Haiti au Sommet de la Francophonie: Pour quoi faire?

Post Reply
jafrikayiti
Posts: 218
Joined: Fri Dec 29, 2006 7:16 pm

Haiti au Sommet de la Francophonie: Pour quoi faire?

Post by jafrikayiti » Sat Oct 25, 2008 10:01 am

L'alimentaire et l'investissement

L'appui de l'OIF, au terme du Sommet de Québec, sera spécifié aux travaux de reconstruction entrepris par le gouvernement dirigé par le Premier ministre Michèle Duvivier Pierre-Louis. Il s'étendra aussi dans les domaines de l'éducation et de la culture et au niveau des centres de lecture et d'animation culturelle, CLAC.

Un communiqué du ministre des Affaires étrangères, Son Excellence Alrich Nicolas, informe que des discussions ont aussi porté sur les possibilités que le gouvernement du Nouveau- Brunswick développe avec notre pays un programme de coopération à deux niveaux : la sécurité alimentaire et la promotion d'investissements canadiens dans le domaine de l'infrastructure.

«L'état de la langue française dans le monde, la problématique de la paix, la démocratie, les droits de l'homme et le développement durable », constituent entre autres les principaux thèmes qui ont marqué le 12e sommet de la feancophonie. Selon un communiqué diffusé par le ministre des Affaires étrangères, le chancelier Alrich Nicolas, d'autres points portant notamment, sur de nouvelles demandes d'adhésion ou de modification de statut, la présentation du secrétaire général de la Francophonie pour la période couvrant les années 2005-2008, ont été également abordés.

Le communiqué ministériel mentionne aussi que le thème de « la coopération multilatérale francophone, avec la présentation du travail réalisé par plusieurs opérateurs francophones et l'Association internationale des maires », a été développé. Le ministre haitien des Affaires étrangères a précisé toutefois que « l'élément central de cette première journée a été la discussion du Projet de déclaration, dit Déclaration de Québec ». Elle devrait être prête à la fin du Sommet.

La délégation haitienne, selon le communiqué, "est intervenue au cours des discussions pour exprimer les remerciements du gouvernement haitien pour la solidarité dont a fait montre la communauté francophone envers notre pays à la suite des catastrophes naturelles qui l'ont frappé ". Le ministre Alrich Nicolas a précisé que « la délégation en a profité pour proposer un amendement du paragraphe 24 de la résolution sur les catastrophes naturelles « dans le sens d'une prise en compte de l'appui à donner à la politique de relance économique et de la reconstruction du pays».

Le ministre des Affaires étrangères haitien informe que plusieurs réunions de travail « ont été aménagées ou réalisées avec des représentants du Canada et de la Francophonie ( le recteur de l'Université d'Alexandrie, en Egypte, où étudient plusieurs compatriotes) ».

Le communiqué ministériel ajoute que, s'agissant de la rencontre avec des membres du gouvernement du Nouveau-Brunswick, « les discussions ont porté sur les possibilités que ce gouvernement développe avec notre pays un programme de coopération à deux niveaux : la sécurité alimentaire et la promotion d'investissements canadiens dans le domaine de l'infrastructure». Le ministre a fait savoir que « la délégation en a profité pour soulever la question de l'établissement de systèmes de garantie comme une importante mesure d'accompagnement des efforts de promotion de ces investissements ».

Le 12e Sommet des chefs d'Etat et de gouvernement de l'Organisation internationale de la Francophonie doit produire « une Déclaration de Québec, qui dégagera les perspectives pour les prochaines années ». A la première session de la conférence ministérielle, les délégués des pays francophones ont débattu des progrès de la coopération de la Francophonie à travers le monde. Selon une source médiatique spéciale, « le secrétaire général de l'OIF, le Sénégalais Abdou Diouf, en a profité pour présenter le rapport administratif de l'Organisation durant la période 2006-2008 ».

Les chefs d'Etat des pays francophones en ont « profité pour réaffirmer leur conviction dans les valeurs qui ont conduit à la création de l'OIF ». Elle s'engage à faire la promotion de la démocratie, la reconnaissance de la diversité culturelle et le droit à la différence. Cette « différence » n'est pas spécifiée. L'organisation supporte la langue française « face à des tendances globalisatrices restrictives ». La mondialisation n'est pas loin !

A la première session précédant le Sommet qui s'est déroulé à huis clos, les journalistes n'avaient pas accès aux informations. Par souci de transparence, le chancelier haitien a pourtant affirmé, à la sortie de la session, que le secrétaire général de l'OIF « avait une pensée spéciale pour Haiti sérieusement touchée par les récentes inondations meurtrières ».

