HAITI - RD

Post Reply
Edwin Paraison
Posts: 84
Joined: Sun Jun 03, 2007 7:32 pm

HAITI - RD

Post by Edwin Paraison » Sun Jun 17, 2007 8:57 am

Sans meme le relancement formel des travaux de la Commission Mixte Bilaterale plusieurs initiatives officielles ont vu le jour dans le cadre d´un renforcement des rapports haitiano dominicains. L´on peut citer:

-Les deux visites du President Preval en RD en mars 2006 et mars 2007
-La visite annoncee du President Preval a Santo Domingo pour le 11 Juillet prochain dans le cadre de la conmemoration officielle du centenaire de Jacques Roumain.
-La rencontre entre le president Preval et des investisseurs touristiques dominicains
-Les echanges entre notamment les ministres de la Sante et de l´envirronement des deux pays.
-La celebration des premiers jeux sportifs bi nationaux l´annee derniere
-La participation pour le moins en deux occasions du President Preval a des activites de la mission diplomatique dominicaine a PAP
-La presence mediatique et l´activisme diplomatique de l´Ambassadeur dominicain, Jose Serulle a PAP.
-La participation d´intellectuels haitiens a la Foire du livre en RD, invites par l´Ambassade d´Haiti en RD
-Les echanges permanents entre la PNH et les autorites policieres, militaires et de lutte contre le trafic de la drogue de la RD
-La recente signature d´un accord postal entre les reponsables haitien et dominicain de cet organisme, pour faciliter la correspondance entre les deux pays
-La recente signature d´un accord de cooperation culturelle
-La signature d´un accord de cooperation entre les Ministeres de la Jeunesse des deux pays.

Deux aspects a signaler:

Il est interessant de noter que malgre le discours des dirigeants dominicains, qui presente Haiti comme une charge pour leur pays, dans les forums internationaux, une nouvelle tendance paternaliste et dominante dominicaine se dessine avec des dons a Haiti de materiels pour la Poste, de materiels sportifs etc...et surtout la formation des agents anti narcotiques haitiens qui sera prise en charge par la DNCD (Direction Generale contre les Drogues) de la RD dont la position sur Haiti et la migration haitienne, de son Directeur, est connue de tous.

Le statut legal de nos compatriotes, le droit a la nationalite des enfants nes d´haitiens en RD, les rapatriements massifs, n´ont jusqu´a present pas fait l´objet d´une attention particuliere de nos autorites. Au contraire, la presse a reporte des declarations attribuees au President Preval, suivies de celles de l´Ambassadeur Cineas, contre les denonciations de groupes de droits humains nationaux et internationaux, relatives aux violations de droits humains des ressortissants haitiens dans ce pays.

Malgre un dementi par voie de presse du Chef d´Etat haitien, les autorites dominicaines utilisent ces declarations pour disqualifier les ONGs de l´ile et de l´exterieur qui travaillent avec les migrants haitiens en RD. Allant jusqu´a demander (des agents de la JCE) l´annulation de l´acte de naissance de Sonia Pierre, recipiendaire du prix JFK 2006.

S´agit-il d´une strategie, etablissant d´abord un climat de confiance entre les autorites des deux pays, pour mieux cerner ces problemes cruciaux dans le cadre des travaux de la commission mixte? La question est ouverte a tous?

Nous devons tenir compte que les deux Presidents sont a leur second mandat dans leur pays respectif, qu´ils se connaissent, qu´ils ont signe des accords lors de leur premier mandat etc...Raison pour laquelle le President Preval a choisi la RD pour son premier voyage a l´exterieur en tant que president elu en mars 2006.


Rapprocher les deux Etats au profit de la jeunesse

Première rencontre à Port-au-Prince des autorités des deux pays se partageant l'Ile d'Haiti dans le cadre d'un des accords signés par les deux gouvernements le 15 mars 2007. Si le sous-secrétaire d'Etat à la Jeunesse de la République dominicaine entend faire l'histoire à travers à les projets à élaborer, son interlocuteur haitien entend, lui, faire de la bonne histoire.

Le ministre haitien de la Jeunesse, des Sports et de l'Action civique, Ing. Fritz Bélizaire, et le sous-secrétaire dominicain à la Jeunesse, Emerson Vegazo Fanith, ont organisé une séance de travail le jeudi 14 juin 2007 à l'hôtel Villa Créole en vue d'implémenter les termes de référence de l'accord signé à Santo Domingo le 15 mars 2007 entre le ministre de la Jeunesse de la République d'Haiti et son homologue dominicain.

