Le créole comme facteur de cohésion sociale

Post Reply
User avatar
Guysanto
Site Admin
Posts: 1289
Joined: Fri Mar 07, 2003 6:32 pm

Le créole comme facteur de cohésion sociale

Post by Guysanto » Thu Jan 07, 2010 5:05 am

http://www.lenouvelliste.com/articlefor ... leID=75667
[quote]
De toutes les manifestations organisées pour célébrer la journée internationale de la langue créole, celles du Bureau nationale d'Ethnologie (BNE) ont été, selon toute vraisemblance, la voix officielle du gouvernement. Ministres, secrétaire d'Etat, député, directeur général ont exprimé au nom de l'Etat haitien leur volonté de faire de la langue créole un véritable facteur de cohésion sociale et le bien commun de tous les Haitiens. « C'est une évidence que lorsque nous utilisons le créole, nous sommes plus honnêtes, plus crédibles », a affirmé Suze Mathieu, directrice générale du BNE. L'anthropologue s'est félicité d'avoir apporté une touche, en sa qualité de directrice générale du Bureau, au progrès que connaît la langue dans la société.

Témoin, elle aussi, de ces avancées du créole, la ministre à la Condition de la Femme et aux Droits de la Femme Marie Laurence Jocelyn Lassègue, donne un satisfecit au gouvernement, mais regrette que la langue soit souvent le lieu de discrimination contre les femmes. « Cette cohésion sociale, récurrente dans nos discours, ne sera une réalité que lorsqu'elle sera fondée, entre autres, sur une pratique d'égalité entre les sexes », soutient la ministre qui s'est appropriée du laps de temps qui lui était imparti pour prêcher l'évangile de l'égalité.

Certains visiteurs, habitués aux envolées oratoires de nos dirigeants politiques, tournaient leur regard vers une exposition d'ouvrages et d'objets ayant rapport au syncrétisme vaudou et catholique organisée à cette occasion. Ont succédé au discours de la ministre des séances de déclamation de textes, des tours de chants, un tournoi de scrabble créole et des interventions de diverses personnalités des milieux politiques et éducatifs. De ces interventions, celles du directeur du collège Catts Pressoir, Charles Guy Etienne, et du couple Saint-Natus (Michaëlle et Clotaire) sur le rôle du créole dans le système éducatif, ont retenu le plus l'attention des visiteur par leur cohérence et leur démarche académique.

Le thème « Langue créole et enseignement » a été également au centre d'un débat à la salle Fokal-Unesco où s'est tenue une conférence coordonnée par le centre culturel Araka. Lemète Zéphyr, linguiste et professeur d'université, a exposé, avec l'expertise qu'on lui connaît, les facteurs de blocage du système éducatif. L'absence de politique linguistique, l'hégémonie du français dans l'enseignement sont, entre autres, les facteurs évoqués. Le créole, selon lui, est marginalisé dans les activités académiques. Or il y a, d'après le conférencier, une relation tellement étroite entre la langue et la culture que cette dernière est considérée par des sociolinguistes comme faisant partie de la langue. Interdire la langue d'entrer dans les écoles, c'est rejeter sa propre culture. Et quand la culture est écartée, l'éducation, coupée de son contexte socioculturelle, ne peut en aucune façon transformer la réalité sociale haitienne. La conférence du professeur Lemète Zéphyr est un élément dans un ensemble d'activités que le centre culturel Araka organise, qui donnera à voir, le vendredi 30 octobre, une projection de film et laissera apprécier un spectacle culturel le samedi 31 octobre.


Créolophonie 2009

La faculté de linguistique appliquée, à cette occasion, a réuni des spécialistes des religions catholique, vaudou et protestante autour du thème « Vodou ak krisyanis an Ayiti : Evolisyon rapò yo » (1942 à nos jours), la onzième conférence réalisée autour de la Créolophonie 2009 qui s'étend jusqu'au 30 octobre

Dans le cadre de cette conférence le révérend père Jean Hoët, l'anthropologue Rachel Beauvoir et le pasteur André Louis ont tour à tour soulevé les questions relatives notamment au degré de recherche le plus rapproché de la science, à la religion devrait être non pas une source de division sociétale mais d'harmonie. Ils ont également fait le point sur le rôle de la religion au sein de la société haitienne, de telle sorte qu'elle constitue une stratégie lui permettant d'induire un processus de développement à l'interne. « Est-ce que la sainte Bible est la seule référence mondiale imaginaire culturelle, la seule autorité pouvant juger les autres religions ? », se sont-ils interrogés en mettant l'accent sur le rôle joué par chaque religion dans l'avancement de la société. Le révérend pasteur André Louis a vite fait de trancher en se basant sur le livre Deutéronome « le christianisme et le vaudou ne se convergent pas ». Débat houleux et parfois vigoureux, mais marqué profondément par le sentiment des idées et croyances.

A la faculté des sciences humaines la conférence-débats de Marie-Rodnie Laurent déroulée autour du thème « Lang kreyòl ak Rezistans nan listwa pèp ayisyen » suivi de la projection de « Gouverneurs de la Rosée » et d'animation culturelle ont mis fin aux activités lancées depuis le 15 octobre par l' « Association Inivèsitè ak Inivèsitèz Desalinyen (ASID) » pour commémorer la mort de Jean-Jacques Dessalines et célébrer la fête de la langue et de la culture créole. Le public a rendez-vous avec le théâtre les vendredi 30 et samedi 31 octobre au collège de l'Etoile, et le lundi 2 au Rex Théâtre dans le cadre des manisfestations culturelles organisées par la Saks (Sosyete animasyon ak Kominikasyon sosyal) pour commémorer cette journée qui coincide avec ses 17 ans d'existence.[/quote]

Tayi
Posts: 140
Joined: Sun Sep 23, 2007 4:44 pm
Location: Madian, Petite Rivière de Nippes, Haiti
Contact:

Post by Tayi » Thu Jan 07, 2010 3:33 pm

M byen kontan Lang Kreyòl la ap jwenn atansyon sa a. M swete li jwenn respè tout kote nan peyi a ak deyò peyi a.

M ta kontan jwenn video oubyen odyo kèk diskou sa yo.
Tayi

Post Reply