Le président Préval, à la tête d'une délégation d'une vingtaine de personnes, a articulé son intervention autour de la question environnementale. « Le chef de l'Etat doit intervenir, avait affirmé le chef de la diplomatie haitienne au début du Sommet, sur les conséquences des dernières catastrophes naturelles qui ont frappé Haiti. »

L'appui de l'OIF, à la fin du Sommet, peut se spécifier dans le cadre des travaux de reconstruction entrepris par le gouvernement dirigé par le premier ministre, Mme Michèle Duvivier Pierre-Louis. Il s'agira de renforcer « les programmes de coopération dans les domaines de l'Education et de la culture à travers l'Agence universitaire de la Francophonie (AUF) et les centres de lecture et d'animation culturelle (Clac). Qu'en est-il de nos patrimoines historiques et des ressources immatérielles qui peuvent être considérés comme des biens universels ? On se pose aussi des questions au sujet de l'appui à l'équilibre écologique, sinon l'assistanat alimentaire dominera. L'homme vit aussi de tout « document » qui renforce sa mémoire et définit sa civilisation.

L'Organisation internationale de la Francophonie ( OIF) a définitivement adopté ce sigle le 23 novembre 2005. Trois chefs d'Etat africains, Léopold Sédard Senghor du Sénégal, Habib Bourguiba de Tunisie, Hamani Diori du Niger et le prince Norodom Sihanouk du Cambodge ont motivé 21 Etats et gouvernements à signer à Niamey, le 20 mars 1976, la Convention portant création de l'Agence de coopération culturelle et technique (ACCT). Haiti est devenue membre de l'ACCT en août 1979. Le 23 novembre 2005, l'ACCT devient l'Organisation internationale de la Francophonie à Antananarivo. Elle s'appelait Agence de la Francophonie en 1995 et Agence internationale de la Francophonie en 1999.

Durant son passage au Québec, le Chef de la diplomatie haitienne a donné plusieurs interviews, dont l'une à Radio France internationale. Economiste de formation et passionné de culture et de philosophie, le chancelier haitien a fait ses premières armes diplomatiques en Allemagne comme ambassadeur. Le chef de la diplomatie haitienne hérite d'une administration, semble-t-il, résistante au changement. Le ministre semble amorcer une nouvelle dynamique dans ce qu'il faudrait appeler « l'éthique de la discrétion diplomatique ».

Profitant de son passage à Montréal, en route pour le Québec, le président René Préval s'est réuni avec une « importante représentation de la diaspora haitienne dans cette ville ». On distinguait dans la nombreuse assistance le chanteur Luck Merville et l'écrivain Dany Laferrière.

La délégation présidentielle au Sommet de la Francophonie était composée: du sénateur Yvon Buissereth, du député Astrel Dolmé, du président de la Chambre Canado Haitienne Frantz Liautaud, du président de la Chambre Franco-Haitienne Grégory Brandt, du recteur de l'Université Kiskeya Jacky Lumarque, et des conseillers Raymond Lafontant Jr, Gabriel Verret, Elisabeth Delatour, du ministre des Affaires étrangères, Alrich Nicolas, du ministre des Haitiens vivant à l' Etranger, Charles Manigat, du directeur général du ministëre de la Planification et de la Coopération externe Yves Robert Jean.

Le président n'était pas en Haiti pour la célébration du 17 octobre. Le Premier ministre a fait le déplacement à Marchand Dessalines pour honorer le Père de la patrie. « Il y a des urgences, argumente un cadre supérieur du ministère des Affaires étrangères qui veut garder l'anonymat. Le président doit être à toutes les tribunes pour aider à reconstruire Haiti ».

Source: Le Nouvelliste

jafrikayiti
Posts: 218
Joined: Fri Dec 29, 2006 7:16 pm

Kamyonèt kafoufèy la make: GAD NAN PA W!

Post by jafrikayiti » Sat Oct 25, 2008 10:05 am

Se nomal pou gouvènman an pibliye dokiman pou jistifye vwayaj gaspiyaj ki sot fèt la. Menmjan, isit Okanada, ou pral remake dokiman ap soti pou jistifye depans vwayaj Gouvènè Jeneral la. Se nomal.

Men, koze fè konprann Ayiti te "envite donè" nan bagay Frankofoni ki sot fèt nan vil Kebèk la se vyolon pou fè timoun dodo. Sarkozy debake li fè yon akdeprezans, li okipe l de koze biznis ak Kouzen Kebekwa li, apre sa li kite reprezantan ansyen koloni Lafrans yo ap fè pwezi, li ale OZETAZIN al diskite ak kouzen blan Meriken li sou zafè EKONOMI.

Kidonk, pwent k ap voye nan dokiman "frankofoni" yo osijè yon swadizan dominasyon lang Angle yo ta vle kwape a...se tyans pou bay aryennafè okipasyon.

