Corruption ou Opérations irregulières ???

Post Reply
Frantz
Posts: 103
Joined: Fri Dec 29, 2006 5:06 pm

Corruption ou Opérations irregulières ???

Post by Frantz » Sat Jan 20, 2007 10:34 pm

Source: http://www.lenouvelliste.com/article.ph ... 2007-01-18

Le Nouvelliste -18 Janvier 2007

Les individus accusés de détournement de fonds au ministère des Affaires étrangères entre mars 2004 à juin 2006 seront entendus le lundi 22 janvier 2007 par la Cour supérieure des Comptes et du Contentieux administratif (CSC/CA).

De nombreux cas de fraudes et de malversations sont relevés dans la gestion de l'équipe qui a administré le ministère des Affaires étrangères au cours de l'année fiscale 2005-2006. Les individus mis à l'index dans l'audit réalisé par les vérificateurs de la Cour supérieure des Comptes et du Contentieux administratif seront sur le banc des accusés lundi prochain. Cette information a été confirmée, jeudi, par le ministre des Affaires étrangères, Jean Raynald Clérismé, au cours d'une rencontre avec la commission des Affaires étrangères et des Cultes de la Chambre basse.

Cependant, le ministre Clérismé n'était pas en mesure de citer les noms des accusés qui seront auditionnés par le tribunal administratif. Dans une lettre adressée au ministre des Finances en date du 24 août 2006, le titulaire du ministère des Affaires étrangères avait sollicité une interdiction de départ à l'encontre de Harold Bruno, ancien directeur administratif du ministère pendant la période 2005-2006. Le ministre avait aussi réclamé que ce dernier soit mis en résidence surveillée. " Le développement de l'enquête montre que de graves soupçons pèsent sur l'ancien administrateur", avait écrit le ministre Clérismé.

Parmi les faits reprochés à l'ancienne administration, figurent le détournement de plus de 76 millions de gourdes qui devaient servir au paiement du personnel des missions diplomatiques et des consulats d'Haiti à l'étranger et aux boursiers haitiens à Cuba. "Le chèque # 0511FAA301 a été payé et toutes les missions diplomatiques et consulaires d'Haiti à l'étranger ont confirmé la non réception du paiement du mois de mai 2006", avait précisé le ministre Jean Raynald Clérismé dans une lettre transmise aux responsables de la CSC/CA comme pour confirmer que la gestion de l'ancienne administration n'est pas catholique.

L'Ambassadeur d'Haiti à Washington, Raymond A. Joseph, qui a accompagné le chef de la diplomatie haitienne à la Chambre basse, a eu toutes les peines du monde pour prouver aux parlementaires qu'il n'est pas complice de la corruption qui gangrène les missions diplomatiques haitiennes à l'étranger.

"On peut me repprocher d'opérations irrégulières, mais pas de corruption", a laché, visage crispé, l'ambassadeur Raymond. Ce dernier s'est trouvé dans le collimateur des membres de la commissions des Affaires étrangères et de celle anti-corruption, pour avoir recouru aux fonds de l'Ambassade pour payer les employés. Entre décembre 2005 et décembre 2006, l'Etat haitien n'a pas décaissé même un sou pour l'ambassade et les consulats. "Après maintes démarches sans succès auprès de mes supérieurs hiérachiques, j'ai décidé de recourir aux fonds de l'Ambassade pour faire fonctionner celle-ci et les consulats. La somme de 697.258. 35 $ US " a été dépensée pour cette période, a-t-il admis.

Pour enlever tout soupçon, l'ambassadeur Raymond A. Joseph, réclame la réalisation d'un audit sur sa gestion. Insatisfaits, les députés demandent au diplomate de rester à leur disposition.


Jean Pharès Jérôme

Frantz
Posts: 103
Joined: Fri Dec 29, 2006 5:06 pm

Où sont passées les 76 millions de gourdes ?

