Haïti-Corruption-Arrestation

Post Reply
Frantz
Posts: 103
Joined: Fri Dec 29, 2006 5:06 pm

Haiti-Corruption-Arrestation

Post by Frantz » Thu Jun 07, 2007 6:39 am

Haiti-Corruption-Arrestation

Affaire SOCABANK : Arrestation de Franck Ciné et de trois anciens responsables de la banque
Le PDG de la compagnie téléphonique HAiTEL a été placé sous mandat de dépôt au Pénitencier National tout comme Patrick Viau, Patrick Poitevien et Claudel Géhy ; des parlementaires et les avocats de l'homme d'affaires protestent

mercredi 6 juin 2007,
Radio Kiskeya

Le PDG de l'opérateur de téléphonie cellulaire HAiTEL S.A, Franck Ciné, 73 ans, ex-actionnaire majoritaire de la Société Caraibéenne de Banque S.A (SOCABANK) et trois membres de l'ancien conseil d'administration ont été arrêtés mercredi en fin de matinée et conduits en prison pour leur implication présumée dans la faillite de la banque commerciale, a constaté Radio Kiskeya.

M. Ciné sortait du cabinet d'instruction au Palais de justice de Port-au-Prince lorsqu'il a été appréhendé par des policiers et placé sous mandat de dépôt au Pénitencier National, la prison civile de la capitale.

Entouré de quatre agents de la police administrative, l'homme d'affaires a été, au moment de son arrestation, contraint de monter à bord d'un véhicule de police sans toutefois être bousculé. Il n'a pas non plus été menotté.

Franck Ciné, qui s'est refusé à toute déclaration, venait de répondre à une nouvelle convocation du juge Patrique Métellus chargé de l'instruction de l'affaire. La présence d'un seul de ses avocats, Me Jehan Colimon, était remarquée.

Trois membres de l'ancien conseil d'administration de la SOCABANK, Patrick Viau, Patrick Poitevien et Claudel Géhy ont été aussi emprisonnés au cours de la même journée.

Des parlementaires, pour la plupart proches de Fanmi Lavalas, le parti de Jean-Bertrand Aristide, ont condamné l'incarcération du PDG de la HAiTEL qu'ils jugent "scandaleuse et décourageante pour les investisseurs". Depuis la veille, des Députés tel Jonas Koffy étaient repassé à l'offensive en réclamant la levée de l'interdiction de départ dont faisait l'objet Franck Ciné.

L'un des avocats de ce dernier, Me Camille Leblanc, ex-ministre de la justice, a également condamné son arrestation et protesté de son innocence. Il a annoncé que le conseil de défense de M. Ciné devait se réunir dès mecredi après-midi en vue de déterminer quelle action entreprendre face aux nouveaux développements de l'affaire.

Le dirigeant de la compagnie téléphonique avait été brièvement interpellé le 14 mai lors de sa première comparution au cabinet d'instruction. Son arrestation au siège social de la HAiTEL à Pétion-Ville (banlieue est de Port-au-Prince) avait alors provoqué un tollé notamment au Parlement.

Outre Franck Ciné, une dizaine d'ex-responsables de la SOCABANK étaient frappés d'interdiction de départ depuis le 14 avril dernier. Parmi eux, l'ancien PDG de la banque, Charles Beaulieu, dont le séjour indéfini à l'étranger depuis plus de neuf mois serait motivé par des "ennuis de santé".

Les anciens actionnaires et administrateurs de la SOCABANK sont accusés d'avoir provoqué une "faillite frauduleuse" et dilapidé environ 40 millions de dollars américains.

Placée en redressement financier par la Banque Centrale, la banque avait cédé en décembre dernie ses actifs et passifs à la Banque Nationale de Crédit (BNC) avec le consentement des petits actionnaires.

Des Sénateurs et Députés ont été éclaboussés dans cette affaire à travers de graves accusations qui n'ont jamais été véritablement démenties. Le Sénateur Gabriel Fortuné avait révélé que plusieurs de ses collègues avaient reçu des pots-de-vin pour prendre la défense des anciens responsables de la SOCABANK.

Dans son discours prononcé le 18 mai, à l'occasion de la fête du drapeau, le Président René Préval avait annoncé une campagne anti-corruption tous azimuts et dénoncé notamment des "banquiers ayant détourné les avoirs des petits déposants". spp/RK

Post Reply