La couronne de Faustin 1er vandalisée

Post Reply
Frantz
Posts: 103
Joined: Fri Dec 29, 2006 5:06 pm

La couronne de Faustin 1er vandalisée

Post by Frantz » Thu Feb 01, 2007 4:57 pm

Le Nouvelliste

La couronne de Faustin 1er vandalisée

La couronne de l'Empereur Faustin 1er est transférée, ce mercredi 31 janvier 2007, dans un lieu plus sûr. Exposée au Musée du Panthéon national haitien (MUPANAH) depuis les années 70, cette importante pièce historique a toujours constituée une garantie pour le Trésor public. La couronne, sertie de pierres précieuses, a subi une « vandalisation » que l'actuel directeur du MUPANAH, M. Robert Paret, n'arrive pas à préciser. Pour arrêter le vol des émeraudes, diamants, grenats et autres joyaux de la couronne, elle a été transportée, sous haute surveillance et dans un fourgon sécurisé, vers une institution spécialisée dans la protection des biens précieux. Nous avons rencontré M. Robert Paret qui nous parle de la mise en sécurité de cette inestimable richesse nationale.


Le Nouvelliste : Nous avons été informés que la célèbre couronne de Faustin 1er n'est plus à la salle d'exposition du Musée du Panthéon national. Pourquoi ?

Robert Paret : C'est exact. Ce matin nous avons procédé au transfert de la couronne de l'Empereur Faustin 1er de son lieu d'exposition du MUPANAH vers une institution spécialisée dans la protection des biens précieux du pays. Cette décision a été motivée par le constat que le musée souffre de défaillance au niveau du système de sécurité. Nous faisons un effort considérable pour assurer la sécurité des autres pièces importantes du musée.

L.N. : La couronne va manquer beaucoup aux visiteurs.

R.P : Nous espérons que cette mesure de protection sera temporaire. Il nous faudra récupérer ce joyau qui demeure la principale attraction de la collection permanente du musée.

L.N. : Qu'est-ce qui est arrivé à la couronne ?

P.P. : Nous avons fait le constat que les pierres précieuses qui ornaient la couronne ont été volées. Nous ignorons la date de ce vol. L'opération de transfert est effectuée ce mercredi matin. J'ai averti mon ministre de tutelle, M. Daniel Elie, qui a donné son consentement à notre décision.

L.N. : Sur le plan juridique et au niveau logistique, comment vous vous êtes pris ?

R.P. : Un juge a adressé le procès verbal du transfert. Puis, des cadres du MUPANAH et des agents de sécurité ont accompagné l'inestimable objet vers la chambre forte de l'institution nationale. C'est dans un fourgon blindé que la couronne a été transférée.

L.N. : Vous avez parlé d'autres pièces importantes. Quelles sont -elles ?

R.P. : On peut citer, parmi d'autres, l'épée de Toussaint, une montre du Précurseur de l'Indépendance, des pièces avec la signature de Dessalines, des objets de l'époque précolombienne, des pièces appartenant aux présidents Dumarsais Estimé et François Duvalier. J'avais entrepris des démarches pour recueillir des objets du Général Paul Eugène Magloire. Jusqu'à présent, je n'ai pas encore de réponse de la famille de l'ancien président.

L.N. : Cette réticence du privé par rapport à l'Etat est explicable,il nous semble, en raison d'un déficit de sécurité institutionnelle.

R.P. : Les gens qui détiennent des objets chez eux ne font pas confiance en fonction de la sécurité autour de leurs dons. Mais la confiance ne viendra pas comme par miracle. Il faut établir des contacts avec le secteur privé pour rendre les relations plus efficaces. Rendons, en ce sens, un hommage à Marie Lucie Vendries , ancienne directrice du Musée, qui a voulu mettre sur pied une Association des Amis du MUPANAH. Je vais reprendre cette idée qui permettra de rétablir la confiance avec le secteur privé. Tout projet de musée relève de l'intérêt de la collectivité.

L.N. : Tout musée a un objectif éducatif. Quelle politique appliquez-vous en ce sens ?

R.P. : Nous déployons une grande ouverture vers des secteurs importants de la population. Notre clientèle est variée. Les écoliers constituent quatre-vingt pour cent des visiteurs. Ils doivent sauvegarder la mémoire historique du pays.

L.N. : Etes-vous conscient du fait qu'il faut construire un musée haitien répondant aux normes universelles d'espace et de sécurité.

R.P. : Cela demande de l'investissement. Le MUPANAH est un petit espace qui devrait être consacré aux Pères de la Patrie. Nous devrions avoir un musée de l'Homme comme en République dominicaine. Un musée de la Marine...

L.N. : Quels sont vos projets ?

R.P. : Autour de « L'Année Jacques Roumain » une partie des manifestations aura lieu au MUPANAH. Au mois d'avril, il y aura une rétrospective des oeuvres de Tiga. Nous sommes en pourparlers en vue d'exposer des timbres-poste au mois de juin. Une exposition des monnaies haitiennes de l'après-indépendance se tiendra en septembre.

L.N. : A combien estimez-vous la valeur actuelle de la couronne de Faustin 1er. ?

R.P. : Elle est inestimable. Elle contient des diamants, des émeraudes, de l'or massif, du grenat, des pierres précieuses. Son coût n'est pas fixé. C'est une garantie pour le trésor public. La mesure de transfert de la couronne sera temporaire. L'Etat devra consentir des efforts dans les travaux de réparation du musée et dans un processus de sécurité qui garantit la protection des objets de notre collection.


Propos recueillis par Pierre Clitandre

User avatar
Guysanto
Site Admin
Posts: 1289
Joined: Fri Mar 07, 2003 6:32 pm

Post by Guysanto » Fri Feb 02, 2007 4:39 am

[quote]Nous avons fait le constat que les pierres précieuses qui ornaient la couronne ont été volées. Nous ignorons la date de ce vol.[/quote]
Se pa blag!

Leoneljb
Posts: 222
Joined: Fri Dec 29, 2006 10:29 pm

Post by Leoneljb » Fri Feb 02, 2007 10:19 am

Se pa bagay ki pase kounye'a non.
Se depi sou Jean-Claude D.
Kidonk, sa pwouve kijan oun seri de moun pa respekte listwa.
Leonel

Gelin
Posts: 54
Joined: Mon Jan 01, 2007 2:52 pm

Post by Gelin » Thu Feb 08, 2007 8:26 pm

leonel,

kijan w fè konnen ke se depi sou JCD ke vòl sa yo te rive? Gen dosye pou sa?

gelin

Post Reply