Un message de Frère Armand (de Pandiassou)

Post Reply
User avatar
Guysanto
Site Admin
Posts: 1289
Joined: Fri Mar 07, 2003 6:32 pm

Un message de Frère Armand (de Pandiassou)

Post by Guysanto » Tue Jan 19, 2010 1:48 am

[quote]Chers Amis de mon Pays et du monde entier,

J'ai finalement le courage de prendre une plume pour rédiger ces quelques lignes. Je suis effondré, terrassé, anéanti, ratiboisé, cuisiné, voila tout ce que je peux dire. Je remercie le Bon Dieu d'avoir permis que je vive dans ma chair et constate de visu ce phénomène inédit, terrifiant qu'est un séisme de 7.3 sous l'échelle de “Richter”.

De constater de visu, l'effondrement de centaines, de milliers de maisons, de morts jonchant les rues de la Capitale, des gens sans dessus-dessous errant la Capitale sans savoir ou aller.

Un ami qui m'est très cher, après le séisme a marche au moins 7 kilomètres à pied pour venir me dire: Francklin, je n'ai plus de maison et me dit de suite au revoir. C'est uniquement cela que je viens te dire et il repart à l'instant chez lui. Cet ami, dans un temps normal n'agirait pas comme cela. C'est signe que son mental est totalement en désordre.

Le nombre de gens qui perdent la tête sont nombreux. Des amis de partout m'appellent pour me dire : Je n'ai plus de maisons, mes enfants sont morts. J'ai perdu deux, trois, quatre enfants, mon mari, ma femme… Un autre ami m'a appelé pour me dire: Ma cousine, son mari, et leurs enfants sont ensevelis sous les décombres de leur maison.

Suis-je dans le rêve?

Suis-je devenu tout d'un coup extra-terrestre? Est-ce réel tout ce que je vois de mes yeux et tout ce qu'on raconte ?

Les principales infrastructures de notre Eglise Catholique de Port au Prince et de quelques villes de Province sont totalement rasées avec des morts innommables et innombrables. La Cathédrale de PauP. Signe de fierté ecclésiale est totalement en ruines, notre Archevêché Métropolitain et de nombreux membres de notre église: Notre Archevêque, Evêque, prêtres, religieux, religieuses, laiques, professeurs, élèves, collaborateurs sont éteints, sans parler de dégâts matériels abyssaux.

A petite place Cazeau, nous avons vu le déluge des voisins sans dessus-dessous, courant partout, des morts et des morts. Je ne peux oublier l'image d'une jeune mourant en ma présence dans la cour de sa famille où, sous un arbre, un jeune médecin lui plaçait une perfusion. Le petit Comité que nous avons monté et nous-mêmes, ne pouvant plus respirer les odeurs pestilentiels de cadavres, avons pris la décision d'enterrer les nombreux morts dans notre école Françoise et René de la Serre, dans un trou creuse pour l'entreposage d'ordures. Le traumatisme était tel que les parents ne sont pas venus, chacun venait jeter la dépouille qui est sienne et repartait pour ne pas assister a cette scène tragique: L'Inhumation d'un proche est dans cette occasion inhumaine et bestiale. La souffrance se lisait sur le visage silencieux des gens qui n'avaient plus le courage de sourire dans un pays ou le sourire faisait partie de la politesse haitienne.

Mais, face à tout cela, Mon Dieu, que veux-tu, que veux-tu nous dire ? Je sais jusque dans mes entrailles que tu es le Dieu qui nous aime, nous créé, nous sauve, nous forme, nous envoie.

Je sais que l'Eglise est tienne, tu l'aimes d'un amour inconditionnel, gratuit et désintéressé. Tu n'as aucune feinte et magouille en toi. Tu es le Dieu de la Bonté et de la Miséricorde. Ta Justice et ta Miséricorde ajustées a tous les humains. Tu es un Mystère. Ta Grace aussi est un Mystère. Mais le mal n'est-il pas un Mystère également ?

Je ne pourrai jamais te comprendre, ta Grace également. Je ne cherche pas à comprendre ce mal mortel qui nous tombe dessus brusquement, nous tue, nous humilie, nous met à genoux, mais nous savons que le mal n'a pas le dernier mot : L'amour croit tout, comprend tout, accepte tout … Jésus, Ton Fils, nous disait : Courage, j'ai vaincu le monde.

Merci Mon Dieu pour ce que tu es, ce que tu fais. Nous t'aimons comme tu nous aimes. Nos vies et nos esprits sont entre tes mains.

Francklin


PS- Actuellement, nous organisons l'évacuation des personnes de Port au Prince pour se rendre en Provinces. En ce qui nous concerne, nous sommes en lien direct avec l'Ambassade de France qui nous aide à réaliser cette action concrète.

A Cazeau, 700 personnes sont accueillies et envisageons avec un traiteur de nourrir 2000 personnes.

Dans le Plateau Central : Pandiassou, Thomonde, Papaye: accueil de 3000 personnes. Des comités se forment pour prévoir et accueillir les personnes.
En une autre étape, jeunes étudiants et autres vont être mobilisés pour organiser et travailler à la production alimentaire future…
[/quote]

Post Reply