Food Riots and consulting companies

Post Reply
User avatar
Guysanto
Site Admin
Posts: 1289
Joined: Fri Mar 07, 2003 6:32 pm

Food Riots and consulting companies

Post by Guysanto » Thu Apr 17, 2008 11:21 pm

[quote]Hello,

I am writing you because the company I work for in Haiti (GaMa) was targeted during the riots and it was a horrendous experience. All of us (30+ employees, the CEO, his wife and brother-in-law) were trapped inside while people threw rocks and guns were fired.

GaMa is one of the most impressive buildings in Port-au-Prince and I really want people to realize that they do have the right to go on strike and fight for their rights, but they do not have the right to tear down someone else's accomplishments.

There are people in Haiti working to make a difference and the positive is important to show while there is so much negative press about Haiti right now.

Today we are still at work (inside the almost-demolished) building, working even harder.

The people are hungry and deserve a government who does its duty; however I hope that one day Haiti will cease to be a country where violence is used as the answer.

Please let me know if you could help in passing along the message.

Thank you,
Shadine Ménard

Shadine Ménard
Responsable de Marketing
GaMa Consulting SA
514, Autoroute de Delmas
Delmas 66
Pétion Ville, HT 6140
509.3464.4262 ext. 31
509.3256.8336 ext. 31[/quote]

User avatar
Guysanto
Site Admin
Posts: 1289
Joined: Fri Mar 07, 2003 6:32 pm

GaMa Consulting relève la tête

Post by Guysanto » Thu Apr 17, 2008 11:29 pm

[quote]
Les actes de vandalisme perpétrés mardi dernier par des casseurs contre le showroom GaMa Consulting, logé dans un joli bâtiment, avec des portes et fenêtres vitrées à Delmas 64, n'ont pas stoppé la volonté et la détermination des responsables de cette entreprise d'investir dans le pays. Déjà, ils reprennent les activités.

Ils ont tous été présents ce lundi, membres du personnel administratif, techniciens et employés pour reprendre du service au Showroom de GaMa Consulting situé à Delmas 64. La compagnie oeuvrant dans la promotion de la technologie en Haiti a été prise d'assaut, mardi dernier, par des casseurs qui ont infiltré les manifestations contre la flambée des prix des produits de première nécessité.

Le bâtiment aux portes et fenêtres vitrées, situé à quelques pas du sous-commissariat de Delmas 62, a été saboté et endommagé sous les regards impuissants de son président-directeur Mathias Pierre et d'une trentaine d'employés environ qui se trouvaient à l'intérieur. « Nous étions tous là quand les manifestants ont pris en chasse le bâtiment », explique Géraldson Cassamajor, un jeune technicien de l'entreprise.

Les pertes enregistrées sont considérables selon M. Pierre. « Nous ne sommes pas en mesure de donner pour l'instant le coût exact des dommages enregistrés. Des techniciens sont en train de faire une évaluation », indique le président de GaMa, montrant du doigt des vitres brisées de son bureau.

« J'ai vécu avec beaucoup d'amertume ce triste scénario. Je ne pensais pas que les gens allaient s'en prendre à l'entreprise », souligne Mathias Pierre qui se dit toujours motivé à investir, avec d'autres confrères, son temps, ses compétences et son expérience au service du pays. « Nous allons redoubler d'effort et de courage pour reconstruire ce que nous avons bâti en dix ans », dit-il d'un air déterminé.

L'entreprise qui offre depuis 1998 des services en informatique, en vente de matériel et en accompagnement technologique, s'apprêtait à fêter, le 12 avril, son dixième anniversaire. La conjoncture fragile du pays a malheureusement décidé autrement.

En guise de voeu, le président-directeur général de la compagnie, Mathias Pierre et ses associés ont quand même renouvelé leur engagement d'aller de l'avant. Pour le plus grand bien des employés de cette compagnie. « La motivation est contagieuse. Nous sommes tous motivés à reprendre les activités », précise Jean-Huges Joseph, directeur de recherche et de développement de GaMa.

« Le roseau a certes plié mais s'est vite redressé pour le bonheur des clients et des dizaines d'employés qui, aujourd'hui, auraient pu se trouver au chômage comme il est le cas pour des centaines de jeunes, pères et mères de famille », poursuit Eudritch Jean, directeur de réseau et infrastructure de la compagnie.

Si les propriétaires de GaMa ont repris les activités, d'autres entreprises victimes des émeutes du mardi 8 avril gardent leurs portes fermées. Certaines d'entre elles attendent les suites légales des associations patronales pour reprendre les services. Pendant ce temps, des centaines de pères et mères de famille, plongés au chômage, vont souffrir davantage de la cherté de la vie.


Jean Max St Fleur
tmaxner@yahoo.fr [/quote]

Post Reply