Editorial de Jean Dominique - Octobre 1999

Post Reply
User avatar
Guysanto
Site Admin
Posts: 1289
Joined: Fri Mar 07, 2003 6:32 pm

Editorial de Jean Dominique - Octobre 1999

Post by Guysanto » Mon Aug 13, 2007 10:27 pm

Editorial de Jean Dominique - Octobre 1999
Dany Toussaint, Prend-il les Enfants du Bon Dieu pour des Canards Sauvages?

Le texte qui suit est un editorial du journaliste Jean Dominique, assassine le 3 avril 2000. Ce texte a ete lu sur Radio Haiti Inter, a Port-au-Prince, le 19 Octobre 1999

[quote]Dany Toussaint, Prend-il les Enfants du Bon Dieu pour des Canards Sauvages?
Par Jean Dominique - Octobre 1999

Un groupe de hurleurs, peut-il prétendre prendre en otage Radio Haiti pour forcer nos micros à diffuser leurs accusations diffamatoires contre d'honnêtes fonctionnaires publics et leur propos racistes anti-mulâtres? C'est la question que nous nous sommes posées hier matin lorsq'une quarantaine d'énergumènes bloquaient pendant quatre heures le boulevard de Delmas devant notre immeuble?

Hurlements, vociférations, pierres lancées contre notre façade, nos grilles violemment secouées. Devant notre résistance à leur terrorisme, ils s'en sont pris à ma personne, avec évidemment les slogans macoutes contre les "Ti rouge", contre les "mulâtres" et patati et patata. Des habitants du voisinage avaient tenté en vain de leur faire entendre raison. Non messieurs, Jean Dominique a toujours été de notre côté, depuis 1980, en 90, en 91, sa façade en est témoin, des impacts de balles des putschistes et durant tout le coup d'Etat, Radio Haiti silence..., et Jean Dominique et sa femme en exil...

Les habitants du quartier ont tenté en vain de leur faire comprendre que ceux qui attaquaient Jean Dominique, ceux qui attaquaient Radio Haiti et ceux qui attaquent Radio Haiti aujourd'hui sont toujours les macoutes, les Duvalier, les Bennett, les Jean Valmé, les Constantin-Mayard Paul, les Cédras, les Michel François, les espions de grands bourgeois fabriquants de médicaments empoisonnés, les Serge Beaulieu, les Gérard Georges, les Isidor Pongnon, tout comme en 1991, les Namphy, les Regala...

Ces braves gens qui voulaient dire la vérité se sont fait tabassés devant les grilles de Radio Haiti. Tabassés. Alors d'autres voisins avaient identifié les deux camionettes qui, venues de Pétion-Ville, déchargeaient de temps en temps de nouvelles poignées de hurleurs, l'une d'entre elles a été identifiée, c'et le H-5678.

Vouz voyez, on a ouvert l'oeil. Chauffeurs et manifestants interrogés aussi, disaient naivement avoir reçu quelques dollars du major pour venir devant Radio Haiti. Du major? Dany Toussaint bien sur. Mais pourquoi Radio Haiti Grand Dieu?

Durant la campagne déclenchée par Dany Toussaint contre Robert Manuel, Pierrot Denizé et contre l'état major de la police, il circulait à Tabarre la formule suivante, Bob Manuel, Pierrot Denizé et Jean Dominique sont des "ti Rouge". J'étais donc depuis assez longtemps la cible du parti de Dany Toussaint à l'intérieur de La Fanmi. D'autre part, au lendemain de l'Opération de police "Columbus", vous vous souvenez, une campagne visant à faire main basse sur la PNH s'était déclenchée dans tout l'espace médiatique putschiste de la capitale. On savait entendre sur certaines radios Jean-Claudistes, un jour: "Bob Manuel attaquait le gouvernement", le lendemain: "Dany Toussaint et Jean-Claude Nord, diffamer Bob Manuel". Si les radios Jean-Claudistes n'étaient pas gênées de passer du jour au lendemain de l'un à l'autre en faisant tirer l'un sur l'autre.

Nos ennemis saisissent toutes les occasions pour nous destabiliser. Ici à Radio Haiti, durant toute cette campagne de diffamation, nous avons gardé la tête froide. Opposant à ces brèches du code pénal, justifiable d'un tribunal correctionnel et à ces attaques racistes, dignes d'un meilleur macoutisme, opposant notre ligne strictement professionnel d'informations, notre silence et notre tenue avaient agacé DanyToussaint et peut être ses patrons.

Bob Manuel une fois révoqué, ce verrou qui bloquait les ambitions de Dany Toussaint ayant sauté avec une certaine légèreté, il faut le reconnaître, DanyToussaint s'en est alors pris à Denizé et à Eucher Joseph à la cathédrale et aujourd'hui à moi. Ce qui circulait donc à Tabarre se réalise.

