L'Association haïtienne pour la promotion de l'élevage

Post Reply
Serge
Posts: 315
Joined: Mon Jan 01, 2007 10:39 am

L'Association haitienne pour la promotion de l'élevage

Post by Serge » Wed Jan 30, 2008 11:34 am

L'Association haitienne pour la promotion de l'élevage (Ahpel) a organisé le vendredi 25 janvier une visite guidée dans plusieurs fermes avicoles haitiennes, à laquelle ont pris part plus d'une vingtaine de journalistes haitiens.

Les travailleurs de presse, considérés comme les yeux de la population, ont pu visiter, entre autres, les entreprises Signal de la victoire, Germalot S.A. et MFT S.A, trois fermes de production de poulets de chair et de poussins situées dans la zone du morne à cabri, avant de se rendre à Cité Soleil pour observer l'exécution d'un projet d'élevage de 500 micro unités de pondeuses, exécuté dans cette communauté.

« Je ne savais jamais que de pareilles initiatives existaient dans le pays », a déclaré l'un des journalistes, l'air satisfait, à sa sortie d'un des sites de production dans la périphérie de Cité Soleil. Un étudiant de la faculté d'Agronomie et de Médecine vétérinaire, qui a participé aussi à cette visite guidée, s'est montré également très exalté de découvrir ces sites de production.

100 000 poules, 1 200 000 oeufs produits chaque mois

En effet, l'Ahpel a organisé cette tournée dans le but d'informer le public de l'existence de fermes de production d'oeufs et de poulets de chair dans le pays, contrairement à une tendance laissant croire que tous les oeufs et les poules « blanches » qui sont vendus sur le marché local viennent de l'extérieur. Pourtant, les éleveurs haitiens produisent mesuellement entre 100 000 et 120 000 poules et 1 200 000 oeufs.

À la suite de l'interdiction des importations d'oeufs et de poulets de la République dominicaine, les consommateurs haitiens deviennent méfiants envers tous les produits avicoles. Par conséquent, les ventes de poulets ont drastiquement baissé sur le marché haitien. D'où l'impossibilité pour les producteurs haitiens d'écouler leurs produits.

Au lieu de constituer une opportunité pour le développement de la production avicole haitienne, cette mesure est train de pénaliser les éleveurs haitiens, en raison de « la polarisation de l'information uniquement sur les aspects de santé publique », déplore la Corporation nationale des éleveurs de poulets (Conep), organisation membre de l'Ahpel.

« Depuis l'annonce de la découverte du virus de la grippe aviaire en République dominicaine et les mesures adoptées par les autorités haitiennes, les éleveurs haitiens vivent des moments très difficiles et se questionnent sur leur avenir en tant que producteurs », se plaint la Conep.

Tout en saluant la mesure gouvernementale d'interdiction des produits avicoles dominicains, cette organisation regrette que les dispositions du gouvernement, à travers le ministère de l'Agriculture, des Ressources naturelles et du Développement rural, n'aient pas parrallèlement tenu compte de la réaction du consommateur local - enclin à la panique - et l'incapacité des éleveurs à supporter les conséquences d'une chute des ventes au-delà de deux semaines.

Se basant sur les témoignages des journalistes qui ont participé à cette visite guidée, les producteurs haitiens sont confiants qu'ils sont sur la bonne voie pour reconquérir la confiance des consommateurs.

Agropresse

Post Reply