent-ils en venir !

Post Reply
User avatar
Guysanto
Site Admin
Posts: 1289
Joined: Fri Mar 07, 2003 6:32 pm

Haiti berceau du sida, à quoi veulent-ils en venir !

Post by Guysanto » Thu Nov 08, 2007 9:47 am

Haiti berceau du sida, à quoi veulent-ils en venir !


PORT-AU-PRINCE, 31 Octobre - Une étude parue lundi dans une publication scientifique américaine revient avec une vieille théorie qui a fait son temps dans les années 80 et le début des années 90, alors que le sida faisait rage aux Etats-Unis et que les grands centres médicaux et scientifiques ne savaient encore à quoi ils avaient affaire. On émit mille et une hypothèses, entre autres le fameux " 4 H ", selon lequel la maladie serait transmise par 4 catégories sociales: les héroinomanes (qui se piquent avec des seringues infectées), les hémophiles (patients qui ont reçu du sang contaminé), les homosexuels (sous prétexte que ceux-ci changent souvent de partenaires) et les haitiens. D'où l'appellation qui lors fit scandale dans la communauté haitienne, particulièrement en diaspora, de " maladie 4 H. "

Pourquoi les haitiens ? D'abord aucune explication ne fut apportée. Sinon que ce sont les haitiens …

Bientôt un autre coup de massue s'abattait sur nous. Interdiction à ces quatre catégories de donner leur sang. Vous me direz, on s'en fout. Non, cela ne se passe pas comme ça. En Amérique du nord, la Croix Rouge qui recueille le sang est une institution parmi les plus respectables. Donc ce refus d'accepter le sang haitien équivaut à un grave stigma qui risque de détruire la réputation de toute la communauté, de toute une nation, la nôtre.

En cause ne se trouve pas seulement la Croix Rouge américaine que surtout la FDA (Food and Drug Administration) qui contrôle tout ce qui se distribue dans le pays en fait de médicaments et d'aliments.

Cependant la communauté haitienne décida de ne pas se laisser faire. Les médecins et autres scientifiques haitiens qui sont plusieurs milliers aux Etats-Unis et au Canada se concertent et préparent une contre-attaque.

Alors une chercheuse de l'Université de Miami (UM), dont l'histoire ne retiendra pas le nom, vient avec une théorie, savoir que le virus vient d'Afrique et ce sont des haitiens ayant voyagé en Afrique qui l'ont apporté aux Etats-Unis.

Vous me direz: sont-ce seulement des haitiens qui voyagent en Afrique ?

Qui plus est, depuis quand les haitiens ont-ils tellement voyagé en Afrique ?

Réponse: C'est dans les années 60, beaucoup de professionnels haitiens (médecins, instituteurs etc.) sont en effet allés travailler dans les nations nouvellement indépendantes du continent africain. Tous ou presque embauchés par les Nations Unies.

Cela est vrai.

Pour les plus jeunes d'entre nous, nous devons rappeler qu'ils étaient partis presque tous pour fuir le régime tyrannique de Papa Doc. Celui-ci en profitait de son côté pour se débarrasser de futurs opposants.

Mais peu après la communauté haitienne aux Etats-Unis (et aussi au Canada) se mobilisait comme un seul homme forçant la FDA à rentrer son interdiction concernant le don du sang et à enlever les haitiens de sa liste des " 4 H. "

Depuis, la cabale a cessé, les haitiens ont droit de cité comme tout le monde. Mais le sida n'en continua pas moins à faire des ravages (on parle de 40 millions de personnes infectées dans le monde à ce jour).

Ni on ne reparla de la fameuse théorie des haitiens revenant d'Afrique avec le virus qu'ils auraient ensuite transporté d'Haiti aux Etats-Unis.

Jusqu'à ce lundi 29 octobre 2007 …

La nouvelle étude dont les résultats paraissent cette semaine dans la publication " Les Annales de l'académie nationale américaine des sciences " (PNAS), reprend presque mot pour mot la vieille théorie qui fut avancée par cette soi-disant chercheuse de UM (University of Miami).

Cette fois c'est un professeur de biologie de l'Université d'Arizona (sud-ouest), Michael Worobey, qui conclut que le virus " pourrait avoir été introduit (aux Etats-Unis) par un immigré haitien célibataire. "

" Le virus s'est répandu ensuite au Canada, à l'Europe, à l'Australie et au Japon. "

Conclusion : voici les haitiens responsables d'avoir contaminé le monde entier de cette terrible affection et qui est plus mortelle que tout ce qui a jamais existé. Plusieurs milliers de fois la bombe de Hiroshima !

Et sur quelle preuve ? Tenez-vous bien, sur aucune preuve scientifique.

Sinon que :

1. " Haiti est le pays le plus pauvre du continent américain. "

2. " Haiti a une longue histoire d'immigration aux Etats-Unis ".

Et de conclure : " il semble plus crédible qu'un immigré (ou des immigrés) haitien soit à l'origine de l'épidémie plutôt qu'un adepte du tourisme sexuel rentrant d'Haiti, car ce pays (Haiti) est devenu une destination prisée qu'à partir des années 70, estime le Dr. Worobey. "

Nous poursuivons : " le virus est apparu chez les humains vers 1930 après avoir été transmis par des chimpanzés, selon les recherches du professeur Bette Korber, du Laboratoire National de Los Alamos (Nouveau Mexique). "

Et nos grands savants de conclure " avec une probabilité de plus de 99% que le virus est venu d'Afrique aux Etats-Unis, via Haiti. "

Pourquoi via Haiti ?

