L’opposition, stratégie politique ou ruse anti-haïtienne

Post Reply
Pitit Ginen

Post by Pitit Ginen » Thu Jun 26, 2003 5:20 am

Onè, respè pou lakou-a,

Frè-m Edelma,

J'ai lu votre développement avec le plus grand interèt. La première remarque que j'ai relevée dans votre analyse est le fait qu'un sujet qui donnait l'impression de nous parler de l'opposition haitienne a fini par tourner en un grand discours sur le démiurge Toussaint. Je ne vois pas trop bien la portée du parallèle que vous tentez d'établir. Ou plutôt : est-ce que vous voudriez camper au même plan les tactiques de l'opposition actuelle à la lutte menée par Moise? La comparaison établie entre Toussaint, l'illuminé et Moise, l'opportuniste traduit une telle arrière-pensée de votre part. Ceci étant dit, beaucoup de vos arguments me portent à ajouter quelques commentaires.

[quote]L'illustre neveu pour assouvir sa haine des français et son désaccord avec la philosophie de l'oncle tout-puissant allait faire de l'opposition - ou du moins
de son prétexte - son cheval de bataille pour des revendications pourtant personnelles dans leur essence.[/quote]
Quelles ont été les revendications de ce militant conscient et conséquent que les historiens réactionnaires ont carrément villipendés au profit d'un leader de leur classe? J' ai cru entendre qu' il défendait des intérèts mesquins, donc personnels. On aura vu un phénomème similaire se produire aux Etas-Unis. Martin Luther King est l'illustre leader; tandis que Malcolm X est tout simplement un violent inculte. Il convient pourtant de remarquer que les gens des ghettos ont justement une profonde admiration et une grande révérence à l' endroit de celui qui s'est converti à l'Islam. On ne pourra jamais imposer au peuple les leaders cooptés! Pourquoi les esclaves n'ont pas réagi lors de la déportation de Toussaint? On ne supprime pas aussi facilement un leader populaire. Peut-être que le peuple fut trop ignorant pour comprendre la philosophie du légendaire
Toussaint...

[quote]Son intuition de la liberté des noirs, de l'indépendance de la colonie de Saint Domingue échappait totalement à la sagacité batailleuse de ses plus proches collaborateurs dont son neveu Moise.[/quote]
Je vous serais gré de ne pas blasphemer la mémoire de Moise. Vous pouvez toujours afficher votre Louverturianisme, j'en disconviens pas. Mais grandir Toussaint au dépend d'autres militants que vous ne mentionnez, et en particulier Moise, n' a rien de louable. Laisser en paix ce militant conscient, résolu et conséquent. Certes, il ne pouvait pas comprendre la stratégie du Tout-Puissant Toussaint. Car pas une seule fois, je répète, pas une seule fois, on aura vu dans l'histoire un collaborateur d'un système retourner radicalement contre celui-ci. A moins que ce système ait radicalement changé. On aura vu cela dans le cas de Trosky qui dénonçait la dictature nomenclaturienne stalinienne après la mort de Lén
ine; et non cette prétendue dictature prolétarienne dont parlent sans arrèt les cyniques propagandistes occidentaux. Or, une vérité que les Louverturiens de tous poils se gardent toujours de nous dévoiler: c'est que par delà les discours, discours opportunistes d'ailleurs, de leur idole, celui que les historiens petits bourgeois, vendeurs de pays allaient porter bien au-dessus de Dessalines, fut jusqu'à sa mort un propriétaire terrien avec des esclaves, je dis bien, avec des esclaves sur ses propriétés. Précisons seulement que ses esclaves ne se faisaient pas mutiler ou décapiter; comme ce fut le cas sur toutes les autres habitations de St-Domingue. Cela dit, Toussaint faisait corps avec le système esclavagiste de St-Domingue. Un système que Moise s' entêtait à vouloir démolir en s'arrangeant résolument aux cotés de ses frères enchainés.

S' il revendiquait l'autonomie de la colonie; c'était_ et là on peut bien parler d'un grand visionnaire_ pour empécher le système esclavagiste de couler.
Ce qui justement allait se produire sous les coups de bouttoir des esclaves; avec à leur tête un esclave, en l'occurence Dessalines qui n'avait rien à sauver ou à sauvegarder du système esclavagiste. Moise, à l'instar du gèant Dessalines, pronait l' élimination complète de
l'esclavagisme. Et c'est pour cela qu' il a été éliminé. Disons-le crûment : fusillé sous ordre du leader astral. Au demeurant, il importe de souligner en lettres majuscules qu'une Vague de Protestations, de la part des Esclaves, avait suivi la mort de Moise.

[quote]Le génial précurseur allait utiliser la bonne foi des français bien-intentionnés pour la réhabilitation de l'âme nègre.[/quote]
En effet, il ne pouvait avoir que ce genial; ou plutôt ce démiurge, précurseur de notre belle "autonomie" et non de notre <<Indépendance>> qui pouvait penser qu'il existait à St-Domingue des Français bien-intentionnés. Je ne pense pas que quiconque, pas même le
dieu Toussaint, aurait pu fourrer cette ordure dans la tête des esclaves. C'étaient bien eux qui subissaient toute la barbarie de ces <<Français civilisés>> dans leur chair et dans leur os. Toussaint dans son opulence ne pouvait avoir une vision qui rencontrait celle des esclaves. D'ailleurs leur représentant, je parle encore de Moise, fut supprimé physiquement pour avoir dénoncé cette mascarade. Et au nom et en faveur de qui ose-t-on parler d'âme nègre à réhabiliter? Cette réhabilitation a été entreprise par l'Indomptable DESSALINES. D'ailleurs, pourquoi le titre de <<Précurseur de l'Indépendance>> n'est pas échu à Boukman? Pourquoi?

[quote]Nettement en avance sur son époque, le premier des noirs crut voir dans l'évolution de l'homme une priorité fondamentale quant à toute vraie révolution sociale. Bien avant Stuart Mill, il anticipa que l'individu doit être promu avant d'accéder les avenues sophistiquées du Contrat Social. A son avi
s, qui pourrait mieux aider que ceux-là qui possédaient bien à l'époque le monopole et les facilités du savoir.[/quote]
Alors on veut nous convaincre que Toussaint fut puéril au point d'espérer qu'un génocidaire doublé d'un exploiteur endurci sous fond de barbarisme pourrait être amené à changer. Alors que tout le parcours de l'esclavagisme fut marqué par le sang. Au moment même où notre génie se mettait à fantasmer sur la bonté de la nature humaine des colons, les esclaves se faisaient mutiler, subissaient les traitements les plus atroces, les plus inimaginables. Au moins, j' aurais accepté qu'il eut une telle vision du colon; si ce dernier n 'avait pas instauré un système barbare. Cela me fait penser à certains de mes frères qui pensent que l'impérialisme (certains me diront même qu'il n'y a pas lieu de comparer) est réellement philanthropique par moment.

Je m'arrête ici pour ne pas être trop long. Mes autres commentaires suivront dans une deuxième partie
. Dans l'intervalle, je serais ravi de lire votre réaction.

Pitit Ginen.


P/S. Et si votre intention a été de comparer cette opposition apatride au vénérable révolutionnaire que fut Moise(Paix à son âme!), sachez qu'il s'agit-là d' un énorme sacrilège.

Post Reply