Menm jan Fran an rete kole nan kou Afriken yo pandan Lafrans debarase l de pwop lajan li pou li adopte Ewo, se menm jan an, Afriken kolonize kenbe yon relasyon santimantal sot ak lang bouwo yo - tandiske nan Peyi Lafrans, blan an gen tan bay legen paske li konprann rapodefos la pa anfavè yon lang tankou franse ki pa adapte ak ekzijans tan modèn sa a. Kote yon lang ki gen règleman akayik tankou nesesite pou ou aprann pakè ki mo ki maskilen, ki mo ki feminen (pa gen yon lojik ki pou di ou se "la table" yo di nan plas "le table")...tout aspè akayik sa yo fè lang franse pa konpetitif onivo mondyal. Li pran twop tan anvan yon moun aprann kominike an franse pou regle bagay serye.

Men, sa pa vle di, si Lafrans jwenn piyay yon ekip aryennafè ki kite pitit yo toutouni, lang ak kilti PAYO - san pwoteksyon, peyi yo ravaje ak zewo enfrastrikti...pou yo ale defann sivivans lang Franse pou blan franse ka kontinye vann yon milya liv ba yo chak ane....pou lekol alyenasyon total....Meyè pou Lafrans!

Men, pa vin di m nan reyinyon "wine and cheese" sa yo se koze pèp Ayisyen, Senegalè, Kamewounè... ka p regle.

Se yon kesyon priyorite.

Yon moun gen dwa gen fèt lakay li, li envite ou. Ou gen dwa te gen anvi ale. Men si kèk semenn anvan ou ale Siklon pase lakay ou, pitit ou malad, grann ou mouri....nan pwen lojik ki ka anpeche ou enfome li ke priyorite ou chanje. Ou pa ka vini nan fèt LI AP FE a.

Se pa fèt pa ou li ye!

Li lè, li tan pou nou rezoud kriz idantitè sa a. Blan Kebekwa gen yon relasyon natirèl ak Blan Franse. Se pa menm relasyon an noumenm Nèg Ayisyen, Nèg Senegal,...nou genyen ak Lafrans. Se yon gwo krim lè swadizan elit entèlektyèl nou an ap fè parès sou dosye sa a. Se menm revoltan. Imajine ou yon oganizasyon k ap selebre 3rd Reich Hitler a ki ta envite totu jwif vin fete ak yo bèl kilti yo te viv ansanm pandan peryod ane 1939-1945? Imajine Jwif Izrayelyen ki jounen jodi a ta ap devlope jistifikasyon pou Lalmay pa remèt tout byen Leta Alman te volè nan men Jwif yo pandan peryod tribilasyon yo an.

E ben se 6 milyon jwif Alman yo te masakre. Noumenm se 150 Milyon Afriken ke blan yo te masakre sou yon peryod 500 zan esklavaj rasyal + 200 zan kolonizasyon sou kontinan Afriken an + Krim ekonomik, jidisyè elatriye ki kontinye nan moman ou ap li lèt sa a kont Afriken keseswa kote yo ye sou planèt la.

Se konsa tou, Prezidan Preval te ale nan Franfoli ki te fèt nan ane 1999 nan vil Monkton Okanada. Lè sa a tou mwen te kwè e mwen te voye di li, sèl pawol serye yon chèfdeta Ayisyen ta gen pou li soulve nan yon rankont parèy se RETOUNEN RANSON CHARLES X la, 90 milyon Fran Leta Franse te pran nan men Pèp anti-esklavajis Ayisyen an, soti 1825 rive 1947.

Se pa sa ki fèt ni an 1999, ni an 2008.

Okontrè nou tande yon bann diskou rans ki chaje ak pwomès rabi pou fè zonbi domi.

Si jodi a, blan yo santi yon kriz ekonomik nan peyi yo, ki jistifye nan je yo pou yo pa respekte règ sistèm finansye entènasyonal yo prezante baz zot tankou pawol Bondye a. (Yo NASYONALIZE JAN YO VLE LE YO VLE). Noumenm Nèg ki lè n ap rann nou kont nou nan yon KRIZ ekonomik kwonik depi 15zyèm syèk la? Ki lè n ap konprann jan Thomas Sankarra te konprann ke priyorite nou pa kapab pou n ap peye dèt tèt anba....suiv kouran ki pa ale ak enterè nou?

PRIYORITE AYITI NAN ANE 2008 SE PA DEFANN LANG OSNON KILTI FRANSE.

KITE MOUN YO OKIPE AFÈ YO. LI LE POU NOU SISPANN FE TANKOU ANSYEN ESKLAV ZONBIFYE K AP RELE "MET MET MEN KAY NOU AN AP BOULE"

Ann bati kay pa nou !

Jaf
O wi "the roof is on fire!"

Post Reply