En me livrant à ces réflexions, je prêtais l'oreille quand même à ce qui se passait dans la rue devant ma porte, constatant que les grafittis contre ma personne, que les cris de haine proférés contre moi, que la correction infligée à d'honnêtes citoyens voulant dire la vérité sur moi ne me craponnaient pas, ils ont voulu alors négocier. Du haut de la terrasse, je leur fis savoir que je n'accepterais les excuses qu'ils disaient vouloir me présenter que lorsqu'ils auraient effacer tous les grafittis me concernant, ce qui fut fait immédiatement. J'acceptai alors de les écouter, d'entendre leurs excuses, mais je leur refusai le micro en leur disant de transmettre à Dany Toussaint le message suivant: 1) DanyToussaint a commis une première erreur; celui qui vous a payé, leur ai-je dit, pour tenter de me terroriser, à commis trois erreurs. La première samedi à la cathédrale, il s'agissait pour lui et ses accolytes de profiter des funérailles de Jean Lamy pour organiser une manifestation accusatrice et diffamatoire. Certes, ils ont diffamé Pierre Denizé et Luc Eucher Joseph, certes, ils ont physiquement agressé le directeur général de la Police Nationale, certes ils ont profané sous les yeux du Père Jean Bertrand Aristide un lieu qui aurait dû être sacré pour tous: la Cathédrale de Port-au-Prince; sacré pour les croyants et les non-croyants, mais DanyToussaint malgré ces quelques avances pour lui, n'a pu réunir qu'une poignée d'individus à l'intérieur de la cathédrale. C'était manifeste, malgré la mobilisation tentée évidemment dans tous les médias putschistes avant cette messe de funérailles, malgré ce qu'il disait de la sympathie populaire dont jouissait Jean Lamy, il n'y avait qu'une poignée de manifestants, des parents et des officiels à ces funérailles. Ah! Cela est une nouvelle preuve de l'érosion tragique d'un certain pouvoir de convocation populaire qui se constate à Port-au-Prince depuis quelques temps.

************** Croyez-vous que vos ennemis ne constatent pas cette érosion?

Première faute commise par Dany Toussaint: En stratégie militaire, étaler aux yeux de l'ennemi la faiblesse de son dispositif est une faute parfois capitale, le mot Capital pris dans son sens littéral. Dany Toussaint est-il un bon gendarme? a-t-il été un bon gendarme? la réponse ne me compète pas mais il est certainement un très mauvais stratège!

Deuxième faute: Enivré par le succès de la bousculade contre Pierrot Denizé et Luc Euchère, Dany Toussaint se fait porter en triomphe sur les épaules de quelques uns de ses hurleurs stipendiés, sous l'oeil énigmatique de Jean Bertrand Aristide. Certes, les hurleurs voulaient de lui comme directeur général de la Police mais Titid a l'oeil perçant,et sait décoder les ambitions, et son sourire syhillin en dit long pour demain mais ça c'est leur affaire! Ce n'est pas la mienne! Je ne me suis pas battu durant 30 ans pour aujourd'hui décoder les querelles entre petits chefs de Lafanmi Lavalas!

La troisième erreur: La 3e erreur de Dany Toussaint: il venait de la commettre devant Radio Haiti, en s'en prenant à moi!

Réfléchissons un peu. Depuis la fin de l'opération Columbus, cette attaque déclenchée durant des jours dans tout l'espace médiatique pour amplifier ses diffamations, ses propos anti-mulâtres, comme le font traditionnellement les macoutes, pour marteler sa diffamation qui n'est justiciable que du tribunal correctionnel or, s'en prendre à Radio Haiti, tandis que tout l'espace médiatique le supportait, l'applaudissait et le "voyait monté", qu'est-ce que cela veut dire? tout simplement, cet espace médiatique affirme contrôler tout l'auditoire, s'en prendre à Radio Haiti et vouloir forcer Radio Haiti à diffuser ses propos, cela veut dire une chose: Seul compte pour Dany Toussaint vraiment "être entendu à Radio Haiti".. Ah je réfléchis, la calomnie, disait Choderlos de Laclos, est un hommage que le vice rend à la vertu, et la deuxième conséquence devant nos détracteurs, c'est de souligner l'indépendance Lavalas de Radio Haiti, indépendance de tous les centres de pouvoir (soulignez)...

Revenons à la cathédrale: l'erreur de Dany Toussaint, pensant qu'un petit caponnage, de quelques "chimè JPP" pourrait lui permettre d'avoir accès à nos micros, Ah ah, c'est sous-estimer 2 choses capitales:

Ici on ne donne pas la parole à n'importe qui!

On ne donne pas la parole à la diffamation. Nous savons que la vraie justice ne saurait s'exercer à partir de hurlements d'énergumènes, plus ou moins, bien payés!

Nous savons que lorsque des cambrioleurs fuient la maison qu'ils viennent de piller, ils sont les premiers à crier "Barré volè!" (barrez les voleurs). Comment voulez-vous qu'un juge sérieux puisse prendre en compte ces "Barré volè!" (barrez les voleurs) quand il enquête sur le pillage d'une maison ... (cynical laughter) ... soyons sérieux!

