LF: Les droits des haïtitens seront respectés

Post Reply
User avatar
admin
Site Admin
Posts: 2152
Joined: Thu Nov 13, 2014 7:03 pm

LF: Les droits des haititens seront respectés

Post by admin » Fri Jun 24, 2005 12:58 pm

PRESIDENT LEONEL FERNÁNDEZ
LES DROITS DES HAITIENS SERONT RESPECTES
JOURNAL HOY 24/06/05 P.1 www.hoy.com.do

[quote]SATISFACTION DANS LA COMMUNAUTE HAITIENNE
Lundi dernier LF avait ecarte le Directeur de l'Immigration en installant le Conseil National de l'Immigration. Durant son discours hier soir il etait accompagne a la table d'honneur des representants de l'OEA et de l'ONU organismes accuses par le Directeur de l'Immigration de fomenter une campagne de discredit contre la RD en complicite avec Edwin Paraison. Paraison a ete recu au Palais mercredi par un haut fonctionnaire et proche du President Fernández. [/quote]


(Hoy) Le president Leonel Fernandez a affirme hier que les droits des haitiens sont violes au moment des rapatriements mais il a offert toutes les garanties que les mauvais tra
itements ne se permettront plus. Dans cette optique le mandataire a sollicite la collaboration des organismes internationaux pour l'elaboration d'un protocole en la matiere.

Il a fait remarquer toutes fois que le pays a le droit d'appliquer ses lois migratoires, mais de facon respectueuse, humaine et sans violation des droits humains.

Certainement a dit Fernandez “nous n'avons jamais eu historiquement dans notre pays une politique migratoire juste et humaine vis a vis d'Haiti”.

Le president a fait ses declarations a la cloture d'un atelier sur la definition des priorites de developpement frontalier, qui s'est tenu a la Fondation Globale , Democratie et Developpement, avec la participation d'organisations internationales et nationales.

“Moi meme, je me ressens quand je vois que nous autres, ce que nous faisons traditionnnellement en Republique Dominicaine, ce sont des rapatriements qui violent certainement les droits humains des haitiens. Nous ne pouvons plus permettre, qu'en Re
publique Dominicaine, nous envoyions une image internationale de que nous violons les droits humains de nos freres de la Republique d'Haiti” a precise Fernandez.

Il a manifeste qu'en Haití l'on comprend que la Republique Dominicaine a le droit souverain de proteger son integrite territoriale et de rapatrier tout etranger installe illegalement au pays.

Il a dit que de la meme facon les autorites dominicaines ne protestent pas quand des dominicains sont deportes des Etats Unis, meme de Puerto Rico s'ils resident de facon illegale dans l'un de ces etats, “parcque c'est un droit qu'on ne discute pas, vu que tous les jours des dominicains deportes arrivent au pays parce qu'ils etaient des illegaux”.

Il a indique qu'aucune nation peut se plaindre pour le rapatriement de ses nationaux quand ils resident illegalement. “Ce que nous ne pouvons pas permettre c'est que cela se fasse de facon odieuse, abusive, et precipitee. Ceci ne se repetera plus dans notre gouvernement ici en Republique Dominic
aine, parce que c'est notre garantie”.

Fernández a precise que pour cette raison l'on a convoque le Conseil National de l'Immigration que sera en session le 18 juillet, pour mettre sur pied l'Institut National de l'Immigration.

Le Chef de l'Etat a demande le concours de l'Organisation des Etats Americains (OEA) ou de n'importe quel autre organisme international pour collaborer avec la Republique dans l'etablissement d'un protocole garantissant les droits humains des immigrants haitiens en Republique Dominicaine.

Il a sollicite egalement la supervisión et l'assistance internationale pour que le processus de rapatriement se realise de facon adequate au moment opportun, “parce que nous ne sommes pas intereses a donner l'impression d'un Etat qui abuse et ne respecte pas les principes et valeurs de caractere international.

PROFIL MIGRATOIRE

Le president Leonel Fernández a dit qu'au fil des annees, le profil de l'immigration haitienne a change, en comparaison a l'epoque ou pr
edominait l'industrie sucriere, qui se basait sur l'embauche de braceros pour travailler temporairement dans les usines sucrieres dominicaines avec un contrat de travail collectif.

“Ceux la etaient embauches par les usines, ce que l'on pourrait appeller une immigration temporaire, stationnnaire, durant la periode de la zafra” a t-il explique.

Au fil des annees, a t-il dit, avec la chute de l'industrie sucriere et la diversification de l'economie nationale, la migration haitienne s'est diversifiee.

Il a dit par consequence, nous avons des haitiens dans la production agricole de facon generale et dans la majeure partie des activites du pays, tout comme dans la construction dans les centres urbains.


POLITIQUE ET DEVELOPPEMENT

Il a dit que durant les 25 dernieres annees le pays a connu une croissance dans le developpement lui permettant de passer d'une economie agricole a une economie de services avec des liens internationaux.

Alors que le pays se trouve en ple
ine croissance economique et de perfectionnement de son systeme democratique, en Haití c'est tout le contraire, vu que durant les 25 dernieres annees, c'est le declin et l'affaiblissement institutionnel, avec l'instabilite politique chronique, qui empechent de preter une attention particuliere aux problemes economiques qui s'accumulent a travers les ans et se refletent aujourd'hui en Republique Dominicaine.

Il a manifeste que l'unique facon de controler le phenomene de la presence massive haitienne illegale c'est le renforcement des institutions democratiques dans la nation haitienne pour que les gouvernements elus puissent donner une reponse aux problemes economiques et sociaux. (VICENTE SOBREVELA HOY)

Plus de 4,000 citoyens haitiens ont ete rapatries jusqu'a date, suite a l'assasinat d'une commercante dominicaine le 9 mai passe a Hatillo Palma. Le Service Jesuite pour les Refugies et migrants (SJRM), Solidarite Frontaliere, le Reseau Jacques Viau en RD, le GAAR et la PAPDA en Haití, de meme
qu'un groupe d'intellectuels , et diverses organisations communautaires de la diaspora, particulierement aux Etats Unis et au Canada ont denonce les conditions violatoires des droits humains des recents rapatriements et avaient demande aux deux gouvernements de prendre les mesures qui s'imposent pour reparer le tort cause a nos compatriotes

Post Reply