Au terme de cette rencontre qui a eu lieu en présence de l'ambassadeur dominicain à Port-au-Prince, les parties devaient sortir avec les premiers jets des projets à mettre sur pied en faveur de la jeunesse des deux côtés de l'île. Elles doivent également se rencontrer à Port-au-Prince les 9 et 10 juillet prochains en vue de jeter les bases de projets concrets à réaliser dans le cadre dudit accord.

Cette rencontre à laquelle ont également pris part d'autres personnalités haitiennes et dominicaines, dont l'ambassadeur dominicain à Port-au-Prince, a été l'occasion pour les parties de faire des échanges dans le cadre des projets binationaux à concevoir et à exécuter d'ici la fin de cette année conformément aux termes de référence dudit accord.

Cet accord, rappelons-le, vise à « Conjuguer les efforts, sur la base des principes de respect mutuel, de réciprocité et de souveraineté de chaque pays, en promouvant conjointement les politiques publiques spécifiques, destinées aux jeunes des deux pays en vue d'améliorer leurs conditions de vie en favorisant une culture de la paix et le développement des opportunités socio-économiques en leur faveur. »


A signaler la présence à cette réunion, de représentants de l'Université Quisqueya (Haiti) et de l'université catholique dominicaine PUCMM. Ces deux entités universitaires doivent travailler sur un projet conjoint dans le cadre de l'accord de coopération signé par les deux Etats.

La rencontre de ce jeudi a eu lieu dans le contexte où les deux Etats essayent au plus haut niveau de neutraliser les vieux démons qui ont hanté les rapports entre les deux peuples haitien et dominicain. « La situation est idéale, les deux Etats manifestent la volonté de rapprocher les deux peuples. La volonté est là. Il suffit seulement pour les autorités d'emboîter les pas dans l'intérêt des jeunes des deux pays », a indiqué le ministre haitien de la Jeunesse, Ing. Fritz Bélizaire, lors d'une interview au journal en marge de la rencontre.


Le président René Préval est à son deuxième mandat en Haiti. Il en est de même pour le président dominicain, Leonel Frenandez. Les deux étaient et sont aujourd'hui au pouvoir aux mêmes époques et dans les mêmes contextes. Il s'agit de deux hommes d'Etat qui se connaîssent et qui connaîssent aussi les difficultés auxquelles font face les jeunes des deux côtés de la frontière pour avoir eu à diriger leur Etat respectif presque à la même période.


Cet accord rentre dans le cadre de la politique d'ouverture des deux pays en vue faciliter la culture de la paix sur l'Ile d'Haiti, affirme le ministre haitien de la Jeunesse. L'Education, l'Environnement, la lutte contre des pandémies qui touchent particulièrement les jeunes des deux pays sont, entre autres, les secteurs visés par les responsables des deux pays dans le cadre des projets à élaborer.


Le sous-secrétaire d'Etat dominicain à la Jeunesse, Emerson Vegazo Fanith a lui aussi estimé le climat actuel favorable à la réalisation en commun de projets concrets entre Haiti et son pays. M. Vegazo pense particulièrement à des échanges culturels entre les jeunes des deux pays en vue d'arriver au rapprochement souhaité. Il s'est dit charmé de l'accueil qui lui a été réservé dans le cadre de sa première visite en Haiti.


M. Vegazo souligne que les deux pays devraient profiter des conditions géographiques favorables qui les lient pour opérer des changements au niveau de la mentalité. Pour ce faire, il faudrait passer par la jeunesse, pilier sur qui repose l'avenir. « Nous préconisons de nouvelles visions dans les relations entre les deux pays dans les aspects de la culture, de l'Education, de l'environnement, avec la participation des jeunes qui vont garantir de nouvelles relations entre nos deux Etats », a déclaré le sous-secrétaire d'Etat à la Jeunesse de la république voisine.

L'ambassadeur dominicain accrédité à Port-au-Prince, Dr Jose Serulle Ramia, qui a accompagné les deux parties dans le cadre de cette première rencontre à Port-au-Prince, s'est lui aussi félicité d'une telle initiative. Le diplomate dominicain estime que les deux pays sont sur la bonne voie et sont en train de « réécrire leur histoire commune.

