Haïti /Preval/Alexis gouvernement se range-t-il du côté des bourreaux ?

Post Reply
Michel Nau
Posts: 72
Joined: Mon Jan 01, 2007 3:38 pm

Haiti /Preval/Alexis gouvernement se range-t-il du côté des bourreaux ?

Post by Michel Nau » Thu May 03, 2007 8:19 am

Haiti / Massacre La Scierie : Le gouvernement se range-t-il du côté des bourreaux ?
Par Idson Saint-Fleur;

Le Réseau National de Défense des Droits Humains se prononce sur la décision du doyen du tribunal de première instance de Saint-Marc, maitre Ramon Guillaume, relative à la libération d'Amanus Mayette, l'un des inculpés dans le dossier de la Scierie. Dans un rapport publié cette semaine, l'organisation des droits humains présente le gouvernement dans le camp « des bourreaux ».

Pour justifier sa position, le RNDDH est revenu sur toute une série de décisions judiciaires arrêtées soit à Saint-Marc, soit aux Gonaives attestant que l'ancien parlementaire Lavalas et chef de l'organisation populaire ‘'Bale Wouze'' était cité dans le cadre de l'instruction des événements sanglants de La Scierie, le 11 février 2004. L'ordonnance du juge Clunie P. Jules, rendue le mercredi 14 septembre 2005 n'avait rien démenti en ce sens. Le nom d'Amanus Mayette figure en tête de lice des inculpés suspectés d'être auteurs de cette tuerie avec charges et indices suffisants.
L'organisme des droits humains rappelle également que Amanus Mayette faisait partie d'un groupe de 14 inculpés ayant relevé appel de cette ordonnance. En mai 2006, l'affaire a été entendue à la Cour d'Appel des Gonaives, laquelle cour composée des juges Hugues Saint-Pierre, Mécène Jean Louis et Grégoire Jean-Baptiste avait rejeté la demande en main levée d'écrou produite par les inculpés Hora Jean-Baptiste, Whantales Lormeus et Amanus Mayette, notamment.

Le 13 avril dernier, cette meme cour d'appel a rendu un arrêt avant-dire droit ordonnant un supplément d'informations concernant nombre d'inculpés.
C'est à ce niveau de l'instruction de l'affaire que le président de la Cour d'Appel des Gonaives, maitre Hugues Saint-Pierre a été convoqué au ministère de la justice, et décédé le 23 avril dans un étrange accident, suivant les termes utilisés par le Réseau National de Défense des Droits Humains.
Le lendemain, soit le 24 avril, le doyen du Tribunal de Première Instance de Saint-Marc, maitre Ramon Guillaume a ordonné la mise en liberté de Amanus Mayette et de Hora Jean-Baptiste. Le juge Guillaume brandit le principe habeas corpus pour justifier sa décision.

A l'analyse de cette décision, le Réseau National de Défense des Droits Humains produits les remarques que voici :


a) Elle a toute les caractéristiques d'une forme d'arrangement entre le ministre de la justice, Me René Magloire, le Doyen du tribunal …. de Saint-Marc, Me Ramon Guillaume et le Commissaire du gouvernement Me Rocky Pierre, pour faciliter la sortie de prison d'Amanus Mayette.

b) Elle démontre à quel point le système judiciaire est dépendant du Pouvoir Exécutif.

c) Cette décision, selon le RNDDH, renseigne sur le mobile de l'Exécutif à réintégrer dans le système des magistrats corrompus et des personnes de moralité douteuse.

Sur ce dernier point, l'organisme de défense des droits humains rappel les faits suivants :

a) Maitre Rocky Pierre promu Commissaire du Gouvernement prés le Tribunal de Premier Instance de Saint-Marc par le gouvernement Preval/Alexis a été renvoyé du système judiciaire sous le Gouvernement de Transition pour soupçon dans la libération de trafiquants de drogue et délinquants dangereux.

b) Maitre Calito Calixte, Substitut du Commissaire du Gouvernement à Port-au-Prince avait fait l'objet de poursuite pénale de vol de véhicule entre la République Dominicaine et Haiti.

c) Monsieur Jacques Vincent, juge de paix de l'Acul Samedi, une section communale de Fort-Liberté, dénoncé par la clameur publique dans l'assassinat de Maceus Barthelemy, a été nommé en Octobre 2006 suppléant juge de Paix à Fort-Liberté.

d) Placide Duvelson auteur présumé du meurtre de Sylva Décembre en 1999 à Cornillon, recherché par la justice, vient d'être nommé en février 2007 par le Gouvernement Preval-Alexis juge de Paix titulaire de cette ville.

Tenant compte de tous ces faits, le Réseau National de Défense des Droits Humains estime qu'il est clair que le Gouvernement actuel à une politique qui vise à renforcer la corruption au sein du système judiciaire et à le discréditer. Le dossier de La Scierie vient d'être ajouté sur la liste.

Idson Saint-Fleur

Post Reply