Une tragédie plus qu’annoncée

Post Reply
User avatar
admin
Site Admin
Posts: 2153
Joined: Thu Nov 13, 2014 7:03 pm

Une tragédie plus qu'annoncée

Post by admin » Wed Jan 25, 2006 9:39 am

ESPACIO DE COMUNICACION INSULAR

[quote]Réflexion post mortem depuis la frontière Nord haitiano-dominicaine

Une tragédie plus qu'annoncée : La mort par asphyxie des 25 migrants haitiens dans un voyage illégal vers la République Dominicaine

Wooldy Edson Louidor
Espacinsular

Ouanaminthe-Dajabón, 24 de enero del 2006.- L'année 2006 commence sous le signe du deuil pour les 69 « sans papiers » haitiens qui tentaient d'émigrer en République Dominicaine. La nouvelle ne tardait pas à faire la une et à circuler dans le monde entier : Le mercredi 11 janvier, 24 migrants haitiens sont morts asphyxiés à Navarette dans une camionnette qui devait les conduire de la frontière Nord (Ouanaminthe-Dajabón) à l'intérieur de la République Dominicaine; un autre migrant est mort par la suite dans un Hôpital de Santiago malgré les soins intensifs à lui prodigués.


Un lot de 25 morts qui s'ajoutent à la liste déjà trop longue et triste de nos confrères qui ont exhalé le dernier soupir dans leur tentative de « chercher la vie » sur le territoire dominicain! Une véritable tragédie qui fait pleurer en Haiti et dans le monde entier!

Après, que se passe-t-il ? Le gouvernement dominicain, en complicité avec le gouvernement haitien, fit des tractations intenses, jour et nuit, avec quelques autorités locales de la Frontière Nord pour aller jeter les 24 corps au cimetière de Ouanaminthe (Haiti) le 12 janvier, sans rien de plus. La population de Ouanaminthe se mit debout et s'opposa énergiquement à un tel manque de respect pour le peuple haitien et sa dignité. Les soldats de la Minustah, sans même comprendre ce qui se passait, intervinrent et déclenchèrent une vague de violence contre la population civile; ce qui a causé la mort d'un jeune de 17 ans et des blessés. Le vendredi 15 janvier, le marché binational de Dajabón est fermé pour des raisons de sécurité, et al
ors c'est la grande crise à la frontière Nord et du côté dominicain (surtout pour les grands commerçants), comme si la frontière ne servait qu'à cela. Et les organisations de défense des droits humains, des secteurs de l'Église et de la société civile et d'autres citoyens d'Haiti, de la République Dominicaine et d'autres pays ont dénoncé énergiquement le phénomène du trafic illégal qui se fait à la frontière au su et au vu de tout le monde et ont formulé des propositions pour éviter la réédition de ces évènements malheureux. C'est déjà beaucoup, mais c'est tout!

Lea la información completa http://espacinsular.org/article.php3?id_article=1021

[/quote]

Post Reply