COMMUNAUTE HAITIENNE EN RD

Post Reply
Edwin Paraison
Posts: 84
Joined: Sun Jun 03, 2007 7:32 pm

COMMUNAUTE HAITIENNE EN RD

Post by Edwin Paraison » Tue Jun 24, 2008 6:13 pm

Le Directeur de l´Immigration Dominicaine, Carlos Amarante Baret, se declare impuissant face a la presence de mendiants haitiens dans les principales avenues de la capitale dominicaine.
Nouvelle publiee aujourd´hui en grande manchette par le quotidien "El Dia".
http://www.eldia. com.do/article. aspx?id=50656

Mr. Baret affirme avoir touche la mission diplomatique haitienne sur cette situation tout en faisant observer "la mauvaise impression qu´offre les ressortissants haitiens dans les rues de Santo Domingo".

Un dossier de EspacInsular sur le meme sujet
http://www.espacins ular.org/ spip.php? article4205&var_recherche= pediguenas% 20hiatianas

MON POINT DE VUE

J´aimerais attirer votre attention sur trois aspects:

1- Il est impossible pour de pauvres femmes haitiennes "sans papiers" de Pilate ou Limbe, premierement d´arriver jusqu´a la capitale ou a Santiago, ensuite de savoir exactement ou se placer (coins strategiques) . Il ne s´agit pas seulement de la manifestation de la pauvrete haitienne en RD, mais aussi et surtout de la complicite officielle, dans le trafic de personnes.

Qu´est ce qui explique que la Direction Generale de l´Immigration Dominicaine qui a expulse l´annee derniere pres 30,000 de nos compatriotes et continue avec sa politique de rapatriements massifs, n´arrive pas a controler en plein coeur de la capitale, pas plus qu´une soixantaine de mendiantes haitiennes.

2- C´est une situation effectivement complexe a gerer pour nos representants consulaires et diplomatiques.

Nous devons comprendre et accepter que les dominicains investissent des millions de dollars a l´etranger pour "vendre" une image positive de leur pays. La presence de ces mendiantes-compatri otes projette dans la societe dominicaine une image negative pour Haiti et les haitiens, a la fois pour la RD sur le plan touristique.

Tout en sachant que les autorites dominicaines doivent agir avec prudence pour eviter les denonces des Organisations de Droits Humains, la tolerance dont elles font montre donne lieu a des interrogations. De leur cote, les representants consulaires et diplomatiques haitiens evitent d´etre percus dans l´opinion publique comme les instigateurs d´une persecution ou campagne officielle dominicaine contre la presence de ces fils et filles de Dessalines, en offrant leur collaboration au gouvernement dominicain.

3- "El Dia" a deliberement exhonore de toute responsabilite les "gardiens militaires" de la frontiere. Entre Dajabon et Santiago il y a pres de 12 controles militaires. Tous les autobus publics sont inspectes a la recherche de sans papiers haitiens, naturellement, toute personne a peau noire ayant un "profil haitien", terme utilise par les services d´intelligence.

Cette situation qui dure depuis les annees 80 n´est pas une nouvelle pour une Manchette. Malgre les efforts de rapprochement entre les medias et journalistes des deux pays, la tendance a projetter les aspects negatifs lies a l´immigration haitienne se maintient dans certaines salles de redaction, au lieu des "succes stories".

Il y a quand meme des initiatives a prendre:

1- Une rencontre entre l´Immigration dominicaine, la mission diplomatique haitienne, les ONGs, les Eglises, les Organisations de femmes, l´UNICEF et l´Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) pour traiter la question et voir les alternatives.
2- Renforcement de la campagne mediatique dans les communautes frontalieres contre le trafic de personnes
3- Demander que les autorites concernees, Forces Armees, Services d´Intelligence, Immigration constituent un groupe Mixte de travail pour une enquete sur ce dossier.
4-Creer un corps de volontaires haitiens charge d´aborder ces compatriotes en leur offrant l´initiative d´un rapatriement volontaire sous les auspices de l´Office National de la Migration (ONM), du Ministere des Haitiens Vivant a l´Etranger et du Ministere des Affaires Sociales en Haiti, dans le cadre d´un programme de reinsertion sociale. (Action qui devra attendre l´installation du nouveau gouvernement haitien)
5- Chercher a placer en premiere page d´un journal dominicain le plus rapidement possible un reportaje positif sur notre communaute.

Au travail chers amis.
Edwin





Post Reply