Et puis, je me suis posé la question: Pendant toute cette campagne déclenchée dans tout l'espace médiatique, Dany Toussaint ne m'a jamais appelé, il n'a jamais appelé Radio Haiti ni lui, ni Jean Claude Nord pour faire quelque déclaration que ce soit ou pour exposer quelques résultats d'enquête qu'il affirme partout avoir réalisé après la mort de Jean Lamy. Jamais! C'est étrange, ce silence!... Et puis il déchaîne quelques ...pour me forcer à lui accorder le micro. La réponse est la suivante: Dany Toussaint sait parfaitement que s'il venait m'exposer à moi les résultats de son enquête, le professionnel journaliste que je suis lui aurait posé, en privé ou publiquement, des questions qui souligneraient les contradictions contenues dans ses déclarations d'enquête, il le sait, c'est pourquoi il préfère passer par la rue pour faire pression sur moi.

Le meurtre de Jean Lamy, l'agression contre Mario Andresol, l'assassinat récent d'une dizaine de policiers, le meurtre d'Yvon Toussaint, l'agression meurtrière contre Marie-Claude Calvin Préval a provoqué et provoque chez nous, à Radio Haiti, l'indignation citoyenne et cette colère Lavalas, là nous nous sommes battus pour la justice, la transparence, la participation...et nous accompagnons, comme tout le monde le sait, concrètement avec un travail professionnel d'information de journaliste, la préparation du procès de Raboteau. Nous sommes peut-être les seuls dans l'espace médiatique à accompagner cette préparation. Mais pour nous, il n'y a qu'un sentiment qui nous anime, lorsqu'un individu se sert du cadavre encore frais d'un camarade pour faire campagne pour ses ambitions personnelles !..le spectacle de samedi à la cathédrale était pour nous, tout simplement, répugnant! Tels sont les éléments des messages que j'ai demandé à mes trois interlocuteurs de transmettre à Dany Toussaint.

Je terminerai par cette dernière considération :S'il persiste dans ses tentatives de vouloir mettre quelques hurleurs devant Radio Haiti Inter pour barrer le Boulevard de Delmas, il se cassera les dents! Les micros de Radio Haiti lui resteront fermés mais je sais qu'il a des armes! Je sais qu'il a la fortune qu'il faut pour payer et armer les sbires. Ici je n'ai d'autre arme que mon métier de journaliste! Mon micro et ma foi inébranlable de militant pour le changement, le vrai changement!

Et qu'il soit bien clair pour tous, je ne laisserai à aucun roulibeur du monde le monopole Lavalas -- qui que ce soit!

Si Dany Toussaint tente alors autre chose contre moi ou contre la radio et si j'ai la vie sauve, je fermerai le poste, après avoir dénoncé, une fois de plus les manoeuvres et je prendrai une nouvelle fois l'exil avec ma femme et mes enfants.

En 1991 des amis de Dany Toussaint ont tenté désespérément de faire "Dap pignanp" sur Radio Haiti, j'ai su résister seul! Avec ma foi, mon intelligence et mon expérience professionnelle. A l'époque, j'avais compris que derrière quelques politiciens qui préparaient le coup d'État, derrière des amitiés, parce que les uns et les autres étaient dissidents et fréquentaient les salons de grandes dames de Lavalas!

Il y avait une volonté têtue manifestée par un.... J'avais compris, le 30 septembre 91 et par la suite, Jean Bertrand Aristide et René Préval m'ont dit: Tu avais raison! On voulait prendre Radio Haiti pour préparer un coup d'État. Voilà! Aujourd'hui je me pose la même question:Est-ce que c'est la même manoeuvre? le père curé de Dessalines disait dimanche devant le Chef de l'État: qu'il y avait de nouveaux putschistes qui tentaient de déstabiliser le pouvoir. En 1991, j'avais dit à Jean Bertrand Aristide et à René Préval: Méfiez-vous de Cédras, Titid affirmait "Cédras et moi, on s'est marié." Triste mariage! Avec le SIDA, Titid est têtu! Eh oui il est têtu mais il doit comprendre que ce n'est pas sa personne seulement ni son sens du pouvoir qui sont en jeu dans cette affaire.

Sur Radio Haiti, un lundi silencieux encore demain, ah ce sera un silence à réveiller les morts, les cinq mille du coup d'Etat, entre autre, c'est la vérité, il faut dégager de cette insignifiante tentative de caponnage d'hier. C'est cette vérité-là qu'il est bon de dire ce matin, la vérité d'un homme libre.

Tout à l'heure je citais un autre homme libre: de Laclos, je termine avec un Shakespeare: "La vérité fait toujours rougir la face du Diable"!

Merci!

Octobre 1999
[/quote]

Post Reply