« Ensemble, nous allons changer la culture faite de malentendus et de préjugés hérités de la période coloniale », a lancé M. Serulle qui, déjà, entrevoit des résultats concrets et positifs dans les projets communs à élaborer par les deux pays. « Les préjugés ne viennent pas de mon pays. Ils ont été hérités de la période coloniale », s'est-il défendu.

A rappeler que les deux ministres n'ont pas été seuls à discuter des projets à élaborer et à exécuter. Le directeur général du ministère de la Jeunesse, Daniel Pierre-Charles ; le directeur de la Jeunesse du ministère, Mesguerre Saint-Pierre ; M. Witchner Orméus, membre de la direction générale du ministère, ont secondé, du côté haitien, le ministre de la Jeunesse dans ses discussions avec ses interlocuteurs dominicains au nombre desquels on peut citer le sous-secrétaire d'Etat à la Jeunesse de la République dominicaine, Emerson Vegazo Fanith ; l'ambassadeur dominicain à Port-au-Prince, le Dr Jose Serulle Ramia et le vice-recteur de l'université catholique dominicaine (PUCMM), Radhamés Mejia qui a eu pour principal interlocuteur, côté haitien, le recteur de l'Université Quisqueya, Jacky Lumarque.


Samuel Baucicaut

baucicaut@yahoo.fr




Accord de coopération culturelle
entre la Secrétairerie d'Etat de la Culture de la République Dominicaine

et le Ministère de la Culture et de la Communication de la République d'Haiti

Entre :

Le Ministère de la Culture et de la Communication de la République d'Haiti, représenté par son titulaire, l'Architecte Daniel ELIE, d'une part ;

Et

La Secrétairerie d'Etat de la Culture de la République Dominicaine, représentée par son titulaire, Monsieur José Rafael LANTIGUA,


Il est convenu ce qui suit :



Le présent Accord de Coopération a pour objet d'établir les conditions de coopération entre la République d'Haiti et la République Dominicaine et de définir entre les deux pays les axes de coopération dans les domaines de la culture, des arts et de tout ce qui a trait aux biens culturels au bénéfice des deux pays.



Considérant que la Culture constitue le facteur le plus sensible entre les aspects qui distinguent une nation ;



Considérant que la Culture peut être un important catalyseur dans les efforts de rapprochement entre les deux peuples, et capable de faciliter les inter-échanges dans la perspective de se mieux connaître, de mettre en commun leurs similitudes et de s'accepter mutuellement dans le respect de leurs différences ;



En conséquence, les deux parties s'entendent pour la signature du présent Accord de Coopération Culturel entre le Ministère de la Culture et de la Communication de la République d'Haiti et la Secrétairerie d'Etat de la Culture de la République Dominicaine, dont les éléments suivants constituent une première étape de sa mise en œuvre.



Article 1. Les deux parties s'engagent à promouvoir toutes activités favorisant la coopération et l'inter-échange culturels par le biais d'actions concrètes qui contribuent à améliorer leur connaissance des valeurs traditionnelles du patrimoine des deux pays, dans le respect des lois et règlements en vigueur dans chacun des deux pays.



Article 2. Les deux parties s'engagent à encourager la tenue d'expositions à caractère commercial, promotionnel et patrimonial en arts visuels, auxquelles participeront les institutions culturelles des deux pays à l'occasion ou non d'actitivités dans l'un et l'autre pays, à encourager la publication de tous matériels écrits dont revues, catalogues, qui ont des liens avec les arts visuels.

Elles s'engagent aussi à favoriser l'inter-échange d'experts dans les domaines de l'artisanat, de la culture patrimoniale, des beaux arts et de la culture populaire.


Article 3. Les deux parties s'engagent à favoriser l'inter-échange d'informations dans les domaines de la conservation du patrimoine musical, la recherche conjointe par des spécialistes et institutions des deux pays, l'inter-échange en matière d'éditions textuelles et musicales. Elles s'engagent également à promouvoir les festivals internationaux de musique dans leur pays respectif, l'inter-échange de chefs d'orchestres symphoniques et des solistes instrumentaux pour des présentations dans les deux pays, de groupements musicaux dans les domaines les plus représentatifs des cultures nationales de chaque pays, en se réservant de discuter des conditions de mise en œuvre correspondant à chaque cas d'espèce.