Post by Frantz » Tue Jan 23, 2007 6:11 am

Où sont passées les 76 millions de gourdes ?
D'anciens hauts fonctionnaires du ministère des Affaires étrangères soupçonnés de corruption dont l'ancien administrateur Harold Bruno ont été entendus lundi par la Cour supérieure des Comptes et du Contentieux administratif.

« Les deux chèques totalisant 76 millions de gourdes destinés au paiement du personnel des missions diplomatiques et consulaires d'Haiti ainsi que des boursiers haitiens à Cuba ont été déposés à la BRH. Et, j'avais passé des instructions pour que le payroll puisse être fait », a précisé Harold Bruno, ancien administrateur du ministère des Affaires étrangères pour l'exercice fiscal 2005-2006. Auditionné lundi par la Cour supérieure des Comptes et du Contentieux administratif, il a nié les accusations de corruption portées contre lui.

« Je sais que le payroll du mois de mai 2005 n'a pas été fait. Mais, l'argent n'a pas été transféré sur mon compte comme on veut le faire croire, a-t-il avancé. Pour justifier le non paiement du mois de mai 2005 au personnel des ambassades, des consulats et des boursiers haitiens à Cuba, Harold Bruno a fait état d'une mesure prise par le gouvernement d'alors demandant aux ministères de ne pas faire de transaction. « Les chèques n'ont pas été virés à temps, voilà la cause du retard », a-t-il dit sans convaincre le tribunal. « Où sont passées les 76 millions de gourdes ? », a demandé le président du tribunal administratif, Arold Elie. Sans présenter de pièces justificatives, Harold Bruno a répondu : « Elles ont été utilisées pour le service du ministère. »

L'ancien administrateur du ministère des Affaires étrangères pour prouver que l'argent n'a pas été transféré sur son compte privé a annoncé que les employés des missions diplomatiques d'Haiti et les étudiants haitiens vivant à Cuba viennent de recevoir leur chèque pour le mois de mai 2005. Fait étonnant, ils avaient déjà reçu le salaire pour les mois qui suivent.

Trois rapports de la Cour supérieure des Comptes et du Contentieux administratifs pour la période allant de mars 2004 à juin 2006 ont fait état de corruption et de malversation dans la chancellerie haitienne. « Violation des principes relatifs aux lois des finances, absence de documents pouvant justifier les dépenses au ministère des Affaires étrangères », sont quelques uns des faits reprochés aux accusés.

« Pour l'année fiscale 2005-2006, les pièces justifiant les dépenses du ministère existent bel et bien », ont laissé entendre Harold Bruno et Rénold Lorseille. Cependant, les vérificateurs de la Cour des Comptes n'ont pas pu les retrouver pendant les multiples visites qu'ils ont effectuées au ministère. Un procès-verbal de carence a été co-signé par M. Lorseille à titre de comptable en chef de l'institution.

Cependant, interrogé par les conseillers du CSC / CA, il a nié avoir travaillé au ministère des Affaires étrangères comme comptable. Il a aussi précisé que le procès-verbal qu'il a co-signé ne prenait pas en compte la période 2005-2006. « Rénold Lorseille nous a induit en erreur », a déploré un vérificateur du CSC / CA.

Cité dans les rapports de la Cour des Comptes, l'ambassadeur d'Haiti à Washington, Raymond A. Joseph, avait déclaré la semaine dernière avec les parlementaires : "On peut me reprocher d'opérations irrégulières, mais pas de corruption". L'ambassadeur Joseph avait expliqué aux parlementaires qu'il avait dû recourir sans autorisation de ses supérieurs hiérarchiques aux fonds générés par les passeports pour faire fonctionner l'ambassade d'Haiti à Washington ainsi que les consulats.

Constatant les contradictions dans les exposés des accusés et des vérificateurs, le président de la Cour des Comptes et du Contentieux administratif, Arold Elie a ordonné la poursuite de l'instruction sur la gestion financière du ministère des Affaires étrangères pour la période allant de mars 2004 à juin 2006.



Jean Pharès Jérôme
pjerome@lenouvelliste.com

Post Reply