Ah oui, les haitiens qui étaient allés enseigner en Afrique dans les années 60 pour fuir la dictature Duvalier …

Nous citons : " De nombreux haitiens ont travaillé en République démocratique du Congo, l'ex-Zaire, après son indépendance d'avec la Belgique en 1960, l'un des pays où la maladie était implantée depuis les années 30. "

Les auteurs de l'étude se sont-ils demandés si aucun ressortissant Zairois ait jamais vécu aux Etats-Unis à la même époque, ou si aucun citoyen américain ait pu voyager en ex-Congo.

Non. Ils sont sûrs " à plus de 99% " qu'ils détiennent la bonne réponse. Ce sont les haitiens qui ont communiqué le sida au reste du monde. Un point c'est tout.

A présent, revoyons un peu les arguments avancés plus haut.

Oui, les haitiens ont été prêter leurs services au Congo nouvellement indépendant.

Or ce que tous ces grands chercheurs semblent ignorer c'est que presque tous ces haitiens en rentrant quelques années plus tard du Congo, ne sont pas revenus directement en Haiti où sévissait toujours la dictature Duvalier (qui ne sera renversée qu'en 1986) mais ils iront s'établir directement aux Etats-Unis (ou au Canada ou certains en Europe).

Ensuite, contrairement à ce que dit cette nouvelle étude, Haiti n'est pas devenue une destination touristique prisée dans les années 70. La grande époque du tourisme haitien, ce sont les années 40 et 50, sous les présidences Estimé et Paul Magloire, qui ont vu les célébrations du bicentenaire de la fondation de la ville de Port-au-Prince. Le temps où chaque grand nom de Hollywood et de Broadway était inscrit sur la porte d'une chambre à Oloffson, El Rancho, au Riviera Hôtel ou à Villa Créole.

Par contre, le tourisme des années 70 qui est mentionné dans l'étude, c'est plutôt le temps où Haiti a été surnommé le paradis des homosexuels.

En effet, notre pays était devenu un carrefour des homosexuels du monde entier sous le régime de Baby Doc.

Au point que nos conclusions à nous c'est par cette voie que le sida serait parvenu en Haiti …

Nous en voulons pour preuve que les premiers à être frappés en Haiti, ce sont les homosexuels dont la communauté (du moins à cette époque-là) a été presque totalement exterminée par la maladie.

Evidemment nous acceptons même qu'on nous dise que ce sont les haitiens qui ont transmis la maladie aux homosexuels étrangers débarquant en masse dans notre pays.

On est obligé d'accepter également cette hypothèse, ne serait-ce que parce que, si l'on peut dire, nous devons avoir l'esprit plus scientifique que tous ces chercheurs et leurs théories à sens unique puisque déclarant au départ qu'ils ont raison " à plus de 99%. "

Or, me direz-vous cependant, où est-ce que les haitiens d'Haiti auraient pu contracter le virus puisque la majorité des haitiens revenus du Congo sont plutôt allés s'établir aux Etats-Unis. Pour raisons politiques ou économiques, ou les deux.

Ainsi donc (comme les haitiens fortement mobilisés aux Etats-Unis l'avaient prouvé dans les années 80 - 90), la thèse selon laquelle le sida a été transporté aux Etats-Unis par un immigré haitien, puis communiqué au reste du monde, n'est nullement prouvée. Ni hier, ni aujourd'hui.

Les chercheurs avancent aussi (pour ne rien vous cacher) qu'ils " ont conduit des analyses génétiques d'échantillons sanguins de malades du sida qui ont émigré d'Haiti (…), caractéristiques génétiques qu'ils ont comparées aux séquences génétiques de malades du sida d'autre pays. "

Enfin, " au début du déclenchement de l'épidémie américaine, le taux d'infection parmi les haitiens vivant aux Etats-Unis était 27 fois supérieur au reste de la population. "

Nous laissons aux chercheurs haitiens le soin de répondre à ce dernier argument, étant donné que Haiti est devenu entre-temps (soulignons-le) l'un des plus grands centres de recherche mondiaux sur le sida. Malheureusement on n'entend pas souvent nos chercheurs locaux s'exprimer à ce niveau !

Enfin, que la communauté haitienne aux Etats-Unis ait payé au tout début un lourd tribut à la maladie, ne prouve pas que ce sont obligatoirement les haitiens qui ont transporté le virus aux Etats-Unis et non le contraire, c'est-à-dire qu'ils ne l'avaient pas contracté en Haiti (on était à la fin de la grande vague d'immigration haitienne des années 80) et par le truchement du grand mouvement homosexuel international qui avait élu domicile en Haiti dans les années précédentes.

Conclusion : la thèse de l'immigré haitien inconnu qui aurait débarqué aux Etats-Unis avec le sida, qu'il aurait précédemment contracté en Haiti où le virus aurait été transplanté depuis l'Afrique par des haitiens ayant travaillé au Congo après l'indépendance de ce pays, on peut dire sans exagération que c'est une blague, une farce, une théorie totalement fumeuse.

D'abord cela ne peut en rien faire avancer les recherches véritables sur le VIH-Sida. Dès lors ce qui réduit ladite thèse au rang de " zen ", de ragots ou fumisterie à prétentions scientifiques.

Secundo, comment expliquer que la maladie serait passée directement de la communauté haitienne (particulièrement la pauvre petite communauté haitienne qui était nouvellement établie à Miami ou Little Haiti) directement à la riche communauté homosexuelle de Los Angeles, frappant des superstars comme l'acteur Rock Hudson ou le musicien Liberace !

Ces petits chercheurs racontent donc définitivement n'importe quoi. Ou bien ils sont à la recherche d'un " grant " (un financement qu'un tel scandale peut en effet leur faciliter). Ou bien ils sont payés pour le faire !

Oui nous haitiens sommes parano, comme tout le monde le sait. Mais comment ne pas l'être même un peu, dites-moi.



Editorial, Mélodie 103.3 FM, Port-au-Prince

Post Reply