Article 4. Les deux parties s'engagent à travailler en vue d'accroître l'inter-échange d'informations, de publications et de spécialistes à travers leurs Bibliothèques, Musées, Ecoles des Beaux Arts, Archéologie et Archives de l'histoire des deux nations.


Article 5. Les deux parties s'engagent à échanger leurs expériences dans la sphère des publications littéraires, de même que dans l'exécution de projets de coédition, les expositions, la publication d'essais, de contes, de poésie et de théâtre. De même, les Foires Internationales du Livre organisées dans les deux pays seront assorties de facilités mutuelles pour une meilleure participation de l'autre à travers ses institutions.


Article 6. Les deux parties s'engagent à échanger la documentation spécialisée, le personnel artistique et technique qualifié pour participer à des ateliers, des séminaires, et des conférences sur le cinéma dans des universités et des centres de formation spécialisés dans le domaine audio-visuel.


Article 7. Les deux parties s'engagent à protéger les droits de la propriété intellectuelle dans le cadre de la mise en œuvre du présent Accord. A cet effet, prévaudront les dispositions et accords internationaux signés par les deux parties.


Article 8. Les deux parties s'engagent à maintenir une étroite collaboration entre leurs institutions compétentes de chaque pays aux fins d'empêcher, par le biais d'adoption de mesures spécifiques, l'importation, l'exportation, le trafic illégal d'œuvres d'art, de biens culturels, de techniques audio-visuelles, de biens sujets à protection, de documents et autres objets de valeur culturelle.

Article 9. Les deux parties s'engagent à instituer une Semaine Culturelle haitienne en République Dominicaine et une Semaine Culturelle dominicaine en Haiti.

Article 10. Les deux parties s'engagent à développer par l'entremise du Ministère de la Culture et de la Communication de la République d'Haiti et de la Secrétairerie d'Etat de la Culture de la République Dominicaine un Projet Conjoint de protection, de valorisation et de diffusion des sites d'Art rupestre entre le Musée du Panthéon National et le Musée du Droit de l'Homme de la République Dominicaine.

Article 11. Les deux parties s'engagent à initier un processus d'inter-échange et de coopération technique par l'entremise du Laboratoire du Patrimoine Subaquatique de la République Dominicaine et du Musée Aquatique de la République d'Haiti.


Article 12. Les deux parties s'engagent à unir leurs efforts par l'entremise des Ministères de la Culture des deux pays en vue de promouvoir une présence forte auprès des organismes internationaux dans le domaine culturel.


Article 13. Les deux parties s'engagent à organiser un festival annuel de rara avec la participation de groupes de la République Dominicaine et de la République d'Haiti. Ce festival se tiendra à tour de rôle en Haiti et en République Dominicaine avec dans les deux cas, une invitation de la République sœur de Cuba.


Article 14. Les deux parties conviennent de la possibilité de présentations artistiques au cours d'événements internationaux tenus hors de l'Ile, auxquels les deux pays participent. Telles présentations se tiendront au nom des deux pays et seront l'occasion de vulgariser leurs cultures nationales respectives et de faire connaître le rapprochement culturel en cours entre les deux pays.


Article 15. Les deux parties s'engagent à constituer, dès la signature de l'Accord, une Commission technique nationale dont la mission est d'assurer le suivi de l'exécution du présent Accord de coopération.

Article 16. Toute activité de grande envergure ou tout programme d'actions à identifier et à mettre en œuvre dans le cadre de cet Accord fera l'objet de rencontres en commission mixte, et soumis au Ministre de la Culture et de la Communication de la République d'Haiti et au Secrétaire d'Etat de la Culture de la République Dominicaine pour approbation avant son exécution.


Article 17. Le présent Accord pourra être modifié par accord écrit entre les deux parties. Les dites modifications seront soumises aux mêmes mécanismes de ratification du présent document.


Article 18. Le présent Accord entre en vigueur à la date de sa signature par les deux parties. L'Accord est valable pour une durée de cinq ans, renouvelables par tacite reconduction et pour la même durée, sauf notification écrite et par voie diplomatique d'une partie à l'autre de son intention de le dénoncer. Dans une telle éventualité, ladite dénonciation prendra effet dans les 3 mois qui suivent



Post Reply