La nationalité d'origine : un droit de l'homme

Post Reply
User avatar
admin
Site Admin
Posts: 2152
Joined: Thu Nov 13, 2014 7:03 pm

La nationalité d'origine : un droit de l'homme

Post by admin » Wed Dec 15, 2004 1:55 pm

La nationalité d'origine doit être reconnue comme un des Droits inaliénables de l'Homme.
Odette Roy Fombrun

(Nous avons lutté en faveur de la double nationalité. Cependant, le fait que cette reconnaissance pose des problèmes juridiques, nous croyons plus réaliste de faire d'abord reconnaître la nationalité d'origine comme Droit inaliénable de l'Homme. Ce sera une double nationalité de fait.*)

Les guerres, les conflits politiques, la misère acculent de plus en plus de personnes à abandonner leur pays d'origine et à adopter une nouvelle nationalité. Ce qui implique une rupture, une coupure, une déchirure. Le drame est encore plus grand quand le pays d'accueil exige dans son serment d'allégeance que le naturalisé rejette sa nationalité d'origine, partie intégrante de sa personnalité, de son passé, de sa culture, de son être. C'est une exigence contre nature. Sans nul doute, dans un proche avenir, une telle exigence sera assimilée à une violation des droits de l'homme.

Certes, le naturalisé apprécie la générosité du pays d'accueil mais, en dépit de ce renoncement imposé, demeure attaché à son pays d'origine. Ainsi, aux Etats-Unis, on est cubain-américain, haitien-américain, mexicain-américain, chinois-américain…Felix Sanchez, champion à Edmonton en août 2001, était célébré héros américain et aussi héros dominicain. Il n'a pas hésité à montrer au monde ses racines, son appartenance culturelle, comme le fait Wyclef Jean en montant sur les scènes internationales enveloppé du drapeau haitien. Les Européens défendent en fait cette nationalité d'origine en étant européens-français, européens-allemands…

Les déclarations du Premier Ministre du Canada Monsieur Paul Martin et celles du ministre des Affaires étrangères Monsieur Pierre Pettigrew reconnaissent implicitement ce droit à la nationalité d'origine. Elles sont confirmées par la tenue à Montréal d'une grande Conférence de la diaspora haitienne internationale en vue d'aider Haiti, leur pays d'origine.

Ce geste est admirable et montre une solidarité agissante. Il est à souhaiter que le Canada prenne le leadership d'un Mouvement réclamant que le Droit à la nationalité d'origine soit considéré comme un des Droits inaliénables de l'Homme. En conséquence, le serment du naturalisé serait de respecter la Constitution et les lois du pays d'accueil sans renonciation à sa nationalité d'origine.

Quant aux Etats-Unis, le fait qu'ils aient le droit d'ôter la nationalité américaine au naturalisé et de le retourner éventuellement à son pays d'origine constitue une reconnaissance de cette nationalité. Une autre reconnaissance tacite se lit dans les multiples célébrations de fêtes de pays d'origine: fêtes des Chinois, des Hindous, des Cubains, des Irlandais (St Patrick's Day). N'a-t-on pas vu enterrer le président des Etats-Unis John F. Kennedy au son de la musique irlandaise ? Le mois de mai à Miami est consacré à la culture haitienne. Le Gouverneur Jeb Bush a constitué un Haitian Advisory Board et le Québec présenté un superbe album des artistes peintres canadiens-haitiens, reconnaissance tacite de la nationalité d'origine de ces américains et canadiens.

Puisque cette diversité de cultures et l'apport des cadres des pays pauvres font la richesse de pays riches comme les Etats-Unis et le Canada, - qui le reconnaissent - pourquoi ces pays ne reconnaîtraient-ils pas formellement cette nationalité d'origine comme Droit de l'Homme en supprimant son rejet dans leur serment d'allégeance?

En conclusion :
- parce qu'en faisant tomber les frontières, le monde évolue dans le sens de la reconnaissance du Droit à la nationalité d'origine;
- parce que les guerres, les déplacements de populations font des déracinés, provoquent des changements de nationalités;
les Organismes internationaux des Droits humains, les Nations Unies, surtout la section qui s'intéresse aux réfugiés, se doivent de lutter pour que le Droit à la nationalité d'origine devienne un des Droits inaliénables de l'Homme. Ce qui aurait pour conséquence la suppression du pénible renoncement à la nationalité d'origine dans toute procédure de naturalisation.

10 décembre 2004
………..
* La Hongrie débat un Projet de loi reconnaissant la double nationalité, preuve que ce problème de nationalité existe et ira grandissant dans le monde.

En reconnaissant la double nationalité, on définirait les mesures conservatoires. Par exemple :
- On ne perd sa nationalité d'origine que lorsqu'on exprime formellement aux autorités compétentes sa décision de ne pas garder cette nationalité.
- Le pays d'origine détermine les droits dont peut jouir un naturalisé et comment il peut en jouir. Première obligation probable: s'inscrire à un Consulat de ce pays…

Lemane Vaillant

Post by Lemane Vaillant » Sat Dec 18, 2004 2:15 am

Guy,

Hormis des généralités, j'ai des points très précis que je soutiens avec force dialectique et textes, messages et plaidoiries en faveur d'Haiti depuis quelque temps.

La nationalité d'origine et la double nationalité comme des droits en Haiti en font partie.

De la même manière que je soutiens l'entrée officielle et constitutionnelle de la langue anglaise sur la scène haitienne assez vite ASAP ...

Salut

Lemane

Post Reply